AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  Galerie  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les Jardins de la Tour.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nathaniel Mor'wan
~> Dépressif Suicidaire A Vie, Cireur de Bottes de Misky et Grand Amour de Fall <~
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1352

Citations : Depuis ma naissance et jusqu'au jour de ma mort je n'obéirai qu'a moi même. (ou presque !Hein misky)
Humeur : Dépressif à tendances suicidaires XD

Pièces d'Or : 210


Votre Parchemin
• Camp: Neutre - Maléfique
• Race: Hybride - Bis-Fir
• Pouvoirs:

MessageSujet: Les Jardins de la Tour.   Sam 12 Juil - 17:59

[ Je poste ce messages et les deux autres en tant que narrateur à part, pas en tant que Nathaniel Mor'wan. Voyez ça comme un message de description d'un PNJ. Vous pouvez poster à la suite. Voir les règles de postage ICI ]

Les Jardins de la Tour entourent celle-ci d’une tendre floraison, variant de teintes au gré des saisons. Durant les fêtes de la Samain, et ce malgré l’automne déjà bien installé sur les terres d’Erin, les arbustes et les haies foisonnent de feuilles vigoureuses qui bruissent lorsque le vent se lève. L’ombre du bâtiment procure aux Jardins de l’ombre comme de la lumière, à tour de rôle, chacun étant indispensable à la luxuriante végétation. A son pied s’étendent des parterres de fleurs et des haies bien taillées entre lesquelles serpentent des sentiers semés de gravillons. Un lieu consacré à la beauté et à la paix.

Au centre de cette superbe et coûteuse folie du Roi Celte, sur une pelouse quasiment ronde, au dessus d’une zone en pierre blanche, trône un bloc de granit noir qui absorbe les rayons du soleil et de la Lune pour faire rayonner de manière surnaturelle le centre de cet endroit resplendissant de vie. Il se murmure que cette création aurait était commandée sur mesure par l’ancienne Reine, qui fort heureusement avait du goût et avait pris soin de disposer ça et là quelques statues de Dieux lointains ou de héros tombés dans l’oubli. Les gravures sont fines, finement ciselée et parfois, lorsque la Lune est pleine, on jurerait les voir prendre vie pour veiller sur les promeneurs venus se reposer sur les bancs de bois accueillants, florissant entre les avenues foisonnantes de vie.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lemondu38.skyblog.com
Gabriel Jeevas
~> Blondinet débauché de Tara <~
avatar

Masculin
Nombre de messages : 699

Citations : Partenaire particulier cher autre partenaire particulier
Humeur : En manque.

Pièces d'Or : 160


Votre Parchemin
• Camp: Fall, mais se fiche complètement de cette guilde de psychopathe
• Race: Humain
• Pouvoirs:

MessageSujet: Re: Les Jardins de la Tour.   Dim 13 Juil - 12:50

La Samain… Gabriel adorait vraiment cette fête dite religieuse mais qui lui permettait plutôt de s’envoyer en l’air avec un nombre incalculable de fille et de, une fois n’est pas coutume, se saouler jusqu’à ne plus se rappeler de son nom. Ça avait commencé, Gabriel avait déjà bu quelque verre, mais pas suffisamment pour lui donner mal à la tête et lui faire faire n’importe quoi. Il déambulait dans les rues pleines d’effervescence, de musique et de rire. Si une partie de lui même était à la fête et à la recherche d’un ou plusieurs coups pour la nuit, l’autre réfléchissait à une seule et unique personne. A la personne qu’il aimait plus que tout. A Nathaniel.

Cela faisait trois semaines qu’il était partit. Trois semaines sans nouvelles, sans signe de vie. Trois semaines sans son sourire, sans son regard. Trois semaines sans cette bouffé d’oxygène… Gabriel, Le Gabriel de Tara avait été triste quelque jour et on ne l’avait plus vu dans les bars durant cette période. Puis il s’était ressaisit, ils se reverraient, ils se l’étaient promis mutuellement, silencieusement et invariablement. Pourtant, était-ce pour autant que Gabriel allait arrêter de vivre, arrêter de faire comme il le faisait d’habitude ? Non, il avait vécu comme ça trop d’année pour ne pas continuer, mais si il assouvissait ses désirs sur n’importe qui, son cœur appartenait bel et bien à Nathaniel, et uniquement à lui. Et si son sourire était le même, son attitude la même, ses paroles sonnaient faux pour qui aurait une bonne oreille. Tous ces compliments mielleux n’étaient que façade, il ne voulait que revoir Nathaniel et pouvoir lui parler à cœur ouvert. Quelle prétention avait toutes ces filles qui défilaient dans son lit, se croyant toutes uniques et aimés, mais jamais Gabriel ne les aimerait, au grand jamais. Et il leur faisait bien comprendre dès qu’il les jetait. Voila le quotidien de Gabriel depuis trois semaines, le même qu’avant sa rencontre avec Nathaniel et aucune femme ne le connaissait assez pour saisir un quelconque changement en lui.

Gabriel soupira, il avait tellement espéré le revoir durant la fête, il espérait que son travail ne l’eut pas empêché de venir… Il arrivait à Gabriel d’être saisit d’une violente angoisse à l’idée qu’il l’eut oublié, ou qu’il ne veuille plus le voir. Gabriel qui n’était jamais soucieux, toujours insouciant, ne vivant qu’au jour le jour, au rythme des femmes, des bars et accessoirement de ses assassinats s’était inquiété. Il se rassurait comme il pouvait. Il ne connaissait pas Nathaniel avant de l’avoir rencontré, ce qui jusque là était on ne peut plus normal, mais pourtant il était presque sur qu’il n’avait pas mentit dans ses paroles, dans ses gestes. Il n’avait pas pu le tromper comme Gabriel ne l’avait pas trompé non plus. Alors il s’efforçait de se calmer, de se dire que ce n’était pas de sa faute si il ne revenait pas, qu’il était retenu ailleurs par plus important… Plus important… Non ! Il ne fallait pas qu’il recommence à penser à ça ! Si il voyait Nathaniel durant la Samain, il passerait tout son temps avec lui, sinon, il se ‘consolerait’ avec des personnes qu’il n’aimait pas, mais le dépit peut amener à faire des choses stupides. Si stupides.

Son regard allait et venait entre tout ce peuple ivre de fête et de boissons. Il n’y avait presque pas de filles qui ne fut en ce moment même abordé par un homme ou plusieurs, la concurrence semblait être sévère pourtant il ne demeurait aucun doute dans le choix de la jeune femme entre Gabriel et l’autre homme. Il pouvait s’en vanter, après tout, il faisait tout pour produire cet effet, il adorait voir l’expression haineuse ou dépitée sur le visage de l’homme a qui Gabriel venait de voler sa proie. La conquête minauderait à son bras en regardant d’un air supérieur toutes les autres filles qui n’avaient pas été choisie. Gabriel ferait mine de ne pas le remarquer. Ils feraient l’amour dans une ruelle à l’abri, ou presque, des regards, puis notre débauché la jetterait sans autre forme de procès et choisirait quelqu'un d’autre. Voila ce qui risquait de se passer durant toute la semaine de la Samain.

Les enfants courraient partout dans les rues, pour une fois que les parents ne les surveillaient pas, autant en profiter. A la vue d’une petite fille blonde aux yeux clairs qui passa en courant et en riant devant Gabriel, celui-ci eu un espèce de pincement au cœur éphémère. Il avait une demie petite sœur, petite sœur qu’il n’avait vu depuis quatre ans et demi, mais qu’il n’avait jamais cherché non plus. Solen devrait avoir dans les dix ans à présent. Si Gabriel n’y pensait jamais, après tout, même s’il était l’unique membre de sa famille en vie, que ferait-il d’elle ? Il n’y avait pas de place dans sa vie pour une enfant. Cependant il lui arrivait de vouloir la rencontrer, de vouloir voir à quoi elle pouvait ressembler, de voir sa vie. Après tout, Gabriel était très riche, elle le méritait aussi, mais il ne voulait vraiment pas devoir s’occuper d’elle, l’environnement ne serait vraiment pas très sain pour une enfant…

Ses pas le menèrent dans les jardins ou la musique se faisait moins assourdissante et l’ambiance plus douce. C’était plus une ambiance à la drague qu’à l’alcool. Il regarda si par le plus grand miracle il ne verrait pas l’homme qu’il aimait, mais c’était presque impossible. Pourtant au détour d’un chemin, au milieu des haies et des buissons, Gabriel remarqua une jeune femme, seule. Ce qui était d’autant plus étrange qu’elle était plutôt très belle. Elle dégageait une aura plutôt puissante, serait-elle magicienne ? Gabriel sourit il savait s’y faire avec les femmes, et peu importait ce qu’elle dégageait, il l’aurait dans son lit cette nuit.


[Suite Pv http://erin.easyforumpro.com/grande-place-de-la-tour-f77/mefiez-vous-des-apparences-pv-fall-t369.htm#4998]


Dernière édition par Gabriel Jeevas le Dim 13 Juil - 19:48, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://loli-pamplo.skyrock.com/
Aylyä Doa

avatar

Féminin
Nombre de messages : 44

Pièces d'Or : 100


Votre Parchemin
• Camp: Neutre, pour le moment
• Race: Humaine
• Pouvoirs:

MessageSujet: Re: Les Jardins de la Tour.   Dim 13 Juil - 14:58

Il était tôt, très tôt… Au milieu d'un large lit reposait paisiblement le corps presque nu d'une jeune fille endormie. C'est l'effervescence qui régnait aussi bien dans les rues que dans les couloirs de l'auberge qui tira doucement la jeune fille de son profond sommeil… Se frottant les yeux d'un air encore endormi, elle se redressa dans son lit pour s'étirer félinement avant de filer vers la petite pièce d'eau attenante à la chambre. Une bassine remplie d'eau délicieusement tiède aux senteurs de jasmin l'attendait déjà.

Lorsqu'elle ressortit un peu plus tard de la petite pièce d'eau, une serviette enroulée autour d'elle et une douce odeur de jasmin ne la quittant plus, elle trouva sur son lit une splendide petite robe rouge. Surement une attention de plus de la femme de l'aubergiste… Celle-ci, à l'arrivée d'Aylyä la veille, n'avait cessé de l'admirer et de louer sa beauté, mettant d'ailleurs la belle un peu mal à l'aise.

La jeune fille enfila la petite robe rouge rapidement, avant de s'avancer vers un miroir posé contre le mur décrépi dans un coin de la pièce. Il fallait l'avouer, cette robe lui allait plutôt bien, même si elle était fort courte, songea Aylyä en caressant le tissu doux du plat de la main… Pensant qu'elle devrait remercier l'aubergiste, elle parcourut le court espace qui la séparait de la porte, ouvrit celle-ci, et tomba nez à nez avec l'aubergiste justement…


Bonjour… Lança t'elle en lui adressant un petit sourire. La vieille femme se retourna brusquement, et resta immobile quelques instants, en la fixant d'un air admiratif.
On croirait cette robe faite pour vous Mademoiselle !
Je… M… Merci.
Répondit la jeune fille souriante et un peu gênée…
Dépêchez-vous donc… C'est le premier jour des festivités de la Samain aujourd'hui ! Une si jolie jeune fille ne devrait être nulle part ailleurs que là-bas !
La Samain ? …

Tout en coiffant ses cheveux soyeux, l'aubergiste la renseigna rapidement un peu plus en détail sur cet événement, et lui indiqua le chemin à prendre pour s'y rendre… Il fallait avouer que malgré son caractère parfois trop énergique, cette aubergiste était d'une grande gentillesse, et savait plutôt y faire avec l'apparence. Aylyä sortit de l'auberge plus rayonnante que jamais… La robe rouge mettait son teint de pêche et ses longues jambes en valeur et ses longs cheveux étaient joliment noués en chignon parsemé de petites fleurs rouges et blanches.

-------------------------------------------------------------------------------------

La vieille femme n'aurait pas dû tant compter sur le sens de l'orientation de la belle… Elle ne trouva ni le buffet regorgeant de mets appétissants ni la piste de danse aux airs entrainants dont lui avait parlé l'aubergiste. Elle finit par se perdre au milieu d'un jardin aux airs de labyrinthe sans fin fait de haies, d'arbustes, de statues et de plantes diverses, dont elle se demanda d'ailleurs si elle trouverait un jour la sortie…

Qu'importe… se dit-elle en admirant la beauté de ces jardins. Les haies étaient taillées avec une telle précision, les jardins regorgeaient de fleurs splendides aux couleurs diverses. Quelques statues de pierre rivalisaient de perfection avec des arbustes verts taillés en sphère parfaite. Des papillons voletaient ça et là parmi les plantes et une douce musique berçait ce labyrinthe de haies et de verdure d'une ambiance chaleureuse et festive. Il n'y avait cependant pas l'ombre d'une présence humaine aux alentours, songea la jeune fille en parcourant des yeux ce qui l'entourait… Elle entendait pourtant, au fur et à mesure de ses pas, la musique et les bruits des festivités s'intensifier.

Aylyä jeta un coup d'oeil derrière elle, soudain prise d'un brin de timidité et d'une once d'incertitude… Avisant du regard un banc de bois perdu au milieu de la verdure un peu plus loin, la jeune fille alla s'y asseoir pour laisser cette incertitude la quitter, tout en profitant des rayons éblouissants du soleil qui illuminaient son joli minois. Elle se défit de ses sandales pour apprécier la chaleur des graviers sous ses pieds nus, et laissa ses paupières se refermer sur ses deux prunelles de brouillard. Elle rejoindrait la piste de danse plus tard, si du moins elle en trouvait le chemin…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enora Ahearne

avatar

Féminin
Nombre de messages : 65

Citations : L'homme ne progresse pas de l'erreur vers la vérité, mais de vérités en vérités
Humeur : pensive

Pièces d'Or : 100


Votre Parchemin
• Camp: Celui de Douar, le bien
• Race: Gallisenae
• Pouvoirs:

MessageSujet: Re: Les Jardins de la Tour.   Dim 13 Juil - 20:47

Même par la voie des airs, le chemin avait été long, très long, pour venir du bosquet des druides jusqu'à la capitale. C'était un faucon pélerin qui avait traversé les étendues infinies des terres celtes, mais c'était à présent un moineau sans importance qui était posé sur une branche fine. Ses plumes étaient alourdies de la poussière du voyage et ses yeux légèrements vitreux à cause de la fatigue.

La Samain... Enora n'aurait manqué celà pour rien au monde. Son coeur de moineau battait la chamade, tout autant à cause du voyage que parce qu'elle pensait pouvoir rencontrer des personnes interessantes. Interessantes ? Ce n'était peut être pas le mot en réalité. Elle pourrait surtout parler, avoir des avis différents, des visions différentes de ces festivités. Tant de gens, et tout autant de visions, tout autant de vérités. Elle avait, de plus, entendu les rumeurs selon lesquelles Fall serait de retour. Elle était intimement persuadée que c'était le cas, mais ne pouvait qu'espérer une quelconque exagération. Mais les nombreuses visions qui l'assaillaient lorsque le soir venait ne pouvaient avoir pour source qu'un évènement majeur comme celui là.

De quelques battements d'ailes, elle rejoignit une branche à l'ombre. Bien que la matinée n'était pas encore trop avancée, le soleil commençait à étendre sa chaleur et on pouvait assez facilement deviner que la journée serait très chaude. Enora avait choisit ce jardin pour se reposer avant de reprendre forme humaine. Il était d'une grande beauté et si grand, qu'on pourrait difficilement se rendre compte que quelqu'un venait d'y apparaître.

Si grand... Encore une preuve de cette folie humaine qui pousse à créer des choses d'une beauté qui les dépasse. Essayer de maîtriser cette nature, lui donner des formes sans aucun naturel, cette vanité avait tendance à déranger la Gallisenae. Ces boules de verdures... La nature ne faisait-elle donc pas assez bien les choses pour les humains ? Avaient-ils réellement besoin de toujours fourrer leur nez partout ? Elle chassa ce souci en s'ébrouant légèrement puis se figea en entendant quelqu'un approcher. Une jeune femme vêtue d'une superbe robe rouge marchait dans le jardin. Elle s'arrêta, sembla hésiter, puis s'assit sur le banc qui se trouvait non loin d'Enora. Le moineau se trouvait en fait sur l'arbre, derrière le banc, qui lui garantissait de rester à l'ombre.

L'oiseau regarda autour de lui et repéra une branche qui pourrait supporter son poids sous forme humaine. Elle attendit que la jeune femme ferme les yeux pour rejoindre cette branche et devenir la jeune femme à la chevelure blanche qu'elle était au naturel. C'était un étrange contraste, entre ses cheveux si clairs et ceux de jais de l'inconnue. Elle s'assit normalement sur sa branche et un léger sourire rêveur étira ses lèvres. Elle se demandait quelle sorte de personne cette jeune femme était. Mais la seule manière de le savoir était de lui parler. Elle chercha les meilleurs mots à employer pour paraître sympatique et opta pour une phrase simple et n'ayant en soi que peu d'intérêt. Sa voix était douce, calme et posée.


Avec un temps pareil l'après-midi sera chaud. Je vous conseillerais plutôt de profiter de la matinée pour voir les festivités.

D'un bond léger, elle rejoignit le sol, ses cheveux suivant le mouvement de son corps dans une vague souple. Elle s'inclina légèrement pour saluer et ajouta dans un sourire lointain.

Enchantée, je m'appelle Enora. Et vous êtes ?

On sentait sur les traits de la Gallisenae qu'elle avait derrière elle un long voyage, de légères cernes soulignaient ses yeux bruns-verts et ses cheveux et sa peau étaient grisés par la poussière. Bien que la plus grande partie de son voyage se soit fait dans les airs, elle avait l'air de quelqu'un qui venait de parcourir des kilomètres à pied dans la poussière des chemins.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aylyä Doa

avatar

Féminin
Nombre de messages : 44

Pièces d'Or : 100


Votre Parchemin
• Camp: Neutre, pour le moment
• Race: Humaine
• Pouvoirs:

MessageSujet: Re: Les Jardins de la Tour.   Dim 13 Juil - 21:11

Avec un temps pareil l'après-midi sera chaud. Je vous conseillerais plutôt de profiter de la matinée pour voir les festivités.

Les deux paupières de la jeune fille assise sur le petit banc de bois s'ouvrirent doucement pour laisser apparaitre à la clarté du soleil ses deux prunelles couleur brouillard… Cherchant du regard la personne à qui pouvait appartenir cette voix calme et agréable, Aylyä balaya le paysage autour d'elle jusqu'à apercevoir cette jeune femme aux cheveux blancs assise sur une branche d'arbre.

Comment diable était-elle arrivée là ? Aylyä aurait juré qu'elle n'était pas là quelques minutes plus tôt, lorsqu'elle était venue s'asseoir… Et assurément, la jeune femme n'aurait pas pu grimper à l'arbre sans faire aucun bruit. Réalisant que l'inconnue attendait probablement une réaction de sa part, la jeune fille eut vite fait d'esquisser un sourire tout en observant l'étrangère aux cheveux blancs sauter agilement à terre. Elle paraissait légèrement plus âgée qu'elle-même et était plutôt jolie malgré la poussière qui la couvrait… Elle semblait gentille. Mais le passé avait appris à la belle à se méfier des apparences…

Quel mystère tout de même, cette arrivée silencieuse, songea une dernière fois Aylyä en lui rendant son sourire lointain…

Enchantée, je m'appelle Enora. Et vous êtes ?

Enchantée Enora… Je suis Aylyä.

Vous… Vous avez surement raison aux sujets des festivités. C'est que je voulais y aller, et j'ai été prise d'une soudai…

La jeune fille s'interrompit brusquement… *Mais enfin, que fais-tu ?!?* se demanda t'elle. La voilà occupée à raconter à une parfaite inconnue qu'elle hésitait à se rendre à la fête… Qu'elle commence à lui raconter sa vie, tant qu'elle y était… Elle baissa les yeux un instant avant de relever le regard pour croiser les yeux bruns verts de la jeune femme en face d'elle.

Hum… Enfin, pour tout vous avouez, c'est que je suis aussi un peu perdue. Ces jardins sont si grands… C'est un véritable labyrinthe pour moi.

Ajouta t'elle enfin, espérant que la jeune femme aurait la gentillesse de la guider vers les festivités un peu plus tard. En attendant, Aylyä songea qu'elle pourrait trouver en Enora une compagnie calme et posée, peut-être même par la suite une amitié. Aussi se décida t'elle à poursuivre la conversation.

C'est la première fois que vous prenez part à ces festivités ? Je n'y connais rien moi, c'est l'aubergiste qui m'a conseillé de venir, mais à vrai dire je ne sais pas trop à quoi m'attendre…


[Bon, c'est pas très long, mais vu qu'on a que trois jours pour les festivités, pas trop le temps de s'attarder^^ Désolée.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enora Ahearne

avatar

Féminin
Nombre de messages : 65

Citations : L'homme ne progresse pas de l'erreur vers la vérité, mais de vérités en vérités
Humeur : pensive

Pièces d'Or : 100


Votre Parchemin
• Camp: Celui de Douar, le bien
• Race: Gallisenae
• Pouvoirs:

MessageSujet: Re: Les Jardins de la Tour.   Lun 14 Juil - 10:10

La jeune femme sembla légèrement troublée de l'apparition soudaine d'Enora mais ne posa pas de question. Après tout, dans ces contrées, chacun possédait tant de magie en soi, que quelqu'un qui pouvait se téléporter ou bien être parfaitement silencieux, ou bien même être invisible, ne pouvait pas étonner plus que cela. Les Gallisenaes cachaient leur identité la plupart du temps. Et si elle lui demandait une explication, elle pourrait lui dire qu'elle savait se rendre invisible. Il lui suffirait pour le prouver de se transformer en puce ou un quelconque autre animal minuscule.

Aylyä. C'était un prénom doux. Un prénom qui n'avait put être donné que par des parents aimants. Ou en tout cas qui, au moment de sa naissance, l'aimaient. Elle avait de superbes yeux gris qui pour Enora ornaient son visage comme des pierres précieuses. Une jeune femme d'une grande beauté qui aurait pu rivaliser avec certaines Gallisenaes. Avec elle même assez facilement en tout cas. Mais elle chassa ces pensées dépréciatrices envers elle même pour répondre à son interlocutrice.

Elle était perdue dans les jardins. Enora pourrait peut être l'aider mais elle se sentait beaucoup mieux dans les airs et son sens de l'orientation au ras du sol en était assez diminué. Cependant, elle avait vu ces jardins du ciel et avait vu aussi les festivités. Elle put donc assez facilement montrer une direction exacte.


Le plus gros de la fête se trouve dans cette direction. Mais les jardins sont plus calmes et de fait je les trouve plus agréables.

Aylyä, lorsqu'elle lui demanda si elle prenait part aux festivités pour la première fois, déclencha chez la jeune femme une légère réflexion. Elle pourrait évidemment lui dire pourquoi elle était là. Mais cela valait-il la peine d'étendre la rumeur ? D'un autre coté, autant que tout le monde se prépare au pire si le pire avait une chance d'arriver. Elle s'assit à côté d'Aylyä et pencha la tête en arrière, regardant le ciel bleu caché en partie par les branchages verdoyants de l'arbre dans lequel elle était perchée quelques minutes plus tôt.

C'est la première fois que je viens moi aussi. Je viens à cause des rumeurs sur le retour du Dieu du Mal.

Elle se tourna vers la jeune femme et ajouta simplement.

J'aime m'assurer de mes propres yeux des rumeurs qui circulent.

Ses yeux revinrent vers le ciel et elle s'étira légèrement. Ses muscles étaient tendus et fatigués. Elle n'aimait pas beaucoup cette sensation.

Maintenant que Aylyä savait pourquoi elle était là, peut être lui dirait-elle ce qu'elle même faisait-ici. A part si seul le hasard avait guidé ses pas, mais c'était assez rare de se trouver à la fête de la Samain par hasard. C'était tout de même une fête religieuse importante.


Quand vous dîtes que c'est l'aubergiste qui vous a conseillée de venir, c'est que vous ne saviez pas que la Samain aurait lieu ?

Peut être que les créatures de ce monde avaient réellement oublié l'importance des Dieux, des valeurs qu'ils véhiculent et de leur puissance. Si c'était le cas, si on pouvait venir à une fête si importante sans même savoir de quoi il s'agissait, alors les choses allaient encore plus mal qu'Enora le pensait. Et elle voyait déjà les choses sur une bien mauvaise pente. Les êtres pensants avaient-ils oublié tout ce qui faisait leur vie et leur monde ? Les dieux étaient tout de même l'origine de leur existence, comment pouvait-on oublier les festivités qui sont données en leur honneur ? Comment pouvait-on oublier l'importance qu'ils avaient. Il était vrai que leur longue absence n'aidait pas à croire en leur existence. Car on en était arrivé là. Il fallait croire en leur existence. on ne pouvait plus vraiment en être sûr puisque personne ne les avait jamais vu...

Elle soupira légèrement. Ce monde était-il déjà perdu avant même l'arrivée de Fall ? C'était une question qui taraudait sa volonté à combattre ce dieu. Peut être n'était-il qu'un point final à une phrase, vouée dans sa seule tournure à être la dernière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aylyä Doa

avatar

Féminin
Nombre de messages : 44

Pièces d'Or : 100


Votre Parchemin
• Camp: Neutre, pour le moment
• Race: Humaine
• Pouvoirs:

MessageSujet: Re: Les Jardins de la Tour.   Lun 14 Juil - 18:23

Comme l'avait prédit Enora, les rayons du soleil commençaient à s'intensifier et la chaleur à se faire plus pesante. Le peu d'ombre qu'offraient aux jeunes filles les branchages et la verdure des arbres n'était pas superflu, plutôt agréable même. La belle commençait à ressentir la soif, l'aubergiste l'avait si rapidement poussée vers la sortie ce matin qu'elle n'avait rien avalé ni même bu avant de partir, vêtue de sa jolie robe rouge…

Une fois de plus, l'esprit de la jeune fille s'attarda sur mystère de cette si rapide et silencieuse arrivée d'Enora… Elle finit par songer que son interlocutrice devait posséder une quelconque forme de magie. Après tout, elle-même, simple humaine qu'elle était, maitrisait le feu plutôt aisément ; surement Enora disposait elle d'un quelconque autre don… Ces pensées sur les pouvoirs de la jeune fille aux cheveux blancs en amenant d'autres, Aylyä se perdit quelques instants dans ses pensées. Que faisait-elle ici ? Elle avait pris ce bateau, avait débarqué quelques jours auparavant, et elle était là. Pourquoi ? Elle n'en savait toujours rien… *Mais pourquoi irais-je ailleurs, après tout ?* se demanda t'elle silencieusement…

Un papillon peu farouche la fit reprendre conscience de la réalité en se posant doucement sur sa main, et son regard lointain remonta rapidement pour croiser celui d'Enora. Celle-ci prenait tout juste la parole pour lui indiquer la direction de la fête… La belle en prit bonne note, tout en se promettant de ne plus trop tarder à aller y faire un tour. Pour le buffet et les boissons, pour la piste de danse aussi.

Aylyä sourit, ainsi donc elle n'était pas la seule à prendre part pour la première fois aux festivités… Son sourire délicat s'effaça bien vite pour laisser place à la surprise mêlée d'un zeste de crainte. Le retour du Dieu du Mal ? Assurément, la religion n'était pas le domaine de prédilection de la jeune fille… Elle ajouta un petit sourire, bien moins naturel que le précédent, lorsque son interlocutrice ajouta qu'elle aimait s'assurer personnelement des rumeurs qui circulent.

Un Dieu du Mal tout d'même… Qu'est ce que tout cela pouvait-il bien signifier ? Cela annonçait-il un quelconque danger ? Et quant était-il du Dieu du Bien dans ce cas ? Elle ferait peut-être bien d'essayer de se renseigner à ce sujet, songea t'elle toujours aussi silencieusement.


Quand vous dîtes que c'est l'aubergiste qui vous a conseillée de venir, c'est que vous ne saviez pas que la Samain aurait lieu ?


Étrangement, Aylyä crut reconnaître une vague déception dans la voix d'Enora, losqu'elle prononça cette phrase… Elle plissa les yeux, essayant de deviner les sentiments de la jeune femme… Vainement bien entendu. Peut-être n'était-ce qu'une impression après tout ? Elle répondit avec un petit sourire qui semblait vouloir l'excuser…

Hé bien… Non, je ne le savais pas. J'ai toujours été élevée loin des traditions religieuses ou culturelles. Mais… je ne demande qu'à apprendre.

Ajouta t'elle rapidement tout en laissant ses prunelles brouillard croiser le regard d'Enora. Celle-ci semblait désormais perdue dans ses pensées, un peu préoccupée même. Aurait-elle vraiment été déçue ? Avec un naturel impressionnant malgré cette légère tension qu'elle ressentait autour d'elle, la belle se leva souplement et proposa à sa compagne de prendre le chemin des festivités. Elle sembla hésiter un instant, mais finit par se lever, un vague sourire étirant ses fines lèvres…

Les deux jeunes filles, silencieusement d'abord et parlant de la pluie et du beau temps par la suite, laissèrent leurs pas et surtout la musique les guider vers les festivités, à travers les sentiers de graviers bordés de haies et d'arbustes des comptueux jardins de la tour…


[Je prend la liberté de faire bouger ton perso… Si il y a un souci n'hésite pas à me contacter par MP, j'éditerai ;)]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enora Ahearne

avatar

Féminin
Nombre de messages : 65

Citations : L'homme ne progresse pas de l'erreur vers la vérité, mais de vérités en vérités
Humeur : pensive

Pièces d'Or : 100


Votre Parchemin
• Camp: Celui de Douar, le bien
• Race: Gallisenae
• Pouvoirs:

MessageSujet: Re: Les Jardins de la Tour.   Mar 15 Juil - 20:07

Aylyä semblait être une jeune femme assez pensive, assez posée aussi. Pour l'instant elle n'avait pas vraiment prononcé de paroles superflues, sans pour autant être trop distante. Juste le nécessaire pour sembler amicale sans être trop extravertie. Une compagnie agréable en somme...

Enora fut étonnée d'apprendre qu'on pouvait vivre loin de la religion et en en sachant si peu sur les fêtes importantes, mais ne releva pas. Elle ne voulait pas lui faire un cours sur la religion, elle même ne se considérait pas comme possédant la connaissance nécessaire à donner une image Vraie de ce monde transcendant. Elle louait trop la vérité pour se permettre de raconter des choses dont elle n'avait aucune preuve tangible. Or, "qu'est-ce de plus, la religion, qu'une large rumeur persistante ?" avait un jour dit un homme auquel elle en parlait. Et la réalité de cette affirmation lui semblant soudain évidente, elle avait arrêter d'épandre ses enseignements sur ce sujet.

Aylyä lui proposa de se lever et Enora pensa qu'il serait plus sage à présent de rejoindre la foule. La voyage lui pesait toujours, mais elle ne pouvait se permettre plus de repos. Elle devait à présent voir, comprendre et interpréter ce qu'elle pourrait trouver dans ces festivités qui la mènerait vers le Dieu du Mal. Elle savait qu'elle n'était pas en mesure d'affronter un tel adversaire et elle avait en réalité plus envie de lui parler que de l'affronter.

Que pouvait penser un Dieu ? Comment percevait-il le monde ? Probablement avait-il tant de connaissances sur ce qui l'entourait que sa vision du monde collerait presque parfaitement à la Vérité. Mais alors, cette Vérité serait-elle la destruction du monde comme seule solution ? L'interprétation d'une divinité peut-elle se voir obscurcie par ce qui l'entoure ? Ce serait étrange, mais les Dieux avaient des défauts, tout comme les êtres qu'ils avaient créés. Ces défauts, peut être les combattaient-ils à travers leur combats contre les êtres vivants qui les possédaient aux aussi...

Enora chassa ces pensées et revint sur la conversation qui, bien que peu intéressante en soi, lui permettait de tisser un premier lien avec la jeune femme. S'il fallait combattre un adversaire, mieux valait connaître les alliés qu'elle aurait. Mais Aylyä ne semblait pas réellement préoccupée par ce genre de chose. Après tout si elle avait été élevée loin des croyances religieuses, c'était probablement assez étrange pour elle de ce dire que l'un de ces dieux dont elle n'avait jamais entendu parler auparavant, ou très peu, venait soudain en ce monde.

Mais Enora chassa à nouveau ces pensées. Même si les présages qui s'offraient à ele étaient sombre, elle en avait de toute manière une telle peur qu'elle ne savait que très mal les interpréter. Comment pouvait-elle être sûre ? Il ne fallait pas qu'elle se laisse aller à un défaitisme prématuré. Peut être qu'il était sur le retour mais qu'il n'était pas réellement là. Peut être aussi était-ce un imposteur.

Et si c'était un imposteur ? Est ce que le fait de se faire appeler Fall pourrait lui permettre de soudain se retrouver au sommet ? Est-ce que au final ça ne reviendrait pas au même ? Les Humains ou autres races attirés par les ténèbres ne chercheraient pas à savoir s'il est réellement le Dieu du Mal du moment qu'ils ont quelqu'un sous la bannière de qui se rassembler qui leur permettrait d'accomplir impunément leurs méfaits.

Perdue dans ses pensées par intermittences dans sa conversation avec Aylyä, Enora arriva tout de même à retrouver son chemin dans les jardins et les deux jeunes femmes purent en sortir


[Je ne parle pas mais c'est surtout pour nous permettre à toutes les deux de rejoindre le post de demain qui sera la prise de position de chacun des personnages.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les Jardins de la Tour.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Jardins de la Tour.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Election - Grande Saline: Second tour necessaire!
» Tour de Farce
» La Tour du Savoir
» Entre éthique politique et mauvais tour de la communauté internationale
» Tour du monde virtuel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Erin :: Meath :: TARA, CAPITALE DE MEATH :: GRANDE PLACE DE LA TOUR-
Sauter vers: