AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  Galerie  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Première maladresse...[libre]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Première maladresse...[libre]   Mar 29 Jan - 9:56

Myssetelia parcourait les ruelles du quartier pauvre en flânant, le sourire aux lèvres. Sa robe était sale depuis longtemps et déchiré à plusieurs endroits, guenille comme tous les gens qui ‘l’entouraient. Pas d’armes en vu sur la jeune femme brune et mince.
Son haut contrasté, bien que lui aussi élimé et sale, il donnait pourtant encore une impression qu’elle ne venait pas d’ici, pas de ce milieu là. Il s’apparentait plutôt à une riche famille. Que faisait-elle là ? Ancienne servante mit à la porte ? Princesse égarée ? Elle n’avait pas vraiment le balancement de hanche pour…

Un garcon environ agé de 8ans buta dans ses jambes et s’étala par terre renversa une bourse rempli de jolie pièce. Au loin un homme à la voix rauque voxifera « Attrapez le le petit vaurien, le voleur… »

Surprise, Myss s’arréta net et regarda bétèment le gamin se dépéchait de tout rammasser…Malheuresement pas assez rapide..L’homme, énorme et au crane dégarni arriva tout essouflé, suant comme un bœuf.

« Aah merci mademoiselle, vous au moins vous avez une ame, ce petit con m’a volet mon argent… »

Il allait abattre sa main sur l’épaule de la frele silhouette crasseuse quand Mysttelia l’interrompit et posa une main toute petite sur le bras poilu…

« Ne lui faite pas de mal…

L’homme au regard exorbité tourna la tête vers elle.

…S’il vous plait »

Elle ajouta à sa demande inaudible et cristalline un pauvre sourire…L’homme partit dans un rire tonitruant et soudain leva son bras obligeant Myss a enlever sa main. Malheureusement ou heureusement, c’est à vous de juger, elle perdit l’équilibre et tomba à la renverse. Prise de panique elle ferma violement les yeux et un « POP » traversa l’air puis une détonation suivit d’une déflagration. Et tout cela avant que ses fesses ne touchent le sol. Elle s’écroula donc au sol et rouvrit les yeux…Un hurlement strident déchira l’air puis une vague de panique envahi la ruelle. Un mauvais pressentiment traversa la tête de Myss et elle tourna la tête vers le gros bedonnant qui se trouvait…Transformé en torche vivante ! Le gosse regardait la scène complètement effaré..Myss le prit par le poignet et mit les dernières pièces dans la bourse et se leva et le tira avec elle. Celui-ci ne parvenait à détacher ses yeux du bourgeois qui hurlait de douleur et se tordait dans tout les sens et le feu ne semblait pas diminuer…

Ils finirent par courir et trouvèrent enfin un coin calme. Terrorisé, Myss glissa sur els pavés et serra de toute ses maigres force sont crane où une migraine lui battait les tempes. Le gosse la regarda puis décampa, songeant que elle pouvait très bien le faire rôtir lui aussi et récupérer la bourse. Elle finit par s’assoupir, à moitié écroulé sur le sol, dans un recoin sombre d’une ruelle, juste en face d’une taverne d’où provenait des bruits d’ivrognes et de chaises cassés…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Première maladresse...[libre]   Mar 29 Jan - 19:25

Gorlfïn s’était glissé dans la cité, avait passé les murailles d’un blanc aussi pur que celui des premières neiges et avançait à présent dans les ruelles d’un quartier insalubre. Les passants s’écartaient légèrement de son chemin en voyant sa mine sombre, l’épée qui battait son flanc et ses yeux froids. Lui ne se rendait compte de rien car il n’observait pas ce qui l’entourait.

Il s’arrêta brusquement, statue au milieu de ces flux de gens. Intrus dans le mouvement que s’imposaient les êtres qui hantaient ce lieu. Un garçon qui faisait la manche à côté redressa les yeux, croyant que l’homme allait lui donner quelque chose. Et les baissa aussitôt, apeuré par cette non vie qu’il voyait.

Gorlfïn se mit à écouter.

Tara… C’était le nom de cette ville. Un nom qui lui évoquait obscurément quelque chose. Ce devait être une ville qui se dressait ici depuis longtemps. Avant qu’il ne quitte le pays.

Soudain, un murmure spectral s’éleva et une brume bleue le dépassa pour s’enfuir dans le dédale des rues. Eldïn voulait qu’il aille par là-bas. Pourquoi là-bas plutôt qu’ailleurs ? Pourquoi, maintenant, semblait-elle s’intéresser à autre chose qu’elle-même ? L’entité ne daigna pas lui répondre.

L’idée qu’elle l’emmenait peut-être près de Dachna lui effleura l’esprit. Elle avait tant exprimé son désir d’en voir le cadavre que, peut-être, elle tentait de provoquer une rencontre fatale… Puis il se souvint qu’elle était partie de l’autre côté. S’éloignant de la ville alors qu’il s’en approchait. Et puis La Froideur n’avait jamais montré de capacité à déceler d’autre présence que la sienne.

Il suivit donc le chemin qui s’ouvrait devant lui, fendant la foule sans seulement se rendre compte de sa présence. Et arriva vite au coin d’une ruelle sombre. Au moment où il allait se faufiler dedans, une silhouette en sortit.

Un cadavre à moitié décomposé.

L’Erewent recula violement en reconnaissant les restes d’un triton qui l’avait accompagné durant une période de son exil. L’épée… encore l’épée.


− Fais attention. C’est une entité puissante.

La voix ressemblait plus à un cri d’agonie qu’à un avertissement. Gorlfïn dégaina et scinda la silhouette en deux. Pour quiconque l’observant, il aurait semblait entrain de trancher le vide avec un détachement presque comique mais lui vit le cadavre se fondre dans la lame. Elle lui avait transmis son message, que lui importait ?

Il se glissa dans la ruelle. Et vit immédiatement une jeune fille. Apparemment une humaine, brune, c’est la première chose qui lui sauta aux yeux. Il hésitait à la réveiller. Pourquoi donc Eldïn l’avait-elle mené là ? Qu’est-ce qu’une humaine apparemment quelconque pouvait avoir qui attira l’attention de l’entité millénaire ?

Enfin, il verrait bien. Il lui tapa doucement la jambe du bout du pied pour la réveiller.


− Qui êtes-vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Première maladresse...[libre]   Mer 30 Jan - 17:08

Myss ,effondrée, à moitié sur le sol, cassée en deux, laissait plus voir son dos que son visage...Le dragon comme a chaque fois qu'elle se laissait au rêve, prenait totalement possession de son esprit, grignotant autant que possible le ressource de vie de cette incapable, mais rien a faire, ...Il n'arrivait jamais à insuffler son venin en elle, elle semblait inatteignable...

Les images de guerres anciennes et d'une autre contrée fendait l'esprit de la jeune fille qui tressaillait et oscillait au rythme des flash sanguinolents...

Le dragon du sentir un danger car la vision changea brusquement pour voir apparaitre la ruelle où elle était mais d'un regard vitreux et tout rouge...Comme une vitre embué, tout était flou et coulait, il fallait faire un effort considérable pour voir que c’était la vision déformé du monde des hommes...Manifestement, ALtaïr sentait que quelque chose se passait mais ne voyait pas quoi et il n’aimait pas beaucoup ca, surtout avec cette sotte doublé d’une incapable…Bien que si on pouvait le libérer de se corps encombrant, il ne dirait pas non. La vision rouge se dissipa et elle comprit pourquoi...On la réveillait. Elle se crispa et ouvrit les yeux, visage rivé vers le sol et attendit...

Elle repéra les chaussures...C'était l'homme au triton...Elle tressaillit, voulait il lui jouait le même sort? Ses mains se mirent a trembler et elle leva avec lenteur la tête et les yeux d'un gris translucide vers lui...

Elle resta figé devant lui...Et merde, un erewent, un mec de chez elle...Elle tenta le sourire contrit et niais...Les mots restèrent bloqués dans sa gorge..."Je suis myssetelia"...Impossible de sortir un truc simple comme ca...L'esprit du dragon grogna et soupira...

"Je...Je m'appelle Myss..."

L'idée lui traversa juste a temps que si elle disait son vrai nom, il saurait peut-être qu'elle tache elle était...

"Myssaria"

Elle resta assise au sol et baissa le visage en signe de respect, autant se faire penser pour une pauvre bougre d'humaine...De plus elle avait un peu peur et Altaïr lui disait de ne pas faire la maligne car il ne le sentait pas du tout ce nouveau venu…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Première maladresse...[libre]   Jeu 31 Jan - 18:57

La fille ne semblait pas vouloir se réveiller et un instant Gorlfïn se demanda pourquoi il perdait son temps à attendre. Elle n’avait apparemment rien d’intéressant. Que pouvait donc bien désirer Eldïn en le faisant aller la voir ? Il caressait la gemme de son épée tout en l’interrogeant. Sans réponse.

Elle se mit finalement à bouger et l’Erewent croisa bientôt une paire de pupilles grises qui se dilatèrent un instant. Quoi ? Quelque chose dans son apparence lui avait fait peur ? Pourtant le tatouage de dragon qui ornait son cou semblait indiquer qu’elle voulait montrer une différence entre elle et les faibles femmes que l’on croisait partout en ville.

Le trouble passa et un sourire sembla effleurer les lèvres rouges de l’humaine. Un sourire désolé, comme regrettant d’apparaître. Le geste ne trouva aucun écho dans l’âme de l’Erewent qui se contenta de garder sur elle un regard froid en attendant qu’elle lui réponde. Que les humains avaient de la chance. Que tout les êtres naïfs qui ne connaissaient pas encore vraiment la peine avaient de la chance. Ils pouvaient se réjouir, se complaire dans leurs souvenirs sans la peur que leur âme s’étiole et s’effrite jusqu’à s’envoler sous le vent.


− Je... Je m'appelle Myss... Myssaria.

*Pourquoi bagaye-t-elle ? Je n’ai rien de terrorisant. A-t-elle peur de moi ? De cette enveloppe vide à laquelle je ressemble ?*

− Elle a peur de moi peut-être, susurra Eldïn de sa voix qui n’était audible que par son porteur.

L’entité aurait pu crier à tue-tête, poster l’une de ses illusions devant la tête de n’importe quel passant et lui crier à l’oreille tout ce qu’elle aurait voulut, cela n’aurait rien changé. Elle ne s’exprimait, n’existait en tant que conscience que par la vie de son porteur. Il était seul à la comprendre vraiment.


*Elle ne te voit pas comme je te vois. Tu n’es, si elle a les mêmes pouvoirs que la précédente humaine que nous avons rencontré, qu’une entité magique à ses yeux. Une entité magique puissante, peut-être, mais que ça…*


− Elle a peut-être des pouvoirs plus puissants encore, je sens une très puissante magie en elle. Il vaut mieux la tuer avant qu’elle ne s’avise de ce qu’elle découvre.

*Devrais-je à chaque fois me demander si ce n’est pas pour ma mort que tu veux que j’attaque tous les gens que je croise ? Nous sommes dans une ville, avec des gardes, des hommes qui s’y connaissent moins ou plus en matière d’arme et de magie. Je serais mort avant de sortir de ce quartier.*

− Tsss.

Sur ce dernier son qui exprimait tout son scepticisme, Eldïn se tut et la conscience de Gorlfïn fut à nouveau son territoire. Son silence prolongé devait paraître bizarre mais l’Erewent s’en fichait. Il se fichait de pratiquement tout, en fait, et n’avançait véritablement que parce que son instinct de conservation le poussait à recouvrir son ancienne personnalité.

− Et bien, Miss, Myss…aria, que faites-vous allongée au beau milieu d’une ruelle sombre où n’importe quel voleur pourrait vous trancher la gorge ?

Sa voix avait toujours cette intonation froide et sans sentiments… et il s’en moquait.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Première maladresse...[libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Première maladresse...[libre]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pour la première fois... [Libre]
» Lycée Magnostadt : L'election des délégués de classe de première es [libre]
» L'autodafé, première partie [Libre]
» Les ravages d'une première transformation (Libre)
» Première étape [ Libre et gratuit d'accès ^^]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Erin :: Meath :: TARA, CAPITALE DE MEATH :: QUARTIER BAS-
Sauter vers: