AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  Galerie  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Aylyä Doa

Aller en bas 
AuteurMessage
Aylyä Doa

avatar

Féminin
Nombre de messages : 44

Pièces d'Or : 100


Votre Parchemin
• Camp: Neutre, pour le moment
• Race: Humaine
• Pouvoirs:

MessageSujet: Aylyä Doa   Dim 20 Avr - 20:29

MON PERSONNAGE


Nom de famille: Doa

Prénom: Aylyä

Sexe: Féminin

Âge: 18 ans

Race: Humaine

Affinité: Neutre. Mais cela pourrait ne pas durer, tout dépendra des rencontres qu’elle fera.


Désirs, ambitions
: Aylyä est le genre de fille à ne jamais savoir exactement ce qu'elle veut… Un jour c'est ceci, le lendemain ce sera autre chose. Ainsi donc la jeune fille ne sait pas vraiment ce qu'elle souhaite. Excepté une chose dont elle est sure… L’envie de se sentir en sécurité, tout simplement. Ne plus avoir à sans cesse se retourner pour jeter derrière son épaule un regard empli de crainte, avant de reprendre la vie d'errance à laquelle elle est habituée depuis un peu moins de trois ans.


Pouvoirs: Étant humaine, Aylyä ne possède à proprement parler aucun pouvoir… La jeune fille s'est pourtant découvert un attrait tout particulier pour un élément mystérieux, insaisissable et dangereux à la fois. Au sens figuré comme au sens premier, Aylä aime jouer avec le feu. Si elle ne maitrisait cet élément que très maladroitement lors de ses premières tentatives ; après de longues heures passées plongée dans la lecture et l’étude d’étranges parchemins de magie, elle maitrise désormais les flammes avec élégance et mystère à la fois. Et puis surtout ne s’y brûle plus !
La démonstration de ses capacités peut être plus que dévastatrice, mais l’affaiblit douloureusement et la rend terriblement vulnérable. Ses grands yeux gris prennent de telles teintes orangées lorsqu’elle use de son don qu’on les croirait habités par les flammes elles-mêmes…
Outre cette maitrise du feu impressionnante pour une simple humaine, Aylyä est étonnamment proche des animaux. Pas vraiment des animaux en fait, juste des félins, des tigres surtout. En l’observant en leur compagnie, on se demande parfois si elle n’est pas capable de communiquer avec eux même, tant ils semblent confiants en elle. L’origine de ce ‘don’ n’est pas inconnue pour la jeune femme, mais surement ne vous la dévoilera t’elle pas…
Enfin méfiez-vous de sa voix de sirène envoûtante et de son déhanché qui vous fera à coup sur tourner la tête, la jeune femme est une chanteuse, danseuse et séductrice accomplie.


Armes: Si Aylyä a appris à manier l’épée et à se servir d’un arc à flèches plus ou moins correctement, elle n’en a que très rarement sur elle, jugeant ces deux armes trop encombrantes. Non, elle garde une préférence pour la dague qu’elle porte toujours à la cuisse, cadeau de son père dont elle se sert plutôt bien d’ailleurs. Souplesse, charme et agilité restent pourtant, selon cette jeune femme peu guerrière, de précieux atouts lors de combats… En plus de la dague maintenue par un lien de cuir à sa cuisse bronzée en (presque) toute circonstance, peut-être la verrez-vous un jour manier le fouet avec aisance.


Description physique
: Aylyä du haut de ses 18 ans n’en parait ni vraiment plus, ni vraiment moins. Sa silhouette tout en finesse et féminité revête une délicate peau de pêche à peine hâlée ; ses longs cheveux d’un noir nuit aux reflets chocolatés tombent sur ses épaules fragiles lorsqu’ils ne volent pas au vent. La douceur des traits de son joli visage ajoute au charme envoûtant qui émane de la jeune femme, tandis que ses lèvres pulpeuses invitent au désir et au baiser. Ses grandes prunelles argentées et pétillantes sont tour à tour brasier troublant ou océan mystérieux dans lesquels pourraient se perdre vos yeux… Son décolleté où brillent souvent de longs colliers d’or ou d’argent attire inévitablement le regard ; tout comme son joli ventre plat, souvent nu ou couvert de quelques voiles superposés. Les flammes ont laissé dans le bas de son dos, au creux de ses reins une cicatrice tout comme elles ont laissé en son esprit un douloureux souvenir. Le galbe de ses longues jambes bronzées est souvent vaguement dissimulé par des pans de tissus légers se soulevant au gré du vent. Ses sourires sont des trésors, aussi rares que superbes, tous sincères cependant.


Description morale: La première chose qui vous frappera dans son caractère est surement cette confiance en elle qu'elle dégage naturellement. Elle marche la tête haute, et n'a pas pour habitude de baisser le regard. Elle a souvent ce petit air angélique et mutin à la fois ; et cette lueur d'espièglerie dans le regard lorsqu'elle démontre son goût pour la rébellion… Malgré ces airs de fierté, les horreurs dont ont été témoins ses grands yeux brouillard ont laissé en elle une tristesse indélébile qui habite son regard lointain. La vie lui a appris à se montrer méfiante, elle ne se confie que très rarement. Cette prudence implique bien sûr des secrets, un certain mystère qui entoure subtilement la jeune fille, ce qui ne fait qu'ajouter à son charme. L'insouciance camouflant de temps en temps la mélancolie qui l'habite, Aylyä retrouve par moments l'air de la fillette capricieuse et rusée que jadis elle était. Enfin, sous ce caractère ravissant et détestable à la fois se cache une étonnante générosité presque sans limites. Vous essayerez-vous à cerner cette personnalité pleine de surprises ?


Famille: Une famille… Ce simple mot éveille à la fois un bonheur sans bornes et une tristesse intenable pour la jeune fille. Bien sûr, elle a une famille. Mais voilà, si la vie s’était jusque-là toujours montrée généreuse envers Aylyä, il n’en a pas été de même l’année de son quinzième anniversaire… Elle a perdu ses parents, Tamesha sa dame de compagnie, même jusqu’à son Radja par une journée de printemps, il y a un peu moins de trois ans. Tous massacrés par des hommes dont la seule chose qu’elle sache est qu’il étaient habillés de gris et maniaient les armes à la perfection… Qu'importe, ce n'est pas l'envie de vengeance qui la fait vivre, elle n'en a que faire. À quoi bon rechercher ces assassins, les massacrer ne lui ramènerait ni ses parents ni l'insouciance dont son regard d'enfant était empli.


Autre: Heu nan nan, rien. Si ce n'est que l'avatar arrivera demain, la signature elle est déjà en ligne^^

AUTRES

Niveau RP: Je dirais que je me débrouille. Tout dépend de mon inspiration sur le moment aussi.

Questions/Remarques: Non non, aucune^^

Code: [Ok by Nathy]


Dernière édition par Aylyä Doa le Dim 20 Avr - 20:50, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aylyä Doa

avatar

Féminin
Nombre de messages : 44

Pièces d'Or : 100


Votre Parchemin
• Camp: Neutre, pour le moment
• Race: Humaine
• Pouvoirs:

MessageSujet: Re: Aylyä Doa   Dim 20 Avr - 20:29

Histoire:
Ma vie… Vous voulez la connaître, vraiment ? … À quoi bon ? Le passé est le passé, non ? Pourquoi faut-il sans cesse le ressasser ?


*Une petite princesse arrivée avec les fleurs*
Aylyä nacquit par une de ces belles journées de printemps… Les pétales colorés des fleurs fraichement écloses s'étalaient en un arc-en-ciel de couleurs dans les jardins ; aussi dispersaient-ils dans l'air tiède du mois de mai leur parfum fleuri et agréable. Déjà à ce jeune âge, elle aimait se faire attendre et désirer, elle ne nacquit que de longues heures après les premières contractions de sa mère. Rendue folle par la douleur de l’accouchement, elle s’était immédiatement apaisée lorsqu’on posa dans ses bras sa petite fille d’une grande beauté déjà…

- Léa, nous l’appellerons ainsi… N’est-ce pas chéri ?
- Oui, Léa. C’est un joli prénom… Aussi mignon qu’elle.


C’est que ses parents avaient dit ce jour-là… Oh bien sûr la jeune fille n’en a pas le souvenir, non, c'est ce qu’on lui a raconté voilà tout. Ainsi donc, oui, le prénom que ces êtres chers lui avaient donné était Léa. Il s’était envolé, avec tout le reste… Mais ça, c’est une autre partie de son histoire, qui arrivera plus tard.


*Un cadeau attachant*
Le premier véritable souvenir d’Aylyä date du jour de ses quatre ans. C’était un jour de printemps, bien sûr. Aussi radieux et ensoleillé que celui de sa naissance… Elle se rappelle de ce petit moineau au chant raffiné qui l’avait tiré de son sommeil ce matin-là. Elle se rappelle surtout de la petite boule de poils blancs et noirs qui se tenait maladroitement sur ses pattes à l’autre bout de son lit rond - vous me direz qu’un lit rond n’a pas de bout… Qu’importe^^. Cette petite boule de poils deviendrait plus tard un tigre au splendide et soyeux pelage noir et blanc, mais la fillette n’y songea bien sur pas. Le ruban rouge qui ornait son cou ne pouvait signifier qu’une chose… Son cadeau d’anniversaire serré contre son coeur, la fillette avait ce matin là traversé sa chambre dorée à grands pas pour aller remercier ses parents un sourire radieux aux lèvres.

- Comment vas-tu l’appeler ma Chérie ? Avait demandé sa mère, le regard attendri par les effusions joyeuses de sa fille. Prise de cours, Aylyä s’était stoppée net et avait hésité quelques instants, vraiment tracassée par cette question existentielle pour une fillette comme elle…

- Radja… Ce sera Radja ! Avait-elle fini par dire, en serrant la petite boule de poils contre elle.

Rien de plus banal, n’est-ce pas ? Et pourtant, ce nom, je l’aimais bien.


Aylyä se rappelle aussi avec une précision troublante du tendre baiser qu’elle avait ce jour-là posé sur la joue de son père. Oh bien sûr il n’était pas rare qu’elle lui fasse des bisous ; son père était un homme fort occupé, mais jamais il n’avait manqué de tendresse pour son unique fille. Seulement voilà, ce bisou-là est resté gravé en elle pour une raison qui lui est inconnue.

Insouciante comme elle était, la fillette n’avait bien sûr pas réalisé au fait que cette minuscule boule de poils grandirait pour devenir bien plus fort et grand qu’elle. Mais la taille de son Radja lui importait peu, c’était sa tendresse et son affection qui lui étaient chères. Et jamais le félin ne la décevrait… Il serait fidèle et protecteur, affectueux et jamais violent envers elle.

Tandis que Radja grandissait, Aylyä grandissait elle aussi… Dans le luxe et la facilité… L’amour aussi. Mais pas la liberté.



*Une douloureuse expérience*
Être la fille d’un homme riche et réputé a ses avantages bien sûr. Aylyä n’a jamais manqué de rien, ou presque. Et puis, elle était tellement jolie, selon… tout le monde en fait. Parfaite presque même.

Être parfaite c’est difficile, vous savez ? Cette peur de décevoir qui vous tord sans cesse le ventre… Enfin, je m’estime tout de même chanceuse de disposer d’un tel physique… Seulement voilà, chaque avantage a ses inconvénients. Celui de la beauté est qu’elle attire les regards, la jalousie et l’envie de la posséder aussi.


Peu après ses neuf ans, Aylyä vécut le premier cauchemar de sa vie. Un homme essaya de l’enlever… Il réussit, il eut ce qu’il voulait. L’argent de son père, et surtout un trophée à garder jalousement pour lui tout seul l’espace de quelques jours. La jeune femme se rappelle de la petite pièce dans laquelle elle était enfermée, les poignets ligotés. De ses murs de pierre froide, de ses nombreuses fenêtres garnies de barres de métal. Jamais l’homme ne lui a fit de mal. Il se contentait de l’observer, de longues heures durant.

Parfois, j’ai l’impression de sentir encore son regard peser lourdement sur moi. Je me retourne, mais il n’est jamais là…


Si le cauchemar réel cessa au bout de cinq jours, le cauchemar qui hantait ses nuits, lui, persista bien plus longtemps… La fillette qu’elle était ne se douta bien sûr nullement que cette expérience traumatisante n’était rien par rapport à celle qu’elle vivrait six ans plus tard…

À partir de ce jour où Aylyä retrouva ses parents, elle ne sortit plus. Ou seulement dans les superbes jardins et les serres de la résidence familiale. Cette dernière devint prison où étaient jalousement gardées la jeune fille et sa beauté… Elle s’éloigna petit à petit de ses nombreux amis, jusqu’à ne plus en voir aucun. Elle avait Radja, ses parents, et Tamesha, c’est tout. Sa mère fit d’elle une jeune fille intelligente bien que capricieuse, son père en fit une combattante douée et agile bien que jamais son égale. Tamesha quant à elle, fit d’elle une jeune fille moins craintive. Tamesha était l’une des servantes de la maison, la seule autorisée à s’approcher encore d’Aylyä…

Et mon Radja, il fit de moi… une fille incapable de vivre sans affection…
La liberté me manquait, je ne suis pas un bel oiseau qu’on met dans une cage dorée pour l’y admirer…
Mais j’étais heureuse tout de même. Nous coulions des jours heureux.



*Un réel cauchemar… Ou une réalité cauchemardesque*
Un jour de printemps à nouveau… Mais pas une de ces belles et chaudes journées où les fleurs rayonnent et les oiseaux chantent, non. Une journée de pluie battante et d’éclairs déchirants le ciel, à croire que la météo avait prévu le destin de la jeune fille et celui de sa famille à l’avance.

Aylyä était allongée sur le ventre dans son grand lit rond ce matin-là, en compagnie de Radja qui avait atteint sa taille adulte. Perdue dans ses pensées, elle caressait d’un air rêveur et absent la fourrure blanche et noire du fauve couché à ses côtés… Elle songeait précisément à la si belle femme qu’était sa mère lorsque celle-ci passa de sa démarche élégante les grandes portes de la chambre dans laquelle paressait la jeune fille.


- Que se passe t’il, Maman ? S’écria cette dernière en se redressant soudainement, tracassée par l’air alarmé de sa mère.
- Chut Léa… Cache-toi, dépêche-toi. La voix de la mère se voulait autoritaire… Aylyä y perçut crainte et tendresse. Elle ouvrit la bouche, prête à protester. Puis la referma. Le regard maternel ne tolérait aucune réponse.

Contrainte et la mort dans l’âme, la jeune fille se cacha, lâchement, dans un petit espace dérobé, caché par une grille mal fixée près de sa garde-robe. Rien ne lui fut épargné ce jour-là… Les hommes habillés de gris et armés qui entrèrent comme des sauvages dans l’intimité de sa chambre. Le pelage soyeux et d’un blanc pur de son tigre soudain horriblement tâché d’un rouge sang… Le dernier regard que sa mère tourna vers elle, avant de tomber à terre, un poignard en plein cœur. Et puis surtout la parole d’un des guerriers habillés de gris.


- La fille n’est pas ici non plus !

Alors, c’est de ma faute ? S’ils sont tous morts, c’est à cause de moi ? Je ne le sais toujours pas.
J’ai tout perdu ce jour-là… Ma mère, mon père, Tamesha, Radja… Mon nom, ma vie même. J’ai retrouvé ma liberté. Non, pas vraiment, ce n’est pas être libre ça. J’avance, je fuis, sans cesse, j’ai peur de m’arrêter.



*Un long et difficile retour à la vie*
Toujours dans ce petit espace dérobé, le regard horrifié de la jeune fille regardait le corps sans vie de sa mère, la dépouille de celui qui fut de longues années son meilleur ami aussi. Les hommes vêtus de gris s’étaient retirés, mais les bruits de portes défoncées et d’objets cassés trahissaient leur présence dans la maison encore… Tremblante, pâle, Aylyä poussa la petite grille de métal qui la retenait prisonnière dans sa cachette, et sortit avec lenteur et difficulté. Déjà des larmes innombrables s’écoulaient silencieusement de ses grands yeux argentés et roulaient sur ses jolies joues pour tomber et s’écraser au sol ou sur la robe blanche portée par la jeune fille. S’approchant de sa mère, elle sentit ses jambes se dérober sous elle, et s’écroula misérablement à terre, à quelques pas du corps inanimé de celle qu’elle avait tant aimée… Se faisant violence pour rester silencieuse, elle ne put cependant se résoudre à fuir immédiatement. Force et courage lui manquaient péniblement. La jeune fille resta allongée au côté des corps de sa mère et de Radja quelques instants, détacha du cou de sa mère le collier d’or qui y étincelait, et l’attacha autour de son cou avant de se relever et de filer comme une voleuse. Péniblement, douloureusement, elle traversa la résidence qui avait abrité son enfance et son bonheur pendant quinze ans. Et qui, en l’espace de quelques secondes, s’était transformé en scène accueillant le pire cauchemar de sa vie surement… Le cœur à l’étroit dans la poitrine, la gorge serrée, le pas peu assuré et les joues trempées, elle courut d’un bout à l’autre d’un long hall aux murs oranges et un petit salon où tout avait été retourné. Son cœur manqua un battement à la découverte du corps sans vie, et sans tête surtout de son père, et Aylyä crut bien mourir de douleur. Elle espéra même mourir… Mais non, la vie, la mort plutôt s’acharnait douloureusement sur elle. Il lui restait encore à apercevoir le corps meurtri et inanimé de Tamesha…

- La fille est ici !!!

Aylyä releva la tête juste à temps pour apercevoir un homme en gris se précipiter vers elle. Prise de panique, elle se releva avec la rapidité et la force de l’instinct de survie, et traversa la pièce en évitant les guerriers gris pour sauter par une fenêtre ouverte. La douleur était si cuisante dans son cœur et la peur tellement grande qu’elle ne sentit même pas les os de sa jambe droite se briser dans sa chute. Elle ne songea qu’à courir, fuir, se sauver. Vite, loin… Elle courut ce jour-là, plus qu’elle n’avait jamais couru de toute sa vie… Jusqu’à l’épuisement. Aylyä soudain s’écroula lourdement à terre, au milieu d’une forêt tropicale, et laissa échapper un hurlement terrible, où se mêlaient rage, horreur, tristesse et détresse. Ses yeux se fermèrent doucement sur une vision impressionnante, ses mains en feu. L’origine des flammes ? Aylyä n’en savait rien. Elle crut bien enfin mourir, consumée par les flammes. Mais non, seule resta de ces flammes une brûlure au bas de son dos.

C’est un splendide félin qui la réveilla le lendemain. Cette fois-ci, elle mourrait vraiment songea t’elle avec réconfort. Sa souffrance cesserait, sous les crocs acérés d’un animal sauvage. Mais non, le tigre ne lui fit pas ce plaisir… Il plongea longuement ses grands yeux dans le regard brouillard et mélancolique de la jeune femme abattue. Puis, d’un geste un peu brusque du museau, l’incita à se relever. Et la mena à une sublime clairière… Un vaste espace au milieu des hauts arbres tropicaux, tapissé de végétaux et de fleurs superbes, une paroi rocheuse du haut de laquelle coulait une petite cascade, et un petit lac d’eau tiède. Et puis surtout une vingtaine de tigres blancs… Tous si beaux, tellement semblables à son Radja. C’est là qu’Aylyä vécut les trois années suivant son pire cauchemar. Là qu’elle soigna la blessure de sa jambe, et tenta de réunir les morceaux éparpillés de son cœur brisé. Jamais elle ne croisa aucun humain durant ces trois ans. Elle apprit peu à peu à ne plus se méfier des fauves qui l’entouraient, tout comme ils s’habituèrent à sa présence parmi eux. Elle apprit avec le temps à communiquer avec eux presque. C’est là aussi qu’elle mit la main sur d’étranges parchemins de magie et apprit à maitriser le feu, don d’un précieux secours lorsque les félins s’énervaient.

C’est là que je fis connaissance, une nouvelle fois, avec la vie. Avec le bonheur.



*Un bonheur retrouvé, un besoin de s’éloigner*
Un superbe jour de printemps se leva sur la clairière des tigres qu’Aylyä habitait depuis près de trois ans. Si longtemps, et pourtant le souvenir de ce jour restait tellement douloureux pour la jeune femme. La douleur bien sur, s’était petit à petit atténuée avec le temps, mais elle restait et resterait toujours présente, jamais elle ne tomberait dans l’oubli. Trois ans presque, et pourtant Aylyä n’avait point perdu la notion du temps, elle sut ce matin-là en se réveillant, que c’était son dix-huitième anniversaire. Un voile de mélancolie assombrit son regard d’argent lorsqu’elle songea qu’elle serait la seule à se souhaiter un joyeux anniversaire… La tendresse d’un des petits tigres nouvellement nés qui s’était pris d’affection pour elle la fit cependant bien vite sourire. Alors qu’elle attrapait avec douceur cette petite boule de poils brillait dans ses yeux le précieux souvenir d’un félin qu’elle avait aperçu pour la première fois quatorze ans plus tôt, un gros ruban rouge autour du cou. Dix-huit ans songea t’elle… Ce n’était pas rien, c’était un événement particulier. Elle en ressentit le besoin de faire quelque chose de spécial. De longues heures, allongée dans un hamac de lianes sauvages, elle laissa ses pensées vagabonder, jusqu’à prendre une décision douloureuse, mais nécessaire. Elle quitterait cette clairière et ces tigres qu’elle affectionnait tant ce soir, elle laisserait derrière elle cette vie sauvage et tenterait de retrouver la civilisation. Mais elle ne laisserait pas ses souvenirs, non, elle les emporterait et les garderait précieusement avec elle jusqu’à la fin de sa vie…

C’est ainsi que je suis partie, laissant derrière moi ces fidèles compagnons. Ceux sans qui je n’aurais surement pas trouvé le courage de continuer à vivre, de ne pas baisser les bras. Je ne les oublierai pas.


Le voyage fut long. Avec pour seul bagage un sac de toile contenant quelques pans de tissus légers dont elle s’habillait et de nombreuses pièces d’or qui avaient été la richesse de son père, Aylyä marcha longuement dans la forêt tropicale qui l’avait abritée pendant près de trois ans, avant d’enfin retrouver le monde réel. C’est avec surprise qu’elle découvrit à ce moment que la petite boule de poils qui s’était prise d’affection pour elle l’avait suivie jusque-là… Saouty, c’est ainsi qu’elle l’appellerait se dit-elle avant de relever les yeux vers le paysage. Un petit village en bord de mer s’étendait sous son regard brouillard. Il abritait un joli petit port d’où elle prit un bateau pour une destination inconnue, et en clandestine puisqu’elle n’ose plus se servir de son vrai nom.

Le Monde d’Erin… Je me demande à quoi cela ressemble. Y serai-je heureuse ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mikaël Eòghan
~> Admin Polaire <~
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1901

Citations : Un démon ? C'est un ange qui a eu des malheurs ; un ange émigré.
Humeur : Cherophobe

Pièces d'Or : 210


Votre Parchemin
• Camp: Maléfique
• Race: Hybride (Erewent/Humain)
• Pouvoirs:

MessageSujet: Re: Aylyä Doa   Lun 21 Avr - 6:14

Bienvenue! Belle fiche :p
Mais comme je reprend les cours dans exactement une trentaine de minutes je la lirais ce soir en rentrant^^.

_________________
~Seul Nath a le droit de m'appeler Misky. Les autres.... Disons que je leur ferais subir un sort qui leur ôtera l'occasion de reprononcer ce... patronyme. è-é~

~Mode Admin Méchant qui Tient à sa Fierté~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gilthoniel7.skyblog.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Aylyä Doa   Lun 21 Avr - 9:31

Rhooo... Mais elle a cours la petite Patichou... Eh ben moi non, j'suis en vacances :P

Perso, j'ai pas eu le courage delire l'histoire xD. Mais, pour le début, c'est absolument génial
Revenir en haut Aller en bas
Nathaniel Mor'wan
~> Dépressif Suicidaire A Vie, Cireur de Bottes de Misky et Grand Amour de Fall <~
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1352

Citations : Depuis ma naissance et jusqu'au jour de ma mort je n'obéirai qu'a moi même. (ou presque !Hein misky)
Humeur : Dépressif à tendances suicidaires XD

Pièces d'Or : 210


Votre Parchemin
• Camp: Neutre - Maléfique
• Race: Hybride - Bis-Fir
• Pouvoirs:

MessageSujet: Re: Aylyä Doa   Lun 21 Avr - 15:20

Valiiiiidée ! Faut juste attendre Misky pour l'accord final, mais ton code est juste et ta fiche parfaite !

Par contre, reste loin de mon perso et de Gabriel, c'est un conseil (Surtout de Gab, en fait XD)
Bon amusement parmi nous, merci de t'être inscrite !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lemondu38.skyblog.com
Mikaël Eòghan
~> Admin Polaire <~
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1901

Citations : Un démon ? C'est un ange qui a eu des malheurs ; un ange émigré.
Humeur : Cherophobe

Pièces d'Or : 210


Votre Parchemin
• Camp: Maléfique
• Race: Hybride (Erewent/Humain)
• Pouvoirs:

MessageSujet: Re: Aylyä Doa   Lun 21 Avr - 16:02

Accord divin *amen*

Re pas le temps ce soir, les profs sont méchants TT Mais je t'ajoute à ton groupe et tu peux RPGer dès que tu as ton avatar :p
Bon jeu!

_________________
~Seul Nath a le droit de m'appeler Misky. Les autres.... Disons que je leur ferais subir un sort qui leur ôtera l'occasion de reprononcer ce... patronyme. è-é~

~Mode Admin Méchant qui Tient à sa Fierté~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gilthoniel7.skyblog.com
Aylyä Doa

avatar

Féminin
Nombre de messages : 44

Pièces d'Or : 100


Votre Parchemin
• Camp: Neutre, pour le moment
• Race: Humaine
• Pouvoirs:

MessageSujet: Re: Aylyä Doa   Lun 21 Avr - 16:18

Nathaniel Mor'wan a écrit:
Par contre, reste loin de mon perso et de Gabriel, c'est un conseil (Surtout de Gab, en fait XD)
Bon amusement parmi nous, merci de t'être inscrite !

Ha bon… *Note dans un tit coin de sa tête… Loin de Gabriel, loin de Gabriel… Et pi de Nathaniel^^*

(Ca en fait des choses à ret'nir, vous imaginez même pas :lol:)

Et pi merci à vous trois !

Et j'm'occupe de mon avatar au plus vite… Chef (Heureusement que ce n'est pas vraiment Aylyä qui parle là, ce mot lui aurait écorché la bouche, la pov')
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Aylyä Doa   Mar 22 Avr - 8:39

ça y est, j'ai eu le courage de lire l'histoire

C'est drôlement bien écrit
Revenir en haut Aller en bas
Nathaniel Mor'wan
~> Dépressif Suicidaire A Vie, Cireur de Bottes de Misky et Grand Amour de Fall <~
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1352

Citations : Depuis ma naissance et jusqu'au jour de ma mort je n'obéirai qu'a moi même. (ou presque !Hein misky)
Humeur : Dépressif à tendances suicidaires XD

Pièces d'Or : 210


Votre Parchemin
• Camp: Neutre - Maléfique
• Race: Hybride - Bis-Fir
• Pouvoirs:

MessageSujet: Re: Aylyä Doa   Mar 22 Avr - 9:05

Nickel, y'a un vava ... Validée, tu peux commencer à jouer !

Que l'inspiration soit avec toi (je n'en doute pas :p)
Je sais que c'est dur de se souvenir de tout ça, mais c'est vital pour ta santé *Sourire d'Ange*

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lemondu38.skyblog.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Aylyä Doa   Mar 22 Avr - 9:10

Moi - enfin, Shaïna - je dois penser à me tenir loin de Gaby et de Misky, parce que j'ai eu l'audace de m'approcher de trop près de Nathy'... Alors fais gaffe à ce groupe de trois, ils sont particulièrement... Mauvais Même si ce sont ceux qui écrivent le mieux du fo' Surtout Nathy'

* fuiiittttt *
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel Jeevas
~> Blondinet débauché de Tara <~
avatar

Masculin
Nombre de messages : 699

Citations : Partenaire particulier cher autre partenaire particulier
Humeur : En manque.

Pièces d'Or : 160


Votre Parchemin
• Camp: Fall, mais se fiche complètement de cette guilde de psychopathe
• Race: Humain
• Pouvoirs:

MessageSujet: Re: Aylyä Doa   Ven 25 Avr - 19:05

Maius pourquoi elle doit se tenir loin de moi ? Je vois absolument pas pourquoi *Se pète de rire*
Allez vient on va prendre un verre.


Bienvenue, une humaine de plus, deux d'un coup je suis gâté xD
Mais je m'en fout, si Nathy s'amuse, j'ai le droit aussi. Même si je n'aime que lui...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://loli-pamplo.skyrock.com/
Nathaniel Mor'wan
~> Dépressif Suicidaire A Vie, Cireur de Bottes de Misky et Grand Amour de Fall <~
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1352

Citations : Depuis ma naissance et jusqu'au jour de ma mort je n'obéirai qu'a moi même. (ou presque !Hein misky)
Humeur : Dépressif à tendances suicidaires XD

Pièces d'Or : 210


Votre Parchemin
• Camp: Neutre - Maléfique
• Race: Hybride - Bis-Fir
• Pouvoirs:

MessageSujet: Re: Aylyä Doa   Ven 25 Avr - 19:15

... Tu - ne - t'approches - pas - d'elle ...
Oublies le verre, Nathy t'en paie un XD (tout mais pitié, faites qu'il ne l'approche pas ...)

Je m'amuse ... Euh ... Presque pas XD C'est Shaïna qui insiste :p
Mais j'ai rien à dire *Va se pendre* *Lis la dernière phrase plusieurs fois. Beaucoup de fois. Se la passe en boucle*

Gaaaaab

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lemondu38.skyblog.com
Gabriel Jeevas
~> Blondinet débauché de Tara <~
avatar

Masculin
Nombre de messages : 699

Citations : Partenaire particulier cher autre partenaire particulier
Humeur : En manque.

Pièces d'Or : 160


Votre Parchemin
• Camp: Fall, mais se fiche complètement de cette guilde de psychopathe
• Race: Humain
• Pouvoirs:

MessageSujet: Re: Aylyä Doa   Ven 25 Avr - 20:21

Mais pourquoi tu t'inquiètes comme ça ? (A)
C'est vrai ? Oooooo... Ya intérêt è_é
*Empêche Nathy de se pendre on sait jamais*
Mais oui Je t'aime.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://loli-pamplo.skyrock.com/
Aylyä Doa

avatar

Féminin
Nombre de messages : 44

Pièces d'Or : 100


Votre Parchemin
• Camp: Neutre, pour le moment
• Race: Humaine
• Pouvoirs:

MessageSujet: Re: Aylyä Doa   Sam 26 Avr - 11:52

Gabriel Jeevas a écrit:
Maius pourquoi elle doit se tenir loin de moi ? Je vois absolument pas pourquoi *Se pète de rire*
Allez vient on va prendre un verre.

Un verre ? Pourquoi pas… Mais il en faut bien plus pour faire tourner la tête d'Aylÿa

Mmmmh… Je n'oublie pas le verre Nathy… Par contre j'accepte celui que tu m'offres aussi si tu veux
*Sourire angélique*

(Admirez comme Aylyä déteste faire ce qu'on lui dit de faire… Déjà 2 verres acceptés, de 2 personnes qu'on lui a conseillé d'éviter… )

Et encore merci à tous pour votre accueil… J'me mets au RP le plus vite possible, ce week-end j'espère (m'enfin, avec tout l'boulot que j'ai, faut pas trop espérer nan plus )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Aylyä Doa   

Revenir en haut Aller en bas
 
Aylyä Doa
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Erin :: Bienvenue :: REGISTRE :: [PRESENTATIONS VALIDEES]-
Sauter vers: