AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  Galerie  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Déluge glacial et chaude soirée... [pv : Mikaël]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Déluge glacial et chaude soirée... [pv : Mikaël]   Mar 19 Fév - 22:16

Elle retourna brusquement son capuchon afin de le vider de toute l’eau qui s’y était coincée, puis le rabattit sur sa tête. Elle avançait depuis plusieurs heures déjà sous la pluie froide et son cheval commençait à montrer des signes de fatigue. Elle jura et fit obliquer sa monture vers un rocher creusé à la base. Un abri naturel que la bête apprécierait sûrement. Mais pas Eria.

L’homme qu’elle suivait s’était engouffré dans ce val, elle en était pratiquement certaine, mais la pluie effaçait peu à peu toute traces de passage et la jeune fille enrageait de devoir s’arrêter dans sa traque. Surtout parce que celle là avait des chances de la faire avancer sur la piste des Meurtriers…

La Fir-Bolg mit pied à terre et guida son destrier à l’abri en murmurant des paroles apaisantes. Elle était toujours émerveillée que l’animal puisse entendre ses murmures malgré le vacarme de l’orage. Deux éclairs illuminèrent les nuages, accompagné d’une sorte de roulement de tambour. La tempête était partie pour durer.

− Un véritable bonheur pour toi mon beau. Tu vas pouvoir te reposer au moins deux heures…

*Et un vrai malheur pour moi… Pour une fois que je tenais une piste, il faut qu’elle m’échappe.*

Elle se retira du seuil de la grotte, s’arrachant à sa contemplation du déluge mordant, et retira sa veste noire imbibée d’eau. Elle sorti ensuite quelques morceau de bois encore à peu près secs et entrepris de s’allumer un feu avec sa pierre à feu. Autant bien s’installer si son attente devait durer.

Le tas de bois venait juste de s’embraser quand elle marqua un arrêt. Quelqu’un approchait. Le bruit des pas était juste perceptible sous le claquement de la pluie. L’être n’était pas très loin et semblait s’approcher. Ce n’était pas tant le fait de ne pas savoir qui approchait que celui de ne pas l’avoir entendu plus tôt qui la dérangeait.

Elle allât prendre son arc et trois flèches puis se rapprocha du feu.

− Allons, montrez-vous. Je sais que vous êtes là. Qui que vous soyez, montrez-vous avant que je décide que j’ai trop faim.


Dernière édition par Eria Faden le Mar 19 Fév - 22:20, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Mikaël Eòghan
~> Admin Polaire <~
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1901

Citations : Un démon ? C'est un ange qui a eu des malheurs ; un ange émigré.
Humeur : Cherophobe

Pièces d'Or : 210


Votre Parchemin
• Camp: Maléfique
• Race: Hybride (Erewent/Humain)
• Pouvoirs:

MessageSujet: Re: Déluge glacial et chaude soirée... [pv : Mikaël]   Jeu 28 Fév - 17:38

Plusieurs journées pour le moins riches en évènements de toute genre. D’abord, Nathaniel Mor’Wan, ensuite la jeune femme qu’il avait ramené à la Tour, et depuis ce matin… Il était partie assez tôt pour avoir le temps de parcourir les nombreux kilomètres qui séparaient le
Repère de la Guilde de Tara, et cette dernière du Val-Perdu. Néanmoins, c’était une bonne chose et il était content de l’avoir fait, même si le trajet retour promettait d’être tout aussi long. Ce qu’il était venu vérifié sous l’ordre de Fall –une information qu’il devait être l’un des premiers depuis des siècles à connaître- s’était révélé sans danger pour l’instant. Mikaël se demandait vaguement comment il pouvait en assurer la protection tout en sachant que le quatrième Dieu ne souhaitait pas voir cette connaissance divulguée, même au sein de la Guilde. Il avait quatre vies, pas quatre doubles de lui-même. Ou était ce un prétexte pour l’éloigner alors qu’Il accueillait leur nouvelle invitée ? L’hybride en doutait sincèrement mais ce genre de pensées était la seule chose qui alimentait son court voyage. En plus des gouttes de pluie, qui, de peu nombreuses, devenaient de plus en plus abondantes, se glissant entre les moindres interstices pour glacer la peau et alourdir les vêtements. Sa monture semblait avoir des difficultés à monter les pentes et ses sabots s’arrachant à la terre gluante provoquaient un léger bruit de succion. Mikaël avait du mal à se retenir de maugréer mentalement contre le mauvais temps et le chemin qui lui restait à faire. Si l’averse s’éternisait, nulle doute que ce serait très agréable. . . Et d’après le roulement lointain qu’il entendait, c’était bien plus qu’une simple pluie. Magnifique.

Les frissons qui commençaient à l’agiter lui firent prendre la décision d’aller s’abriter rapidement, continuer à avancer devenait ridicule. Malgré sa vue diminuée, il remarqua ce qui semblait être une grotte à une vingtaine de mètres. Mike finit par descendre de son pauvre cheval noir, qui ébrouait énergiquement sa tête et, le prenant par la bride, le conduisit jusqu’à l’abri supposé. Il ne s’était pas trompé. C’était vraiment une grotte. Et qui plus est, il y avait déjà quelqu’un à l’intérieur. « Décidément, je ploie sous la chance en ce moment » pensa t-il amèrement. Il pouvait passer son chemin, aussi, plutôt que d’engager la causette –ce qui n’était pas dans ses habitudes, mais comment faire autrement pour partager le refuge de quelqu’un ?- mais avec un soupir, il convint que l’envie de voyager sous des trombes d’eau lui faisait encore moins envie. Il ne lui restait qu’un mètre ou deux à parcourir lorsqu’une voix forte, au timbre clair, se fit entendre :


Allons, montrez-vous. Je sais que vous êtes là. Qui que vous soyez, montrez-vous avant que je décide que j’ai trop faim.

Dehors, Mikaël haussa les épaules. *Ne vous inquiétez pas mademoiselle, je vais me montrer* songea t-il avec ironie en s’approchant. Un petit feu éclairait l’espace réduit et une jeune femme, comme il l’avait supposé, l’attendait, arc à la main. Pour la rassure, il ouvrit la main qui ne tenait pas la bride. Pas d’armes. De toute manière, s’il l’avait vraiment voulu, il n’en aurait pas eut besoin pour la tuer.

- Me voilà, dit-il simplement d’un ton qu’il essaya de rendre un peu moins monotone que d’habitude, et il se força même à sourire. Je suis désolé de vous déranger, mais j’ai aussi été surpris par l’averse et j’aurais voulu m’abriter si cela ne vous gênait pas de partager cet endroit avec un inconnu.

Comme s’il allait lui sauter dessus. Décidément, la pluie n’améliorait pas son humeur.

_________________
~Seul Nath a le droit de m'appeler Misky. Les autres.... Disons que je leur ferais subir un sort qui leur ôtera l'occasion de reprononcer ce... patronyme. è-é~

~Mode Admin Méchant qui Tient à sa Fierté~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gilthoniel7.skyblog.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Déluge glacial et chaude soirée... [pv : Mikaël]   Ven 29 Fév - 17:02

C’est un homme qui s’avança au travers du rideau flou de pluie. Enfin, l’être en avait l’apparence et c’est ainsi qu’Eria le classa. Un humain, et donc quelqu’un dont elle ne se risquerait pas à tenter d’évaluer.

Elle le détailla en gardant son arc pointé sur l’inconnu. C’était un androgyne. Le visage fin semblait légèrement enfantin à cause du front. Qu’avait-il, ce front ? Eria n’en savait rien, il y avait quelque chose de différent mais elle se trouvait tout simplement incapable de discerner quoi. D’un autre côté les yeux froids du jeune homme auraient difficilement put appartenir à un enfant, du moins selon la Fir-Bolg. Elle s’aperçu que l’inconnu était entré en montrant sa main vide, comme pour la mettre en confiance.


*Compte là-dessus. Je ne poserai pas cet arc avant d’être parfaitement sure de pouvoir te tuer autrement.*

La méfiance de la jeune fille avait ressurgit devant cet homme à l’aspect fragile. Elle n’aurait pas dit qu’un coup de vent l’aurait emporté mais elle se méfait, juste parce qu’il passait par cette vallée. Il n’y avait à priori aucune raison de passer par là et le fait qu’elle traquait quelqu’un qui lui échappait depuis bientôt deux semaines ne faisait rien pour arranger son humeur.

- Me voilà. Je suis désolé de vous déranger, mais j’ai aussi été surpris par l’averse et j’aurais voulu m’abriter si cela ne vous gênait pas de partager cet endroit avec un inconnu.

– Je me verrais bien vous jetant en dehors, répliqua-t-elle du tac au tac, mais il se trouve que cette grotte ne m’appartient pas.

Puisque l’homme n’avait pas l’intention de l’attaquer, il l’aurait déjà fait en voyant qu’elle n’avait pas l’intention de baisser son arme, la jeune femme se permit de relâcher très légèrement sa vigilance et se leva. Elle retourna près de son destrier et accrocha son arc à la selle. A la place, elle sortit son couteau de chasse de son fourreau, sous son protège poignet, et le remit ostensiblement.

– Puisque vous êtes entré et que la grotte n’est pas si grande, je pousserai l’hospitalité jusqu’à vous inviter à vous asseoir près de mon feu.

Elle ouvrit ensuite ses fontes et en sortit ses deux dernières tranches de viande séchée… Ses deux dernières ? Elle pesta contre sa malchance, et surtout contre son manque de jugeotte. Quelle idée de manger de la viande séchée quand on pouvait chasser… Si elle avait appliqué cette politique plus tôt, elle aurait bien plus de deux tranches pour son dîner.

Elle rejoignit son invité près du feu en avalant l’une des tranches. Le feu jouait avec les mèches claires de l’humain et la Fir-Bolg ne put s’empêcher de remarque que le visage ressemblait à celui de Maeg. Heureusement, la ressemblance s’arrêtait là, Maeg dégageait un impression de robustesse totalement différente de ce qu’Eria percevait. Heureusement car sinon, la Fir-Bolg aurait sans le moindre doute baissé sa garde et jeté sa prudence aux orties.
Revenir en haut Aller en bas
Mikaël Eòghan
~> Admin Polaire <~
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1901

Citations : Un démon ? C'est un ange qui a eu des malheurs ; un ange émigré.
Humeur : Cherophobe

Pièces d'Or : 210


Votre Parchemin
• Camp: Maléfique
• Race: Hybride (Erewent/Humain)
• Pouvoirs:

MessageSujet: Re: Déluge glacial et chaude soirée... [pv : Mikaël]   Lun 10 Mar - 12:21

Immédiatement, son « hôte » se rebiffa :

Je me verrais bien vous jetant en dehors, mais il se trouve que cette grotte ne m’appartient pas.

Mikaël apprécia son sens de la répartie sans humour, avec son détachement habituel qui signifiait qu’il s’en fichait complètement. C’était juste une remarque, un comportement observé, et c’était presque amusant de voir à quel point il était à des kilomètres d’admirer la méfiance et la brusquerie de la jeune femme. Il sourit quand même de plus belle –un sourire totalement fabriqué de toutes pièces- et s’approcha encore plus près de l’âtre brûlant qui projetait des étincelles de part et d’autres.

- C’est bien dommage
, répliqua t-il légèrement amusé.

Par quoi ? Son jeu d’aimable voyageur ou toujours devant la réaction presque sauvage de l’inconnue ? Intérieurement, il brûlait toujours d’une colère froide, traduction de la mauvaise humeur qu’il traînait depuis plusieurs heures maintenant, contrarié par de multiples incidents.

Néanmoins la demoiselle se calma et son arme s’abaissa légèrement et se leva afin de rejoindre sa monture, un grand cheval et ne lui prêta plus guère attention. Tant mieux, Mikaël préférait rester tranquille et avoir le moins de rapport possible avec la jeune femme. Mais ce désir ne semblait guère exécutable. La politesse voulait que si elle décidait de parler, il réponde. Cependant, étant donné son caractère distant et ombrageux, Mike avait peut-être l’ombre d’une chance que cette envie de tranquillité soit réciproque. On verrait bien. Ayant pitié de sa propre monture, l’hybride le tira légèrement par la bride pour l’amener à s’abriter sous la voûte de la grotte. De son côté, l’inconnue déclarait :

Puisque vous êtes entré et que la grotte n’est pas si grande, je pousserai l’hospitalité jusqu’à vous inviter à vous asseoir près de mon feu.

Oh, trop aimable, vraiment, songea Mikaël avec sarcasmes. Après tout, si cette fille était une paranoïaque, ce n’était pas son problème, loin de là. Même s’il devait faire les frais d’une hostilité qui tendait à s’effacer sous la politesse. Tout cela était très hypocrite.


- Je vous remercie, répondit tranquillement Mikaël, parfaitement à l’aise dans son rôle malgré l’orage qu’il couvait.

Son cheval s’avança jusqu’à la paroi où il resta immobile selon l’impulsion mentale que lui donna Mikaël, utilisant alors l’un des très rares héritages de sa mère –mis à part son physique d’humain. Il s’assit à son tour à côté du foyer, content de savourer la chaleur des flammes qui était une caresse bienveillante par rapport à la pluie glaciale de dehors. Sa voisine, assise en face, prenait son dîner tranquillement. Alors ça y était, il n’était plus classé comme « dangereux inconnu surgissant de nulle part » ? Probablement que non, pas après cet accueil chaleureux. D’un côté, elle aussi pouvait être n’importe qui. Qu’est ce qu’une jeune femme venait faire dans le Val-Perdu, qui comme son nom l’indiquait, n’était pas très joignable. Se pourrait-il que… Non, Mikaël chassa rapidement cette pensée. Mais il devait quand même le vérifier. Qu’avaient-ils tous, en ce moment ? A croire que le vallon était devenue une région touristique. Il décida d’aller droit au but, et posa de but en blanc :

- Puis-je savoir ce qui vous amène ici ?

_________________
~Seul Nath a le droit de m'appeler Misky. Les autres.... Disons que je leur ferais subir un sort qui leur ôtera l'occasion de reprononcer ce... patronyme. è-é~

~Mode Admin Méchant qui Tient à sa Fierté~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gilthoniel7.skyblog.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Déluge glacial et chaude soirée... [pv : Mikaël]   Jeu 13 Mar - 20:08

L’homme, bien que son visage reste indéchiffrable, se déplaçait d’une façon révélatrice du bien-être qu’il éprouvait à se tenir devant le feu. Pendant le silence qu’il observa, sans doute pour apprécier la situation, la jeune Fir-Bolg plongea son regard dans les flammes, observant leur ballet irréel et fluide. Comme sûrement beaucoup de Fir-Bolgs, ou même de simples combattants, elle ne pouvait s’empêcher, à chaque fois qu’elle était devant un feu, de noter qu’elle était loin d’égaler cette fluidité du mouvement.

- Puis-je savoir ce qui vous amène ici ?

– Je pourrais être entrain de vous traquer, si seulement je connaissait votre nom,
répliqua-t-elle immédiatement en appuyant sur la fin de sa phrase.

La demande l’avait tirée de sa réflexion, la mettant de nouveau sur la défensive. Un instant, elle avait presque oublié la présence de l’autre, il était si silencieux, muet et immobile, qu’elle s’était laissée aller à sa propre solitude. Elle se secoua mentalement, se reprochant sévèrement ce manque d’attention. N’importe quoi aurait pu arrivé pendant qu’elle songeait à autre chose. Si l’homme avait remarqué qu’elle était ailleurs, et qu’il avait voulut la tuer, elle ne serait sans doute plus de ce monde…

Elle glissa nerveusement ses longs doigts fins le long du manche de son couteau, scrutant fixement son interlocuteur. L’observation dura un long instant mais la Fir-Bolg ne se dissipa pas dans l’observation des détails tels les contours du visage. Non, cette fois, elle tentait de percer les iris de son "invité". Et n’y arrivait décidément pas. Elle engloba alors la totalité du visage, et ça n’était toujours pas suffisant. Elle ne pouvait même pas y interpréter les actions immédiates auxquelles il allait se livrer, alors que cet ensemble était normalement suffisant pour prévoir les actions de n’importe quel être vivant, même les animaux les plus impassibles, pourvu qu’on les lise correctement.

Chez cet être, qui qu’il soit, elle avait besoin d’observer l’ensemble du corps et tous les mouvements qui l’agitaient pour seulement espérer avoir une chance de voir à l’avance l’une des actions qu’il allait entreprendre.

Elle se releva, autant pour tenter de dérouter l’autre s’il se livrait à la même tentative qu’elle que pour accomplir quelque chose qu’elle aurait du faire à peine entrée dans la grotte. Elle était au milieu de son mouvement lorsqu’elle s’aperçu que la bague qu’elle gardait précieusement dans une sacoche, son seul indice sur les meurtriers de ses amis, était tomber par terre. Elle brillait légèrement sous la lumière du feu.

Elle aurait pu tenter de la récupérer d’un geste vif avant que son vis-à-vis ait même une chance de l’apercevoir, mais ç’aurait été dévoiler son identité. Elle laissa donc l’anneau où il était et continua son mouvement sans avoir montré la moindre hésitation.

Elle saisit une à une les pattes de son destrier et vérifia soigneusement qu’aucune pierre, si petite soit elle, ne s’était glissée au creux d’un des sabots. Là-dessus, satisfaite de son examen, elle attrapa la couverture roulée qui allait lui servir de paillasse et la jeta en la déroulant sur le sol.


– Inutile de penser à m’attaquer pendant mon sommeil, je me réveille très facilement. Et je goûte peu les plaisanteries nocturnes, prévint-elle en retirant ses bottes et en s’apprêtant à se coucher. Elle n’avait pas dormit depuis près de trente heures et comptait bien profiter de toutes les minutes qu’elle accordait à son cheval.
Revenir en haut Aller en bas
Mikaël Eòghan
~> Admin Polaire <~
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1901

Citations : Un démon ? C'est un ange qui a eu des malheurs ; un ange émigré.
Humeur : Cherophobe

Pièces d'Or : 210


Votre Parchemin
• Camp: Maléfique
• Race: Hybride (Erewent/Humain)
• Pouvoirs:

MessageSujet: Re: Déluge glacial et chaude soirée... [pv : Mikaël]   Ven 28 Mar - 21:50

Plaisanteries nocturnes.

Quelles sortes de plaisanteries, mademoiselle l’hostile ? Il ne pouvait lui en tenir rigueur à l’époque où ils vivaient. Une période d’avant guerre. Une période troublée par le vent du destin. Comme un tigre qui dort, mais il s’éveillait. Sa tête remuait. Ses babines se fendaient. Et viendrait le moment où il se lèverait pour se pourlécher les pattes. Qu’elle garde son animosité pour les temps futurs, songea Mikaël. Elle en aurait besoin, et il était trop paisible pour trahir sa confiance. Il se souciait peu de savoir si elle le lui accordait. Cette personne n’était qu’un point dans une ligne. Elle n’avait aucune influence, aucune attraction sur sa personne. Et c’était réversible. Qu’avait-il faire de son existence ? Qu’elle pourchasse qui elle souhaite. Cependant Mikaël restait dans le doute, et une angoisse assez sourde lui agrippait le cœur depuis plusieurs jours, comme un prédateur qui jouait sournoisement. Elle aurait très bien pu venir pour, disons les choses clairement, Avel. Mais même si c’était le cas, il venait tout juste de vérifier les barrières magiques. Elle ne pourrait rien faire. Et jusqu’à preuve du contraire, elle n’avait pas dit ses objectifs. Apparemment, elle n’était pas disposée à lui donner. L’hybride ne le regrettait qu’à moitié, car sa fatigue et son trouble travaillait, minait, épuisait même, sa patience déjà limitée. Qu’elle se heurte au butoir de sa froideur, à la place. De plus, tout cela –et il se le répéta encore une fois pour calmer son ressentiment- n’était qu’une rencontre hasardeuse de deux voyageurs surpris par la pluie. Mikaël allait à Tara. Elle se rendait dans le Val, et au vu de son attirail –monture, selle épaisse et fatiguée, équipement- elle était partie pour quelque chose qui durerait longtemps… Ce n’était pas de son ressort, aux autres subalternes d’effectuer leur travail, pour une fois. La Guilde n’était plus cette armée massive, ce réseau complet et alerte, qu’il avait pu être. Le retour de Fall faisait bouger les choses, mais ce nom avait été murmuré depuis trois milles ans ; il était difficile d’y croire sans le voir. Rumeurs, disait-on. La bonne histoire. Ils n’étaient guère croyant… avaient perdus espoir, mais après tout, les plus embarrassés dans l’affaire était toujours les prêtres et druides du culte classique. Les pauvres… Ils auraient une surprise, eux qui auscultaient leurs présages, sourcils froncés, mine inquiète. Mais qui avait remarqué cet infime changement du vent ? Cette couleur plus sombre de la terre ? Ces loups inquiets ? Une nouvelle fois, les doigts de Mikaël effleurèrent la deuxième alliance. Quatre petites pierres. Cette fille ? Non, même si elle était de toute évidence fixée sur quelque chose. Elle ne paraissait pas troublée. Ni sûre d’elle. Seulement à l’affût de quelque chose qui ne pouvait toucher personne. Cela expliquait sa faculté à être aussi aimable que lui.

La fille était toujours à demi allongée sur sa couverture. Elle avait encore sur le visage l’expression de sa défiance. Mikaël remonta les genoux, posa ses bras qui soutenaient eux même son visage, et un demi sourire qui n’avait rien de la légèreté emprunte sur bon nombre de lèvres se dessina dans la semi obscurité. Les flammes éclairaient une partie de leur figure, et agrandissaient langoureusement leurs ombres. Les contrastes étaient trop nets.


- Ais-je tellement l’air de quelqu’un qui doute de vos capacités d’éveil ? railla t-il avec sa voix emprunte d’une douceur moqueuse.

Non, il était sensé être aimable et distant. Neutre. Il ne l’était pas du tout, le manque de sommeil aidant. Il abandonna son regard encore quelques temps sur les traits nets de la jeune femme, puis cessa de sourire et s’adossa à la paroi de roches silicatées derrière lui. Ferma les yeux. Rien n’était décidément dans l’ordre des choses, ou du moins, dans l’ordre qu’il préférait ce jour là. Il sentait avec acuité sa solitude volontaire, la lassitude et l’inutilité de ses tentatives de distractions morales. A coup sûr, avec un temps comme cela, ses poumons en prendraient un coup. Légère pression du pouce sur la bague, agacée. Que cela était pénible. C’était de sa faute, après tout. Sa vie n’était qu’un vide immense. Il n’attendait rien. Tout l’indifférenciait –mise à part la Guilde et l’avenir qu’elle désirait- et cette fille aussi.
Elle pouvait dormir sans crainte. Mikaël ne gaspillerait certainement pas ses précieuses heures de calme intérieur pour percer ses intentions. Je me fiche éperdument de ta vie. C’était sa plaisanterie nocturne.

_________________
~Seul Nath a le droit de m'appeler Misky. Les autres.... Disons que je leur ferais subir un sort qui leur ôtera l'occasion de reprononcer ce... patronyme. è-é~

~Mode Admin Méchant qui Tient à sa Fierté~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gilthoniel7.skyblog.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Déluge glacial et chaude soirée... [pv : Mikaël]   Mer 2 Avr - 17:14

Le jeune homme la regardait en ramenant ses genoux à sa poitrine. Il les entoura bientôt de ses bras et un éclair de lumière s’attarda sur ses doigts. Il portait une bague. Une ou plusieurs. Eria tentait de discerner les motifs qui l’ornait, fouillant les ombres de ses yeux et utilisant même discrètement son faible contrôle sur la foudre pour la faire tomber plus près. Peine perdue, ce supplément de lumière ne lui servit à rien. Avant d’avoir eut à nouveau la possibilité de détailler le bijou, elle fut interrompue par une phrase faussement flatteuse de la part de son compagnon de grotte.

- Ais-je tellement l’air de quelqu’un qui doute de vos capacités d’éveil ?

Elle ne donna pas la réplique, ignorant la pique qui avait aussitôt surgi dans son esprit, et s’allongea paresseusement sur la couverture avant d’en rejeter un pan sur son corps aspirant tout entier au sommeil. Sous ses paupières mi-closes, le regard d’Eria allait de sa propre bague, son indice − unique −, traînant sur le sol, au bord du feu et à moitié ensevelie dans la terre, à celle qu’elle devinait habillant le doigt de l’autre énergumène. Alors que ce dernier s’appuyait contre la paroi inégale, et fermait les yeux, elle parvint à distinguer avec plus de netteté l’éclat de l’anneau. Mais il restait encore impossible à décrire.

La question la taraudait. Est-ce que ce jeune homme faisait partie du groupuscule qui s’était donné pour but, pour objectif et pour devoir, d’anéantir jusqu’au dernier des Fir-Bolgs ? A cette idée, la rage s’infiltra dans l’esprit de la jeune forestière et la foudre, comme toujours, l’accompagna, s’abattant plus régulièrement sur les alentours, défiant les lois qui régissaient sa trajectoire de chute et semblant fracasser le sol pour le briser en une infinité d’éclat de fureur. Comme toujours aussi, la Fir-Bolg ne maîtrisait pas la moindre seconde de ce déchaînement de pouvoir et lorsqu’elle se rendit compte de ce qu’elle faisait, elle s’efforça de se calmer. Elle y parvint après quelques secondes seulement et l’intensité de l’orage, à l’extérieur de la grotte revint à la normale.

L’angoisse, cependant, avait remplacé la colère et se promenait encore allégrement dans son crâne. Elle avait juré de tout sacrifier à l’autel de la destruction du groupe et, si elle ne voulait pas laisser échapper qui que ce soit à sa vengeance, elle n’était pas vraiment rassurée de dormir en compagnie d’un membre potentiel de cette compagnie. Elle s’aperçu soudain qu’elle avait un moyen simple de vérifier. Il suffisait de demander.

Elle se redressa sans discrétion, sa couverture glissant de son buste et sa tête frappant contre un bout de rocher et lui infligeant une douleur sourde qu’elle fit de son mieux pour ignorer. Le point d’impact sembla enfler avec la douleur mais ce n’était qu’une impression, et elle le savait parfaitement. Lorsque de nouveau elle eut une vision nette du sol, elle posa son regard sur l’anneau.


− C’est à vous, demanda-t-elle en attrapant le bijou et en le lançant rapidement sur le blond juvénile.

Son geste avait été trop rapide, bien trop rapide pour un mouvement humain et à présent, si l’homme faisait partie de la confrérie qu’elle redoutait et haïssait à la fois, il réagirait au quart de tour, l’attaquerait sans un mot ou nierait fermement l’accusation tout en se trahissant physiquement − quoique, en ce qui concernait l’inconnu au visage angélique elle n’était pas sûre de percer les tics qu’il pourrait avoir.

D’un autre côté, elle regrettait presque son approche car l’autre allait être sur ses gardes. S’il se révélait être son ennemi, elle aurait plus de difficulté à le terrasser.
Revenir en haut Aller en bas
Mikaël Eòghan
~> Admin Polaire <~
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1901

Citations : Un démon ? C'est un ange qui a eu des malheurs ; un ange émigré.
Humeur : Cherophobe

Pièces d'Or : 210


Votre Parchemin
• Camp: Maléfique
• Race: Hybride (Erewent/Humain)
• Pouvoirs:

MessageSujet: Re: Déluge glacial et chaude soirée... [pv : Mikaël]   Jeu 10 Avr - 9:23

A travers le grondement de l’orage qui s’était intensifié brusquement au point qu’il releva la tête un court instant, Mikaël fut brusquement tiré de son déprimant bilan –aussi peu satisfaisant d’un point de vue ou d’un autre- par des paroles lointaines. Il n’eut le temps que de songer que le ton était celui d’une question, et quand il ouvrit brusquement les paupières, un petit objet de métal frappa son visage. Il le rattrapa prestement avant qu’il ne tombe par terre, lui accorda un regard curieux, puis un autre envers la jeune femme qui semblait attendre. Reposant son regard sur l’anneau qu’elle lui avait passé, il examina rapidement sa composition. Ses attributs étaient inconnus à l’hybride malgré les nombreuses recherches qu’il avait effectué pendant le temps où il cherchait un moyen de piéger l’Ankou. Vraiment, ça ne lui disait rien.

Pourquoi avait-elle posée cette question, elle qui depuis tout à l’heure était aussi ouverte qu’une porte close ?


- Non.

Courte réponse, qui avait le mérite d’être catégorique. Il lui renvoya le bijou. Il n’avait pas envie de s’y intéresser. Tout cela –cette fille, le pourquoi de ses agissements, cette bague- ne le regardait pas. Comme beaucoup de choses en ce monde. Cependant, malgré lui et sans qu’il puisse la retenir, une question sortit :

- Pourquoi me le demander ?

Il aurait pu la formuler autrement, du type « En quoi je devrais être concerné » ou lui demander, réellement, ce qu’elle faisait là et tout ce qui s’ensuivait. Il ne doutait pas que l’histoire soit très passionnante d’un point de vue poli, mais encore une fois… Les drames ou les bonheurs de chacun lui faisaient autant d’effet qu’une brise. Les voir s’apitoyer sur leur sort l’exaspérait, aussi tragique soit leur vie. Il les écoutait pour son information personnelle et cessait d’en faire cas dès la minute où le récit était fini. Personne n’échappait à cette règle qui pouvait paraître cruelle pour des gens cherchant du soutient, mais était-ce sa faute si untel avait tué un autre untel ? Ce raisonnement trop court n’était qu’une partie de ce qui le poussait à réagir comme ça à toutes tentatives de confiance. Une manière de dire qu’il ne se liait pas, et qu’il leur déconseillait d’essayer une seule fois. Il n’aurait aucun scrupule à le retourner contre eux si le moment s’y prêtait. Et puis, c’était aussi le reflet du mépris qu’il tenait envers son propre passé, sur lequel il avait tiré un trait, qu’il avait chiffonné et jeter sans plus de cérémonie. Mikaël n’éprouvait rien en se souvenant de certaines choses. Il ne sentait plus les échos de l’émotion qui l’avait étreint à ce moment là. Il les regardait objectivement, pas plus qu’un observateur devant des souvenirs qui n’étaient pas les siens. Ils faisaient partie de son existence mais il n’y prêtait plus attention. Première étape pour pouvoir être aussi dénué de sentiments qu’il était aujourd’hui. La deuxième consistant à ignorer l’humanité des autres. C’est un mensonge, souffla une voix. Tu mens. Tu mens tout le temps.

Encore une fois, le demi-Erewent négligea superbement cette pensée réduite au néant l’instant d’après, et reporta son attention sur sa froide interlocutrice. Pour la première fois, il détailla son visage éclairé par les flammes. Ses cheveux blonds étaient vraiment longs, et une lueur métallique brillait dans ses yeux d’un bleu profond. Cette fille était déterminée, pour quelque chose. Sans doute cela avait-il un rapport avec la bague et sa présence dans le Val. Des cernes soulignaient ses cils, mais elle avait l’air en pleine forme. Mikaël supposa que c’était une de ses personnes habituées à la fatigue qui voyageaient énormément. Cette bague devait bien l’obséder pour qu’elle néglige son sommeil pourtant si impérieux et qu’elle demande aussi brusquement cette question qui devait lui tenir à cœur. Comme d’habitude, Mikaël jouait sur les hypothèses et cela ne fit que miroiter l’incertitude et l’incapacité à cerner la jeune femme en face de lui.

_________________
~Seul Nath a le droit de m'appeler Misky. Les autres.... Disons que je leur ferais subir un sort qui leur ôtera l'occasion de reprononcer ce... patronyme. è-é~

~Mode Admin Méchant qui Tient à sa Fierté~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gilthoniel7.skyblog.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Déluge glacial et chaude soirée... [pv : Mikaël]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Déluge glacial et chaude soirée... [pv : Mikaël]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Soirée arrosée ou folleries d'adolescentes ? feat. Elizabeth
» Début de soirée en milieu hostile ...
» Missions diplomatiques dans l'eau chaude !
» Michaelle Jean dans l'eau chaude...
» Déluge: le cauchemar s'abat sur Haïti

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Erin :: Meath :: VAL-PERDU-
Sauter vers: