AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  Galerie  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Elensär Vodreen

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Elensär Vodreen   Sam 15 Déc - 20:37

Votre Personnage:


*Nom de Famille: Vodreen

*Prénom: Elensär (Se prononce Elene_Sarh)

*Sexe: Féminin

*Âge: 30 ans, peut-être plus, sûrement moins...

*Race: Trouvée dans la neige, adoptée par des humains...Automatiquement, elle devint, pour sa mère adoptive (Voir l'histoire pour le père) de sa race. Bénéfique, du coté des Dieux, sa vie était tranquille, sans soucis. Il y avait néanmoins un léger problème qui était un peu inquiétant; la question des pouvoirs. Elle avait beau lire des incantations destinées à son age, rien à faire; elle ne pouvait user de magie. Sa vie fut, jusqu'à ses 10 ans, la vie d'une petite fille normale, jouant naïvement avec les autres enfants...Elle conservait néanmoins sa part de mystère, jusqu'à ce que sa véritable nature éclate ce fameux soir d'hiver...

*Affinité: Maléfique

*Désirs, ambitions: Son seul but est de servir Fall. Après tout, c'est bien pour cela qu'elle est devenue un monstre, ce monstre totalement soumis à celui qui a fait de sa vie un véritable enfer. Néanmoins...Une partie d'elle, cachée au plus profond de son coeur espère redevenir libre, humaine. Mais il semblerait malheureusement que ce coté disparaisse de jour en jour,étouffé par l'immensitée de sa haine sanglante...

*Pouvoirs: Peut on vraiment appeller pouvoir cette chose qui l'englobe? Cette chose qu'elle refoule le jour, et qui explose contre son gré la nuit? Il semblerait que oui...Pourtant, au début de sa pitoyable existence, tout était tranquille. Il n'y avait pas besoin de prévoir les douleurs issues de la "transformation". Pas besoin de redouter l'arrivée de la nuit, ni de s'enfoncer des épines dans le corps pour obstruer à peine le sentiment de souffrance. Non, il n'y avait rien de cela. Cependant, tout à une fin. L'innocence enfantine disparut bien vite...

Chaque nuit, le pire cauchemar d'Elensar se produit. Son corps se mutile, se transforme, dès que la lumière du jour s'en va se rendormir, pour laisser place à la lune. Justement, c'est un bien bonne comparaison. Le jour fait place à la nuit. L'humaine fait place à la bête. Une louve noire, deux fois plus imposante que la normale aux reflets argentés, sans désirs ni résistance. Elle ne peut lutter contre elle même, tout simplement...Alors, elle se rabat contre les autres. Sa puissance est telle, que 5 hommes n'y pourrait rien. Rien ne peut lui résister. Vous pourriez tout aussi bien vous cachez. Malheureusement, ses cinq sens sont surdéveloppés. Vue, toucher, odorat,ouïe et gout. Cela n'a pas que des avantages. Des surplus d'odeurs lui montent souvent à la tête, ce qui n'est pas franchement idéal.

Une autre arme est intégrée à elle. Sa morsure et sa griffure sont empoisonnées, un venin puissant, qui peut tuer en 1 heure si l'on ne se soigne pas assez vite. Elensar s'en sert souvent, quand un combat est plus délicat qu'il n'y parait. Ses griffes sont longues, aiguisées tout comme ses crocs, ce qui les rendent pratiquement impossible à éviter. Néanmoins, la Bisclaveret n'est pas invincible...Elle peut alors jouer sa dernière carte. Encerclée par le feu, la terre ou l'eau, elle peut à volonté se téléporter à 1000 lieu de l'endroit ou elle est. Lache? Non...Sa soumission à Fall la pousse à rester en vie. Sinon...Croyez vous qu'elle le serait encore?

*Armes: Malgré les immenses et insoutenables pouvoirs qu'elle a, et qui servent largement à la protéger, la louve a, a toujours eu et aura toujours une épée. Cette épée est pour elle l'une de ses plus vieilles aquisitions. Dégotée sur un marchée, même si le terme "volée" conviendrait mieux, cette arme est pour Elensar comme une...C'est assez difficile a exprimer, sachant que l'épée n'est pas vraiment la chose la plus importante à ses yeux, mais l'est quand même légèrement.. La lame est tranchante d'un argenté pur, enjolivée par quelques symboles noirs et bleus. Le manche est relativement long, difficilement manipulable si l'on n'a pas une expérience suffisante des armes. D'ailleurs, l'épée est très lourde. Autant dire qu'une femme fragile et frêle ne peut même pas la décoller du sol. Elensar, elle, le put dès l'enfance, tant sa volonté était forte.

Cette arme est une sorte de réconfort pour Elensar. Une façon de se battre comme une humaine, le jour, sans avoir à user de ses pouvoirs...Mais tout le monde ne voit pas cette arme comme cela. Beaucoup de personnes pensent qu'elle est ensorcelée, magique. Un autre façon de renforcer la réputation assez controversée de la Bisclaveret...Elle apprit à s'en servir avec l'aide son ancien chef (Voir histoire). Il était sévère. Plus d'une fois il blessa sa jeune élève pour lui apprendre la douleur du combat.

-Relève toi. Tu si faible...Je vais t'endurcir, crois moi! Depêche toi!

-N-non...Je suis fatiguée...

-Si tu ne te relève pas, je te tranche en deux.

Le chef pouvait très bien mettre sa menace à exécution. Il avait beau avoir de l'affection pour Elensar, il ne supportait pas les faibles et les peureux. La jeune fille n'avait pas d'autre choix que de se relever, et de combattre, malgré son état. C'est pourquoi maintenant, elle peut se battre dans n'importe quelle situation imaginable, qu'elle soit blessée ou non, elle peut se battre...pour Fall.

*Description physique: Elensar est un Bisclaveret d'apparence peu commune. Très grande, trait bien approprié à sa race, elle semble pourtant d'une fragilitée sans égal. Une simple illusion d'optique... Elle possède une beautée sauvage, ajoutée à sa mince silhouette; mais sa force ne se situe pas dans son corps. C'est dans son esprit que tout se passe. Les coups qu'elle a reçu trop souvent l'on endurcie. "Chaque fois que tu tomberas, toujours tu te relèveras" lui disait le chef de sa race. C'est ce qui forgea sa surprenante force. Mais cette impression de fragilité peut aussi être un avantage majeur...Pour tuer ses proies humaines, par exemples. Une jeune femme mince, grande et belle, abordant l'être naif et surpris...L'être souriant, lui indiquant le chemin qu'elle "cherche"...Jusqu'au moment où une des mains de Elensar, telle une arme silencieuse, saisie la gorge de la victime, le plaque au sol, tandis que de l'autre, elle empoigne son épée glacée et réalise son horrible besogne...D'un visage plus froid que la marbre. Justement, son visage...Un masque serait plus exact. Un masque de douleur, de haine et de froid. Ses traits sont durs, plus que durs, sans sentiments. Tout comme ses yeux d'ailleurs, joyaux durs et froids, légèrement bleutés...Ils attirent l'attention, car, bien qu'aussi glacés que l'iceberg, ils sont pénétrants, presque dérangeants...Son nez est droit, légèrement pointu, peu marqué. Ses lèvres sont violacées, menacantes quand un sourire, disons le, pervers, s'abbat sur ses traits durs. Son teint est particulier. Souvent blanc, sans imperfections , pale comme la mort, il peut aussi devenir plus nacré, plus intense. Elensar a de longs cheveux argentés, presque bleus, qu'elle porte libres, sans attaches. Nous sommes bien loin du visage de ses 10 ans, joyeux, naif aux yeux pénétrants...Oh oui, ce temps est vraiment dépassé...

Son visage est la trace de son passé. Ses cicatrices le marquent de long en large, frolant ses yeux qui aurait pu devenir aveugles. Des combats qui mènent à la mort...Les mains de la Bis sont blanches, longues, aux ongles tranchants, pâles, et coupés. La jeune femme est vetue exclusivement de noir, de gris et de bleu, la plupart du temps d'une cape sinistre masquant son apparence, histoire de ne pas se faire reconnaitre pas certaines de ses anciennes "connaissances"...Quand elle marche, sa silhouette est presque invisible, recouverte de ce tissus qui la masque. Ses mains, gracieuses, dépassent des manches trop grandes de sa cape. Elle tient souvent son épée. On ne sait jamais, un ennemi pourrait très bien surgir de nul part...

Belle? Ce mot ne peut la définir. Car toute la beautée de son visage est masquée par sa froideur, froideur mélangée au sentiment si particulier que son regard provoque. Une beautée meurtirère disons...

La nuit, Elensar laisse place à une louve massive, noire aux reflets grisés. Ses pattes sont immenses, ornées de griffes blanches tranchantes, trempées de poison. Sa tete à une forme triangulaire, ses yeux sont hypnotisants. Elle ne fait aucun bruit quand elle avance vers sa victime, à part peut-être le battement de sa queue, fouettant l'air, semblait annoncer un destin funeste...

*Description morale: Elensar n'est plus qu'un triste automate, un sac vide que le Dieu peu manipuler à sa guise...Tantot triste à mourir, dépressive quand elle est seule, elle peut tout à coup devenir froide, glacée, sans pitié. Les traits de son visages sont morts depuis bien trop longtemps. La joie est depuis bien trop longtemps un sentiment inconnu à la Bisclaveret. Elle a même, il lui semble, oublié comment sourire sincèrement...Elle manipule à sa guise ses victimes, toujours neutre. Ce doit être la pire chose qui peut arriver dans la vie de tout être...

Ne plus rien ressentir à par la haine et la tristesse. La tristesse de la liberté échappée au loin...La haine envers celui qui vous a enlevé cette liberté. Pourtant...Cette haine ne peut pas aller vers Fall. Non, elle ne peut pas. Cette haine va aux autres Dieux et à leurs stupides larbins, juste parce qu'il s'opposent à son maitre divin. Elensar n'a plus de volonté. Elle sert juste Fall, et attend de mourir. Sa rage de vaincre et de combattre n'est qu'une triste facette pour masquer des envies sanglantes et lugubres...Ne vous frottez pas à elle, ne lui adressez pas la parole pour lacher la pire bêtise du monde. La Bisclaveret est très susceptible. A t'elle déjà arraché les yeux de quelqu'un qui l'avais sérieusement titillée? Allez donc lui demander....

Elensar sait aussi jouer sur sa personnalité. Tout dépend de la personne avec qui elle est, les "affinitées", si l'on peut dire ça comme ça...Elle s'invente différents masques, tantôt de douceur pour charmer sa proie, tantôt de arrogance quand le début d'un combat important commence. Il n'y a que les êtres seuls et perdus qui peuvent ressentir ce sentiments...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Elensär Vodreen   Sam 15 Déc - 20:38

*Histoire:La triste histoire d'Elensar commence le jour où sa vraie nature s'est révélée...

Le feu crépitait dans la cheminée, calme, si rassurant. La petite fille contemplait, assise, ce spectacle avec la plus grande attention, suivant de son regard vide l'infinie danse des flammes. Dehors, il neigeait. Les flocons de neige s'entassaient sur le rebords de la petite maisonnettes. Bientot, ils recouvrirait toute vie, et l'on ne pourrait même plus sortir de chez soi. Une femme était accoudée à la fenêtre, les yeux perdus dans le néant. Une touche d'inquiètude endurcissait ses traits fins. Elensar se releva, la peau rougit par le feu. Elle alla vers la femme, aggripa sa jupe et tira doucement dessus, comme pour la réveiller. Nins, la dite femme, lui tapota doucement la tête, avant de replonger dans l'oubli. La petite sembla se contenter de ce geste, et alla se rasseoir près de la cheminée. Soudain, dans un vacarme qui fit trembler les murs, la porte de l'entrée s'ouvrit, et des centaines de flocons de neiges pénétrèrent dans la maison. Quelques centièmes de secondes plus tard, un homme, musclée et grand referma l'accès et s'écroula cntre un mur, essouflé. Nins étouffa un cri, et se précipita vers lui, les yeux affolés. Elensar n'avait même pas bougé.

-Oh mon Dieu! Fantur, que t'es t'il arrivé ?!

Pour toute réponse, l'homme brandit une petite sacoche beige en cuir. La femme la receuillit dans ses mains, et l'ouvrit. Des pièces, rondes, dorées, tombèrent sur le sol et dans les mains de la jeune femme. Celle-ci regarda le trésor, l'homme -son mari-, le trésor et encore le mari. Sa bouche trembla, elle essaya de balbutier quelques paroles, avant de remettre doucement les pièces une par une dans leur sac, puis de le re-tendre à son mari. Son visage n'exprimait rien. Elle se dirigea vers la petite et la pria d'aller dans la pièce à coté. Elensar jeta un regard noir à l'homme et sortit un peu plus loin. Nins se tourna vers la cheminée et murmura entre ses dents:

-A qui as-tu volé cette argent, Fantur?

Le mari, dont le regard se brisa, se releva brusquement et éleva la voix contre sa femme:

-Tu dis cela comme si nous croulions sous l'or. Moi au moins, j'essaie de nous faire vivre! Tu ne peux me blamer, toi qui reste ici à ne rien faire!

-A ne rien faire? A ne rien faire hein?! Je te signale que moi, je m'occupe d'Elensar! Pas comme certain dans cette maison qui la considère comme une moins que rien!

-Je n'ai jamais voulu l'adopter. Tu as toute la responsabilité de cette gamine. Une enfant trouvée dans la neige, c'est louche. Je te le dis moi, elle est maléfique, maléfique!

Pour couper court à la conversation, il ressortit de la maisonnette, en claquant la porte. Nins se retrouva seule devant le feu, et se mit doucement à sangloter. Son mari avait dit vrai. Elensar n'était pas leur fille légitime. C'était une pauvre fillette, d'à peine 2 ans, trouvée dans la neige, un hiver. Un bébé, disons. Mais tout de suite, Fantur lui avait tout de suite attribué un titre maléfique, avant même de la toucher. La fillette était bizarre, personne ne pouvait le nier. Sa peau était un peu violine, et ses yeux n'avaient rien d'humain. De plus, elle était véritablement grande, et le froid lui avait creusé la peau, laissant entrevoir ses os, lui donnant un air fantomatique. Mais de là à la dire maléfique...Nins ne comprenait pas son mari. Néanmoins, quelque chose avait un peu surpris la femme. La fillette était enrubannée dans une couverture noire unie. Mais sur cette même couverture, un nom était gravé: "Elensar". Bizarre...elle avait beau avoir été abandonné, on lui avait tout de même donné un nom? Cela ne freina pas Nins. Elle voulait adopter le bébé. Son mari a eu beau menacer de quitter le nid familial, rien n'y fut. Et les années passèrent, passèrent...Au moment où Nins relatait son adoption, la fillette avait 10 ans. Elle avait réussi à développer une beautée certaine, un charme avec sa peau et son air mystérieux. Mais le mépris de son "père adoptif" envers Elensar ne s'était pas atténué. Ils partageaient maintenant leur haine réciproquement...Fantur était sur que sa "fille" était une créature des Ténèbres, tandis que la "fille" détestait l'homme car celui-ci la détestait...

Le bruit d'un grincement de porte sortit Nins de ses pensées. Elensar revint en trottinant s'asseoir devant la cheminée, absorbant la chaleur, le feu. Peut-être que, pensait Nins, le froid qui l'avait marqué pendant son enfance était à jamais gravé en elle. Elle avait peur que sa fille ne puisse jamais avoir chaud. Dieu sait combien de temps elle était restée seule dans la neige et l'hiver. La femme caressa les épaules d'Elensar. glacées. Soudain, la jeune femme frémit, surprise par le froid, mais pas seulement. Une immense peur injustifiée naquit en elle. Elle voulait en avoir le coeur net. Elle écarta légèrement la tunique ample qui couvrait sa fille, et poussa un léger cri. Une grosse trace de sang s'écoulait du cou jusqu'à la poitrine de la fillette. Elle hissa la fillette sur ses pieds. Celle-ci ne réagit pas. Son regard était absent, vide, et sa peau était anormalement blême.

-Que diable t'es tu fait, Elensar ?! Répond moi! Qui t'as fait ça ?!

-Personne. Je me suis fait ça toute seule.

Nins se sentit tout à coup très mal à l'aise. Le ton de la voix n'était pas celui de sa fille, naturellement enjoué et plein d'entrain. Elle n'avait plus de timbre. Elle résonnait dans le vide. Depuis quelques temps, quelques jours, Elensar n'était plus elle même. C'était devenu...Un automate...Un sac vide. Tout en se rapprochant du feu, au point de se bruler, elle enchaina:

-J'avais besoin...De chasser...De chair...Humaine...

Nins recula, et émit un hurlement étouffé. Non, non, ce n'était pas possible. Ce n'était qu'un rêve, n'est ce pas? Non. La réalité avait depuis bien longtemps détruit tous les rêves. Le regard vide du monstre en face d'elle s'anima d'un lueur folle. Les flammes magiques ne se trouvaient pas que dans le feu. Les yeux aussi pouvaient réaliser cet étrange phénomène. La femme recula encore, effrayé par la chose en face d'elle, chose qui avançait lentement, cruellement. La neige avait cessé de tomber, comme pour assister au spectacle qui se jouait dans la maisonnette sans histoire. Personne n'avait encore remarqué, mais dehors, la nuit s'était doucement installé. Combien de temps avait passé? Personne ne le saura jamais. Un bout de lune fit alors son apparition. Alors, le vrai spectacle commença. La bouche d'Elensar lacha ses dernières paroles dans un vent glacé:

-Tu sais...Depuis quelques temps, il se passe d'étranges chose. Une fois la nuit tombée, je deviens quelqu'un d'autre...Ton mari avait raison de se méfier de moi en fin de compte. Je ne vous ai jamais aimé, vous, humains...Vous qui haissez le Dieu libérateur...

Sa voix baissait de volume jusqu'à devenir presque inaudible. Une horrible toux et des spasmes violents la traversaient de part en part, devenant insoutenables. Elensar s'éffondra sur le sol, secouée comme un mannequin. Son corps, sa peau, ses yeux muèrent rapidement de l'état d'humain à l'état de louve. Un louve déjà plus grosse que la normale, à 10 ans à peine. Nins hurla alors à plein poumons, tandis que l'animal avançait lourdement vers elle, ses crocs blanches luisantes à la lumière du feu...C'est alors que, dans un bruit assourdissant, se rouvrie brusquement. Fantur apparut, une épée tranchante dans les mains. Il se jeta sauvagement sur le loup-garou, essaya de lui enfoncer l'arme dans la poitrine. Mais la bete était beaucoup plus agile que l'homme...Mais, rien n'est jamais perdu quand on espère vraiment...

Douleur. Souffrance. Trahison. La douce lumière blanche remplit l'esprit mal éveillé d'Elensar. Etendue sur le sol, sur le dos, les jambes collées, les bras dispersés, ses yeux avaient du mal à distinguer le noir du blanc. Presque aveugle. La neige blanche immaculée était tachée de gouttes rouges autour d'elle. La neige...C'était froid. La jeune fille se rendit soudain compte de deux choses. Premièrement, elle était couchée à même la neige, depuis surement assez longtemps, à en juger par la couche de flocons qui la recouvrait à moitié. Deuxièmement, le sang venait d'elle. Un trou profond, fait par une épée à double tranchant, lui sectionnait le ventre. La marque était très nette, et le sang coulait doucement de celle-ci jusqu'à atterir sur le sol glacé. La jeune fille essaya de bouger. Rien. Elle était tout simplement paralysée. Pas de quoi s'inquiéter. C'était surement à cause du froid qui lui tiraillait les entrailles. Alors elle réfléchit. Comment avait-elle pu se retrouver là? La mémoire lui revint tout doucement, comme un fleuve dont l'eau recommence à couler. Sa transformation en louve...Le violent combat entre elle et Fantur...Les souvenirs lui revenaient au compte goutte, comme un puzzle dont les pièces commencent à former ce qu'elles doivent former. Elle pousssa un léger gémissement. Elle se souvenait de l'élément principal de ce puzzle: Elle était devenue une autre. Un loup-garou assoiffé de sang. Un bisclaveret.

C'est alors qu'Elensar les remarqua. Sur le coté, assis sur le tronc coupé d'un arbre abbatu, ils observaient la victime étalée sur le sol d'un air absent. L'un d'eux était debout, éloigné. Il était habillé d'une grande cape verte et brune, qui léchait le sol tellement elle était longue. Il avait un visage de vieillard plutot sévère, et ses yeux était ternes. Lui aussi fixait la jeune fille, mais pas avec les même yeux...Le regard d'un chasseur qui a repéré sa proie...Elensar tenta bien de crier, de se relever, en vain. Elle n'avait plus aucune force, et sa voix restait au fond de sa gorge, endormit. Néanmoins, les hommes assis sur le grand tronc durent remarquer qu'elle s'agitait, car l'un d'entre eux marmonna d'un voix rauque:

-Eh, Chef, la gamine se réveille! Elle a l'air agitée celle-là, vous auriez du nous laisser la manger tant qu'on en avait l'occasion!

-Surtout pas, triple idiot! Tu ne saurais pas reconnaitre une poule d'une pie!

Le chef avait prononcé cette phrase sur un ton si dur que le brigant fut stoppé net. Son sourire s'effaça aussi vite qu'il était apparu et il jeta un regard noir à Elensar, qui le lui rendit de suite. Le vieillard cracha sur le sol et continua ses paroles.

-N'as tu donc pas remarqué que cette gamine est une Bisclaveret? Voulais-tu vraiment manger une des tiens?

Cette révélation laissa les autres membres cloués sur leur tronc. Elle? Une Bisclaveret? Ce petit être maigre, sans forme, le ventre percé par la lame d'une épée? Cela semblait vraiment stupide. Eux qui avaient cru qu'ils auraient pu la manger ou la sacrifier à Fall...Mais la fillette aussi fut véritablement surprise. Alors, ce groupe de personne était des Bisclaverets? Ils avaient tous un point commun; ils étaient grands et très musclés. Leurs visages semblaient sauvages, rudes. Mis à part ça, ils ressemblaient beaucoup aux humains. Le chef leur fit signe de soulever la nouvelle Bisclaveret. Elensar se laissa faire, à bout de force.

Combien de temps s'était il écoulé entre le moment ou la bande de Bisclaverets avait emmené Elensar hors de la foret et le moment ou elle se réveilla? 1 ans? 1 mois? 1 semaine? 1 heure? La fillette ne le demanda jamais... Elle entrouvit doucement les yeux, de peur de recevoir une trop grande dose de lumière dans les yeux. Mais non. La lumière n'arriva pas. Que ce passait il? Etait elle devenue aveugle? Pour en être bien sure, elle ouvrit complètement ses deux yeux. Non, ce n'était pas elle, mais le lieu dans lequel elle se trouvait. Une étrange pièce aux murs de pierre gris. Il n'y avait aucune fenêtre, ce qui expliquait le manque de lumière. Une odeur bizarre persistait...Un mélange de platre, d'herbe et de...sang. Soudain, un léger bruit de pas, feutrés, se fit entendre. Le vieil homme arriva dans la pièce, un baume et des pansements posés sur un plateau de terre. Alors, Elensar se souvint de la blessure qu'elle avait reçu de son "père adoptif". D'ailleurs, qu'étaient ils devenus eux, ses parents adoptifs? Les avait elle tués, s'étaient-ils exilés? Nouvelle question sans réponse...Elle posa ses yeux sur son ventre. Pareil qu'avant. Un trou. La jeune fille avait soupiré.

-Ne t'inquiète pas, c'est superficiel. Enfait, cela n'a pas vraiment traversé la peau, disons juste effleurée.

-Ah, répondit simplement Elensar.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Elensär Vodreen   Sam 15 Déc - 20:42

Pendant plusieurs semaines, elle resta allongée sur le matelas qui lui servait de lit, recevant sans chouiner les soins permanent du chef de la race des Bisclaverets. Mais une question subsistait dans sa tête; pourquoi l'avait il sauvé? Pourquoi prenait-il soin d'elle? Un jour, n'y tenant plus, elle lui posa la question. Le chef lui répondit d'un voix sévère mais douce à la fois, comme si elle avait touché un point sensible.

-Ah, je me douterais que tu me poserais cette question un jour ou l'autre...Vois-tu, même si les Bisclaverets sont réputés solitaires, je ne peux pas tuer quelqu'un de ma race. De plus...

Il s'interrompit, comme si les paroles qu'il allait dire étaient trop dures à supporter.

-Je ne durerais pas éternellement. Nous sommes à l'origine de simples humains. Je suis vieux, bien plus vieux que tu le penses Elensar. La mort va bientot m'emporter. Mon père était le chef des Bisclaverets, mon grand-père avant l'était aussi. Mais moi...Je n'ai pas de descendance.Pas de fils, pas de fille.

-Pourquoi ne confieriez vous pas le post à quelqu'un de la troupe alors?

-On voit bien que tu ne les connait pas! Ces idots sont capables de s'entretuer pour un simple morceau de viande si le chef qui les gouverne n'est pas assez responsable. Et toi vois-tu...

-Moi?

-Toi. Dès que je t'ai apperçu dans la neige,j'ai vu e, toi une force considérable. Quand le moment sera venu, tu prendras ma place.

Le vieillard quitta alors la pièce, un vague sourire naissant sur son visage. Il laissait alors Elensar, seule, perplexe. Elle se sentait un peu joyeuse. Rien qu'un peu. Puis, les années passèrent, de plus en plus vite. Le chef enseigna à sa disciple et futur chef des Bisclaverets tout ce qu'il pouvait lui apprendre. Le maniement des armes, la maitrise de son corps sous forme de loup-garou ext...La petite fille grandit, et devint une jeune femme. Son corps changea, son apparence aussi. Ses yeux assez ronds étaient devenus allongés, d'un bleu/argent plus profond qu'auparavant. Des muscles saillant avaient apparus, mais elle était toujours aussi fine. Ses sentiments aussi changèrent. Son admiration envers Fall était grandissante, sans fin. Elle commençait à combattre des clans opposés à celui des loups-garous. Le combat pour d'autres terre se mua doucement en combat à mort. Les cadavres nourrissaient la troupe, une fois changée en une meute de loups. Le chef ne reconnaissait plus sa protégée, autrefois si calme et responsable. Il commençait même à regretter son choix...

Mais il n'avait plus le temps de réfléchir à ses décisions. La mort le foudroya un soir. Crise cardiaque, à première vue. Curieuse mort, pour une bête apparament si résistante...Etait-ce vraiment une mort naturelle? Ou alors un homme avait il brisé le sceau de fidèlité passé avec son maitre, jaloux, déçu de ne pas pouvoir être le nouveau chef de sa race...?

Elensar prit, suivant le souhait de son maître, la place de Chef des Bis. Cela provoqua bien des désaccords...Bon nombre de membres n'étaient pas pour que ce soit une femme qui les dirige. Néanmoins, les batailles que mena la femme, sanglantes et sans pitié, prouva bel et bien qu'elle était digne de son titre. Le comportement des loups-garous ne serait plus jamais le même...Il évolua en un clan fermé, sans coeur, ne se battant plus seulement que pour Fall, mais bien pour le seul plaisir de tuer, Elensar en première. Mais conbien de temps encore ce comportement continuera t'il? Combien de temps passera avec que les Bisclaverets, ivres de pouvoir, sans la moindre once de sentiment, ne se dévore entre eux, poussé par leur orgueil? Les jours tranquilles sont maintenant terminés, seule la quête de Fall est importante...

b]*Famille: [/b]Abandonnée à la naissance, elle est seule.

*Autres: J'aimerais bien redevenir la chef des Bis, voir mon histoire.^^ A part ça heu...Bah rien xD

Autres:

*Comment jugez-vous votre niveau RPG? Très moyen, faible...En plus, j'ai pas écrit depuis 4 siècles. xD Après avoir pondu une fiche si belle, tu OSES dire ça? XD

* Questions/Remarques?
Le design est trop bowww *.*

*Code:Ok by Mkaël
Revenir en haut Aller en bas
Alakal

avatar

Féminin
Nombre de messages : 95

Humeur : Remise à 0

Pièces d'Or : 100


Votre Parchemin
• Camp: |
• Race: Fir-Bolg
• Pouvoirs:

MessageSujet: Re: Elensär Vodreen   Sam 15 Déc - 20:54

Wahou ! Bravo ma Juz'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dachna Mira
~> Magicienne Surdouée et Poupée de Fall <~
avatar

Féminin
Nombre de messages : 338

Citations : Fuis-le il te suit , Suis-le il te fuit.
Humeur : :D

Pièces d'Or : 200


Votre Parchemin
• Camp: Maléfique (???^^)
• Race: Humaine
• Pouvoirs:

MessageSujet: Re: Elensär Vodreen   Sam 15 Déc - 21:47

Merci pour le mensonge du design ^^

Très belle fiche , faudra attendre la réponse de Mikäl'êtresuprême pour le rang ^O^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mikaël Eòghan
~> Admin Polaire <~
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1901

Citations : Un démon ? C'est un ange qui a eu des malheurs ; un ange émigré.
Humeur : Cherophobe

Pièces d'Or : 210


Votre Parchemin
• Camp: Maléfique
• Race: Hybride (Erewent/Humain)
• Pouvoirs:

MessageSujet: Re: Elensär Vodreen   Dim 16 Déc - 9:33

Bienvenue ma Juju! ^-^ Une pure merveille de fichette nif nif *-* *émerveillé*
J'ai survolé l'histoire parce que j'ai pas trop le temps mais je la lirais attentivement tout à l'heure. Je t'ai validé bien sûr :)

Pour que tu deviennes la chef des Bis, je ne vois aucun inconvénient (amiiiie XD), j'attend juste de lire l'histoire :1:

_________________
~Seul Nath a le droit de m'appeler Misky. Les autres.... Disons que je leur ferais subir un sort qui leur ôtera l'occasion de reprononcer ce... patronyme. è-é~

~Mode Admin Méchant qui Tient à sa Fierté~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gilthoniel7.skyblog.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Elensär Vodreen   

Revenir en haut Aller en bas
 
Elensär Vodreen
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Erin :: Bienvenue :: REGISTRE :: [CIMETIERE]-
Sauter vers: