AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  Galerie  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un repos mériter

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Un repos mériter   Ven 8 Fév - 14:13

Le soleil haut dans le ciel ne faisait que distribuer ses rayons sur toute la campagne. L'herbe verte encore fraiche de la rosée du matin scintillait comme autant de pierres précieuses sur un tapis couleurs de jade. Cela faisait de longue heures que Mirawëa marchait le longs de la route, sans s'arrêter pour la nuit la brave Brownies avait continuer son chemin faisant fi de sa fatigue, mais une fois le soleil lever, la fatigue commenças à la gagner, voyant au loin un grand chêne qui lui ouvrit les branches, Mira un sourire aux lèvres refermas la mains sur son baluchon et se dirigea vers le pied de ce majestueux amis.

Arrivée à ses pieds, l'arbre était royal, magnifique, chacune de ses branches tendais vers le soleil avec une force revitalisant pour la brownies. Mira posa son baluchons, grimpas sur l'arbre afin de vérifier qu'il n'y avait aucun danger à l'horizon, rien que la tranquillité matinale et le calme des vertes campagnes
.

"Un peu de repos ne me feras pas de mal"

Une fois redescendue, le baluchons à ses côtés, la tête posée contre l'arbre, Mirawëa fermas les yeux et se délectas du silence (et ses pieds purent se reposer également ^^)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un repos mériter   Lun 18 Fév - 14:01

Le silence s’était donc installé dans les champs, la jeune brownienne s’était assoupie contre cet arbre aux branches protectrices, elle semblait dormir paisiblement et rien en apparence ne semblait pouvoir troubler sa tranquillité. Mais alors qu’elle dormait d’autres êtres se réveillaient, parmi ses êtres des animaux mais aussi une jeune Fir-Bolgs qui avait dormi à la belle étoile allongée sur l’herbe verte des champs de Meath. En se redressant Glingal se rendit compte que ses vêtements et ses cheveux étaient mouillés, elle ne tarda pas à en comprendre la raison en voyant que l’herbe autour d’elle était encore remplie de la rosée matinale. Elle se redressa alors sur ses deux jambes et commença à s’étirer un peu, c’était toujours dur pour elle de se lever le matin, il fallait toujours lui compter une bonne dizaine de minutes pour qu’elle soit bien réveillée. Baillant une dernière fois en voilant sa bouche de sa fine main droite, elle se mit à regarder dans les alentours, elle ne cherchait rien de particulier si ce n’est de se rappeler plus ou moins dans sa tête l’endroit où elle se trouvait.

En effet la veille, elle avait marché en pleine nature jusqu’à tard dans la nuit et donc dans l’obscurité et la brume de la nuit les repères que l’on prenait étaient différents de ceux que l’on découvrait au grand jour. Et ce qu’elle avait prit hier pour un vieux moulin lui apparaissait aujourd’hui comme un majestueux arbre semblant avoir à son actif plusieurs décennies d’années. Cà y était tout doucement, elle commençait à se sentir bien éveillée, elle allait pouvoir faire à présent ce qu’elle faisait chaque matin, à savoir chercher son petit déjeuner. Dans les champs, on trouvait généralement des petits rongeurs tels que des lapins, des lièvres mais aussi certains oiseaux mangeurs de graine ou mangeurs de rongeurs. La jeune fille ramassa alors son solstice qu’elle avait laissé à même le sol avant de s’endormir et se mit ensuite à scruter attentivement la nature qui l’entourait. Elle devait être attentive au moindre bruit, au moindre changement pouvant survenir dans cette vaste plaine.

Soudain elle entendit un bruit, propre à un petit animal traversant en courant de hautes herbes, elle se tourna alors légèrement et doucement sur le côté et aperçut un jeune lièvre semblant encore bien insouciant entrain de boire l’eau de la rosée du matin sur les feuilles et les pétales de magnifiques fleurs de champ. Celui-ci ne semblait pas avoir repéré Glingal au grand bonheur de celle-ci, il fallait noté que Glingal avait dans son dos la lumière du soleil matinal et que vu qu’elle générait elle-même sa propre lumière, il était normale que toute personne regardant dans sa direction ne puisse la voir, car ces personnes ne pourront qu’être qu’éblouies par le soleil. Mais bon ce n’était pas une personne que Glingal avait en face d’elle, c’était un animal et il ne fallait pas oublié que les animaux avaient des sens très développés et adaptés soit pour détecter le danger soit pour détecter leur proie. Le rongeur n’était pas très loin, à une dizaine ou une quinzaine de mètres, Glingal allait pouvoir tenter de l’abattre à distance. Elle se mit alors en position de lancer, tenant son solstice de la même manière que l’on tient un javelot. Elle se concentra sur sa cible et puis lança son arme, qui partit dans un sifflement, l’animal eut juste le temps de redresser la tête et les oreilles avant de se faire transpercer et clouer au sol par l’arme.

Glingal ne put s’empêcher de sourire en voyant qu’elle avait réussi à attraper sa proie, elle s’approcha alors rapidement de celle-ci et put alors voir que malgré l’arme qui le transperçait le lapin vivait encore et la fixer avec des yeux apeurés. Elle était un peu triste de voir qu’il était encore vivant, elle aurait aimé le tuer en un coup pour lui éviter ainsi des souffrances inutiles mais bon, elle n’avait pas réussi. Elle se pencha alors sur l’animal et ramassant une petite pierre, elle lui donna le coup de grâce en lui assénant un puissant coup sur la tête avec celle-ci. L’animal était à présent mort, Glingal retira alors son arme du corps inerte de l’animal et la frotta dans l’herbe humide pour enlever le sang animal qui la tâchait. Elle rangea ensuite son arme dans son dos et ramassa son repas, le prenant par les deux pattes arrière. Elle regarda alors après un endroit où il y avait peu d’herbe et où il y avait possibilité de faire un feu sans prendre le risque de mettre le feu à toute la plaine.

Elle finit par trouver un endroit susceptible de convenir, il se trouvait à une dizaine de mettre de ce grand chêne qu’elle avait pris pour un moulin dans le passé. L’endroit était absent de toute végétation, il n’était que terre battue sans doute préparée en vue de semer une quelconque plantation de légume. Non loin de cet endroit un tas de bois et des fils de fer étaient entreposés, apparemment cela devait être un terrain fraîchement acheté que le propriétaire n’avait pas encore eu le temps de clôturer. Glingal déposa son lapin à un endroit qu’elle jugea assez sec et partit vers le tas de bois. Elle en prit deux trois avant de revenir vers son petit déjeuner.


** Je suppose qu’il ne m’en voudra pour ces quelques bouts de bois. **

Glingal cassa deux de ses trois bouts de bois en morceaux plus petits et forma avec ceux-ci un petit tas. Puis elle sortit d’un petit sac en bandoulière fait de peau de loup un couteau, elle commença alors la tâche contraignante d’enlever la fourrure de l’animal ainsi que sa tête et les extrémités de ses pattes, choses qu’elle ne voulait pas manger.une fois cela fait, elle prit le bout de bois qu’elle n’avait pas cassé et mit avec celui-ci le lapin en brochette. Il ne restait plus qu’à allumer le feu et pour cela Glingal reproduisit à échelle plus petite la foudre s’abattant sur un arbre et le tas de bois prit feu. Elle disposa alors son repas au-dessus des flammes de telle manière à ce qu’il cuise et que la viande soit plus facile à manger et à digérer. Au fur et à mesure que les minutes s’écoulaient, il commençait à se dégager du lapin une odeur donnant l’eau à la bouche, mais il fallait encore patienter avant de pouvoir le manger. En tout cas cette odeur s’en était allée jusqu’au chêne mais allait-elle réveillée la jeune brownienne, cela faisait à présent une bonne heure que celle-ci dormait et que Glingal ne l’avait toujours pas remarqué.


Dernière édition par Glingal Felagund le Mer 20 Fév - 10:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
 
Un repos mériter
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» MON REPOS 50 CARREFOUR!!! SOS!
» Repos après un long voyage
» Un repos bien mérité [NEUTRE]
» Repos bien mérité dans une taverne.
» L'Auberge du Repos Eternel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Erin :: Meath :: CHAMPS-
Sauter vers: