AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  Galerie  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Jamais vu aussi délabré ! LIBRE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Jamais vu aussi délabré ! LIBRE   Sam 4 Avr - 16:48

Quelque part dans une ruelle sombre et déserte, parcourant l'étroit chemin encadré de sombres maisons, ternes, grises et tristes au possible, une elfe aux yeux de rubis avançait d'un pas mal assuré, jetant sur ce triste spectacle un oeuil inquiet. Par un quelconque évènement, elle avait atteri dans ce quartier pauvre où même le soleil semblait ne pas vouloir s'y aventurer. En effet, en ce début de soirée, de gros nuages noirs obstruaient le ciel, un vent glacé soufflait, rendant la température beaucoup trop fraîche pour la saison. Arya n'était pas chaudement habillée, elle portait une simple tunique rouge et noire qui dénudait beaucoup de parties de son corps mince. Elle apercevait perfois un chat qui détalait à son approche ou des oiseaux qui se chamaillaient pour un petit bout de nourriture. Les pauvres ne devaient pas avoir beaucoup à manger dans ce quartier où l'on mourrait de faim. Un craquement se fit entendre dans l'ombre et, prise de panique, elle activa son pouvoir d'invisibilité qu'elle jugeait très pratique. Même sans cela, les personnes qu'elle rencontrait étaient toujours surpris de la voir surgir de nulle part. Avec un soupir de soulagement, l'elfe couleur sang réalisa que ce n'était qu'une petite bête qui avait fait craquer une branche, ou peut-être un cailloux. Sans reprendre une apparence normale, elle continua à avancer encore plus prudemment. Le vent, déjà assez fot, redoubla soudainement d'intensité. Elle dut s'arrêter et se protéger le visage avec ses bras, ses cheveux rouges volant autour d'elle. Quand le vent se calma, elle recommença à progresser. Enfin, elle aperçut une silouhette humaine. Redevenant visible aux yeux de tous, elle courrut jusqu'à l'inconnu.
Revenir en haut Aller en bas
Eutémia Eslaerin

avatar

Féminin
Nombre de messages : 30

Citations : Le plus beau bijou d'une femme est le silence... mais elle le porte rarement!
Humeur : *regarde une banane en souriant* : " Viens pitit, pitit..." > Sourire de croquemitaine<

Pièces d'Or : 100


Votre Parchemin
• Camp: Bénéfique
• Race: Elfe
• Pouvoirs:

MessageSujet: Re: Jamais vu aussi délabré ! LIBRE   Mer 20 Mai - 18:00

    Un doux vent se leva tandis qu'Eutémia approchait des bâtiments. Cela faisait bientôt une semaine qu'elle avait quitté son île et elle n'avait rencontrer encore personne : on l'évitait. Etaient ce ses cheveux trop clairs? Ses oreilles, pourtant cachées par ses cheveux? Son arc? Ou peut être simplement sa lourde épée? Un mélange surement... Elle ne savait pas exactement. Mais elle n'était pas la seule fautive dans l'histoire, dès qu'elle agressait - car elle agressait bel et bien- un passant pour lui demander ce qui se passait ici, il feignait de ne rien savoir et partait en courant ou baissait les yeux, rougissait en barbouillant des paroles inintelligibles avant de se dégager de son emprise et de filer. Aberrant. Ils ne savaient vraiment rien ou quelque chose les empêchait-il de parler? C'était encore plus grave qu’elle eut cru.

    Eutémia inspira lentement, tentant de se calmer les nerfs. En vain. Ils ne diraient rien. Ils la regardaient comme une espionne... pourquoi? Elle fit une courte pause: le vent avait cessé de lui caresser la peau. * Oh oh* Elle leva les yeux vers la pauvre rue déserte. Déserte? Vraiment? Une silhouette se découpait dans la pénombre, fine et silencieuse. Eutémia sentit son cœur s’arrêter de battre un instant. Danger. Elle posa silencieusement sa main droite sur son épée. La vigilance avant tout : une elfe pouvait être dangereuse. Car c’était bien une elfe qui se trouvait là, cachée par l’ombre des bas bâtiments. Elle ne connaissait aucune créature aux cheveux rouges et à l’allure si... aérienne. Elle en était sûre : une elfe se trouvait en face d’elle. Le vent solidaire lui souffla courageusement dans les cheveux : si elle avait une seule chance d’apprendre une nouvelle, ce serait de cette elfe.

    Elle avança donc lentement, à pas d’elfe, jusqu’à la fine silhouette qui l’avait vue. Elle devait savoir. Elle sentit son cœur s’étreindre, mais pas de crainte cette fois : d’excitation. Elle allait enfin rencontrer une autre elfe. Pas une Neidrag, une elfe ‘du monde’ comme disait Hector. A quoi ressemblaient-ils ? Etaient-ils aussi forts que les Neidrag ? Aussi intelligent que eux, les elfes primitifs ? Tandis qu’elle s’approchait, elle remarqua quelque chose d’assez révulsant, pour elle Neidrag : Ses yeux étaient de couleurs unies, sombre et semblaient... assez malfaisants. Elle se figea complètement à quelques mètres de la silhouette quand elle sentit que le vent ne la traitait pas comme elle. Elle touchait le sol, tandis qu’Eutémia survolait dessus de quelques millimètres – ce que personne ne remarquerait jamais, même avec une excellente vue- . Le vent formait un petit cocon que de rares gens sentaient mais elle n’avait pas ce « cocon ». Le vent la traitait comme elle traitait les autres : elle lui passait autour, ignorante. Eutémia commença sérieusement à douter : était elle réellement une elfe ? Sa peau pâle et laiteuse semblait lui dire que oui... Mais alors pourquoi le vent ignorait-il cette elfe ? Pourquoi ses yeux étaient si sombres et ses cils si rares et longs ?

    Le vent s’engouffra, pressant, dans ses petites oreilles pointues. Danger. Oui, elle avait compris. Elle se contenta de secouer doucement la tête avant de la relever enfin vers l’être qui se dressait devant elle. Le problème se posa enfin devant elle : comment l’aborder sans éveiller ses soupçons ? Ses oreilles étaient certes cachées par ses courts cheveux argentés et sa peau bronzée cachait sa nature elfique... Mais serait-ce assez pour la duper ? Seulement un court instant. Son visage reprit son expression habituelle, et son allure de statue de marbre avec, tandis qu’elle demandait d’une voix perçante, basse et parfaitement articulée :

    « Es tu bien une elfe ? »

    Elle avait soigneusement prononcé elfe, beaucoup plus bas que tout les autres mots et s’était appliquée à bien lui faire comprendre qu’elle ne la duperait pas. Même si son approche était étrange et peu engageante, c’était la seule façon de s’assurer qu’elle ne se trompait pas...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Jamais vu aussi délabré ! LIBRE   Dim 24 Mai - 12:50

L'elfe couleur rubis se trouvait maintenant devant l'inconnue. Rapidement, elle la détailla : de taille moyenne, des cheveux gris-argentés assez court, une démarche féline... Arya sourit. Cette fille était une elfe. Comme elle. Etant une représentante de la race, la jeune femme n'avait nullement besoin de voir ses oreilles pour deviner sa nature : mais à ce qu'elle pouvait lire dans les yeux de l'autre elfe, ce n'était pas son cas.
L'elfe aux yeux rouge avec l'habitude d'être dévisagée, questionnée, insultée... Après tout, son physique n'était pas... Commun. Et d'après la question qu'elle venait de lui poser, l'inconnue aux cheveux gris avait toutes les peines du monde à déterminer si oui ou non elle était une elfe.
C'était normal et Arya comprenait parfaitement. A-t-on déjà vu une elfe aux cheveux et aux yeux entièrement rouge ? Avec quelques longs cils ? Mais il faut de tout pour faire un monde, n'est-ce pas ?
Ses parents étaient tout deux des elfes, bien qu'en ce qui concerne son père, elle n'en est jamais eu la preuve. Sa mère était une elfe, aussi pure que possible. Mais elle ne possédait pas le rouge de sa fille ni ses longs cils noirs. Ces particularités, elle les tenait de son père. Qu'elle n'avait jamais connu car il les avaient abandonnés avant sa naissance. Mais un autre elfe lui avait dit qu'il l'avait rencontré. Depuis ce jour, Arya nourrissait l'espoir insensé de le retrouver et de connaître les raisons de son départ. Une idée germa dans sa tête et les posa ses yeux rougeoyants comme des braises sur l'elfe qui se tenait en face d'elle. Peut-être que cette inconnue le connaissait aussi ? Mais pour l'heure, elle n'avait pas l'air très à l'aise... Arya décida de lui répondre :

-Oui, malgré mon physique peu commun, je suis une elfe. Comme toi.

Arya avait insisté sur la fin de sa phrase, "Comme toi.", pour montrer qu'elle savait que l'inconnue et elle faisaient partit de la même race.
Le vent, qui s'était calmé, choisit ce moment pour recommencer à souffler. Les longs cheveux de l'elfe se mirent à voler dans tout les sens, créant une atmosphère inquiétante. Tout cela lui donnait un air fantomatique.
Revenir en haut Aller en bas
Eutémia Eslaerin

avatar

Féminin
Nombre de messages : 30

Citations : Le plus beau bijou d'une femme est le silence... mais elle le porte rarement!
Humeur : *regarde une banane en souriant* : " Viens pitit, pitit..." > Sourire de croquemitaine<

Pièces d'Or : 100


Votre Parchemin
• Camp: Bénéfique
• Race: Elfe
• Pouvoirs:

MessageSujet: Re: Jamais vu aussi délabré ! LIBRE   Lun 25 Mai - 18:27

    Eutémia soupira légèrement. Elle avait été reconnue. Quelle naïveté. Elle avait sous-estimé les elfes ‘du monde’, mais elle savait maintenant à quoi s’en tenir. Peut être qu’ils n’avaient pas besoin de voir leurs oreilles pour se reconnaitre ? Peut être que les créatures que le vieil Hector lui avaient décrites leur ressemblait moins qu’il ne l’avait sous-entendu... Elle le découvrirait très bientôt. Les coins minces de ses lèvres se levèrent en un mince sourire froid tandis qu’elle coinçait quelques cheveux derrière son oreille droite. Puisqu’elle était démasquée, autant se découvrir. Son visage reprit bien vite son expression habituelle. Elle n’avait jamais gardé une sourire longtemps. De plus, son esprit était ailleurs...

    Elle continua à la scruter du regard tandis que son cerveau traitait les nouvelles données. Son physique était peu commun ? Elle songea un instant à lui demander à quoi ressemblait les autres elfes... mais elle se serait trahi. Son cerveau passa en revue l’inconnue. Elle ne savait pas exactement à quel point elle était dangereuse et quelle était sa force, mais elle n’était pas en position d’attaque. De plus, sa voix sereine et posée calma légèrement Eutémia : elle n’avait pas une attitude agressive. Elle retint un soupir et lâcha discrètement la lourde épée qu’elle avait auparavant attrapé. Sans baisser sa garde, elle remit en place ses ceintures et son arc. Ils avaient tendance à se déplacer et à la gêner... Mais elle tenait à les garder. Tous.

    Son physique n’était donc pas commun ? Son cerveau continuait, imperturbable, de tourner la phrase dans tous les sens, à la recherche d’une quelconque autre indication. En vain. A quoi ressemblaient des elfes du monde alors ? Elle le saurait surement bientôt. Elle releva des yeux intrigués vers l’elfe. Elle pouvait parler avec elle. Pas librement, certes, mais elle pouvait déjà être écoutée. C’était pas mal. Plusieurs questions, irrésistibles, se pressèrent dans son esprit. Il lui fallut quelques secondes pour trier le tout. Elle inspira légèrement, ignorant les pressions étouffantes du vent, et demanda, feintant l’indifférence :

    « Que se passe t-il ici ? »


    Elle aurait dû se présenter. Certes, elle était très malpolie. Mais elle ne pouvait retenir sa question plus longtemps. Les présentations se feraient plus tard, une fois mise au courant. Mais elle se rendit compte, trop tard, qu’elle n’était pas claire. Elle cherchait à savoir pourquoi les choses étaient devenues différentes. Elle voulait savoir pourquoi le vent agissait ainsi , pourquoi les arbres ne chantaient plus avec elle et pourquoi avait-elle ce pressentiment que quelque chose ne tournait pas rond ? Mais comment le dire ? Comment savoir ce qui paraitrait suspect ou pas à cette elfe ? Elle ne pouvait pas le savoir. Personne n’avait pu lui dire. Aussi, elle se tu.

    Elle releva un regard interrogatif vers l’elfe . Elle n’aimait pas parler, et encore moins s’expliquer. Elle se contenta de donner un coup de menton vers la forêt, une insinuation qu’eu l’air de comprendre l’elfe. Eutémia ne sut pas ce qu’elle avait compris, et si elle avait bien compris, mais le suspens ne serait pas long.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Jamais vu aussi délabré ! LIBRE   Mar 26 Mai - 13:53

Pendant que l'elfe aux cheveux argentés semblaient perdues dans ses pensées, Arya l'observa longuement. Elle semblait nouvelle ici et ne devait pas connaître grand chose. Ses grands yeux sombres reflétaient de quelconques tourments, comme une question à laquelle on cherche désespérément la réponse.
Le jour déclinait lentement et l'étroite rue dans laquelle elles se trouvaient fut très vite plongée dans la pénombre. Aucune lanterne ou autre objet lumineux ne se trouvait dans les parages. Heureusement, la nuit était claire et aucun nuage ne masquait les astres nocturnes. Ceux-ci diffusait une faible lumière qui projetait des ombres inquiétantes sur les murs. Il y avait juste assez de clarté pour que l'elfe aux yeux de rubis puisse distingué le visage fin de l'inconnue. Elle se rendit compte qu'elle ne connaissait pas son nom. Cela lui importait à vrai dire très peu et elle passa à autre chose.

L'inconnue grise se décida à reprendre la parole. Sa question troubla énormément Arya. Elle n'avait absolument pas comprit. Et le petit signe de tête de l'inconnue ne l'aida pas : elle jeta un discret coup d'oeuil en direction de la forêt avant de planter un regard interrogateur dans les yeux de l'autre elfe. D'une voix douce elle répondit :

-Désolé, mais je ne comprends pas. Il va falloir plus préciser ta question...

Arya venait pour la deuxième fois de tutoyer cette étrangère, sans s'en rendre compte. De toute sa vie, l'elfe rouge n'avait jamais vouvoyé personne. L'autre aussi ne l'avait tutoyé. Heureusement car Arya détestait qu'on lui dise "vous". Elle sourit à l'inconnue, pas sûre que celle-ci ne le voit, et attendit patiemment qu'elle lui réponde.
Revenir en haut Aller en bas
Eutémia Eslaerin

avatar

Féminin
Nombre de messages : 30

Citations : Le plus beau bijou d'une femme est le silence... mais elle le porte rarement!
Humeur : *regarde une banane en souriant* : " Viens pitit, pitit..." > Sourire de croquemitaine<

Pièces d'Or : 100


Votre Parchemin
• Camp: Bénéfique
• Race: Elfe
• Pouvoirs:

MessageSujet: Re: Jamais vu aussi délabré ! LIBRE   Mar 26 Mai - 17:17

    « Désolé, mais je ne comprends pas. Il va falloir plus préciser ta question... »


    Elle ne comprenait pas ? Un silence pesant s’installa. Quelque chose n’allait pas. Eutémia détailla les longs traits fins de l’elfe. Elle était sûre que c’était une elfe... tout comme elle était sûre qu’elle mentait. Elle ne voyait que ça... En tant qu’elfe elle devait sentir que quelque chose n’allait pas. Leurs pouvoirs n’avaient pas été diminués à ce point-là, si ? Et l’indication implicite vers la forêt aurait dû être la confirmation de ça. Cette elfe aurait dû deviner ce que ressentait Eutémia... Son intelligence aurait dû lui permettre de comprendre ses insinuations ! Etaient-ils devenus plus bêtes que les Neidrags ? Une idée effrayante de lucidité lui traversa l’esprit : et si elle était, bien au contraire, très intelligente, et cherchait simplement à la piégée ? Mais la manœuvre était trop maladroite... Serait-ce un piège de plus ? La situation était ambiguë. Ses pensées ne durèrent qu’une fraction de secondes, le temps de contracter un sourire hypocrite et discret. Elle ne tomberai pas dans ces pièges. Cette elfe devait savoir ce qu’il se passait, et Eutémia le découvrirai.

    Prenant naturellement appui sur son autre jambe, elle pencha la tête sur sa droite en murmurant, juste assez fort pour que l’elfe – et seule l’elfe- puisse entendre. Les murs avaient des oreilles, et ceux-ci semblaient particulièrement curieux. Le vent cessa de souffler un instant, le temps qu’Eutémia murmure, mystérieuse.

    « Rien. »


    La scène avait duré une minute. Une longue minute avant que le vent ne reprenne sa douce étreinte rassurante. Tout irait bien : elle était méfiante. Une stratégie se mettait peu à peu en place dans son esprit. Elle ne devait pas éveiller les soupçons, et encore moins attirer l’attention. Parler, naturellement. Donner pour mieux recevoir. Son plan prenait forme tandis que sa voix étrangement veloutée s’élevait.

    « Excuse moi, je suis un peu fatiguée »


    Donner pour mieux recevoir. Elle inspira lentement, laissant paraitre la fatigue cumulée pendant son voyage... Relevant des yeux désolés vers l’elfe, elle conclut sa présentation – et explication- par une longue phrase , d’une voix calme et posée :

    « Aujourd’hui, ça fera une semaine que j’ai quitté ma ville natale. Je viens d’un petit village de l’est... »


    Elle fit une petite pause, le temps de reprendre sa respiration pour conclure :

    « Je m’appelle Lucie. »


    Un faux nom lui était venu au hasard : il fallait être prudent. On ne savait quels pouvoirs étranges les mots –et surtout les noms- pouvaient avoir dans ces contrées. Il valait mieux ne pas prendre de risques. Elle s’appelait donc désormais Lucie. Lucie comment ? Cela viendrait après, en même temps que son histoire et que tout le reste de sa vie inventée. Il valait mieux prévenir que guérir. Elle conclut sur ce, une main sûre et polie tendue vers l’inconnue.


[HRPG : Joue le jeu s’il te plait, sinon ce n’est pas drôle ! =) ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Jamais vu aussi délabré ! LIBRE   Dim 31 Mai - 12:28

Plus ça allait, moins elle comprenait. Cette elfe avait un comportement des plus étranges. Mais elle-même n'avait connue que deux elfes dans sa vie, trois avec celle-ci... Autant dire que les représentants de son espèce étaient à ses yeux de parfaits étrangers. Elle réprima une grimace de dégoût quand l'elfe argenté lui donna son nom. "Lucie" ... C'était banal. C'était humain. Les noms elfiques étaient des noms nobles, poétiques, chantant... "Lucie". Arya lui jeta un regard compatissant. On ne choisissait pas son nom. Comme l'autre s'était présentée, autant faire de même :

-Moi je m'appelle Arya.

Si elle répondit à l'elfe, en revanche, elle lui tendit pas sa main. Elle n'avait jamais fait cela et ne savait même pas ce que cela voulait dire.
Elle lui adressa un sourire compréhensif quand elle évoqua son voyage. Elle-même n'était arrivé dans ce nouvel endroit que depuis un mois et elle avait beaucoup de mal à s'habituer à sa nouvelle vie. D'une voix douce et posée, elle reprit :

-Tu dois être très fatiguée, je comprends que ce soit dur. J'ai vécu la même chose, tu sais.

Son sourire s'élargit encore un peu, chaleureux. C'était sans le savoir qu'elles avaient commencé une sorte de combat verbal, pour déterminer laquelle des deux serait la plus maligne. Arya ne s'en rendait même pas compte. Elle n'éprouvait rien sinon de la curiosité à l'égard de l'elfe qui semblait encore plus paumée qu'elle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Jamais vu aussi délabré ! LIBRE   Sam 6 Juin - 1:45

(J'espère que sa ne vous dérange pas trop si je me rajoute, mais ça ma l'air d'un bon RP pour ce que j'ai lu.)

Ward se reposait sur le toit d'une maison abandonner par son aspect et laissait écouter le bruit environnent. Il y avait un calme apaisant dans l'air, ce qui n'est pas une habitude pour une ville celte. Peut-être le fait que ce sois le quartier pauvre, mais bon. Il s'en fichait. Après 3 jours de marche et de course pour avoir des nouvelles, il se sentait bien, il n'avait plus l'impression d'être traqué. Puis il sentit une odeur dans l'air, différente de celle des celtes. Ses parents, lui avant peu parlé du monde extérieur du village, il ne reconnaissait pas cette odeur. L'odeur se rapprochait ainsi qu'un bruit de pas discret. Il regarda du coin du toit et vit une une personne, une femme, aux cheveux rouges et avec de long sourcils. Il bougea un peu pour mieux l'observer, ayant peu vu de gens avec une telle apparence et une roche tomba du toit.Puis elle disparu, mais son odeur restait dans l'air et continuait d'avancé. soudain, elle réaparut comme elle était disparu, mais il y avait aussi une autre odeur, similaire, mais à la fois différente. il vit ensuite à qui appartenait l'odeur différente, similaire aussi mais plus sombre et elle n'avait pas de logn sourcil. Celle aux cheveux rouge s'approcha de l'autre et commencerent à parlé. La sombre semblait craintive. Elle demanda se qui n'allait pas dans la région, puis il murmura, pas assez fort pour qu'il l'entende. ensuite elle fit une mouvement de tête vers la forêt. La rouge semblait ne pas avoir compris, mais Ward comprit qu'elle avait perçu le changement dans la nature faite par les celtes. Il descendit du toit et se mit à marcher vers eux. Cella aux cheveux rouge avait employé un terme pour les nommé: elfe. Pourtant, les deux semblait tellement différent dans la façon d'agir, par l'odeur et par l'apparence qu'ils pourrait être de race différente. Il parla.


- Vous cherchez à savoir ce qui ce passe, je me trompe?
Il enchaîna.

- Tout ce que j'en sais c'est que les celtes cherche une clé, pour qui selon ce que j'ai entendu, délivrerait un dieu. Mor, si ma mémoire est bonne. J'ai oublier de me présenter, je me nomme Ward


Il avait prononcé le mot celte avec un dégout dans sa voix, il devrait se reprendre à l'avenir pour ne pas se faire d'ennemi inutile.


- Mais éclairez moi. Vous vous dites toute deux elfes, pourtant votre odeur est similaire, mais à la fois différent. Tout comme votre apparence et la couleur de vos cheveux. Donc, sériez-vous de deux type d'elfe différent? Désolé de ma dernière remarque, si cela vosu offense je vous pardonne, mais cela pique ma curiosité.
Il esperait juste qu'elle ne soit dégouter de son apparence, un peu sale après avoir passé trois jours dans la forêt, et qu'elle parte sans lui donné quelques éclaircicement. Peut-être en savaient-elles plus que lui sur cette histoire de clé.
Revenir en haut Aller en bas
Eutémia Eslaerin

avatar

Féminin
Nombre de messages : 30

Citations : Le plus beau bijou d'une femme est le silence... mais elle le porte rarement!
Humeur : *regarde une banane en souriant* : " Viens pitit, pitit..." > Sourire de croquemitaine<

Pièces d'Or : 100


Votre Parchemin
• Camp: Bénéfique
• Race: Elfe
• Pouvoirs:

MessageSujet: Re: Jamais vu aussi délabré ! LIBRE   Sam 6 Juin - 8:34

[ No soucy bienvenue! =) chez les fous]

« Moi je m’appelle Arya. »


    Arya... C’était complètement elfique. Mais cette dernière ne lui serra pas la main. Loin d’être vexée, elle baissa simplement sa main, la laissant se balancer lentement le long de sa taille. Le vieil Hector lui avait expliquer que dehors, on se serrait les mains pour se saluer... Mais cela ne s’appliquait surement qu’aux humains. Ne pas voir une elfe le faire ne l’étonnait pas. Elle se contenta de poser son regard froid et habituel sur la fine silhouette tandis que celle-ci continuait :

    « Tu dois être très fatiguée, je comprends que ce soit dur. J'ai vécu la même chose, tu sais. »


    Elle ne releva pas le tutoiement, qu’elle n’avait pas remarqué auparavant. Tant pis, ce serait plus simple. Elle chercha rapidement une réponse... Un « ah vraiment ? Tu viens d’où ? » mais c’était tellement désuet... Elle se contenta d’un faible hochement de tête et d’une question, qu’elle se força à articuler.

    « Tu viens de loin ? »


    Ce n’était pas tellement de la curiosité, même si elle avait mise une pointe de curiosité dans la question – par politesse – car peu importait d’où venait l’elfe, ça ne changerai rien. Mais à peine eut-elle fini d’articuler sa question qu’un jeune... homme ? apparut. Ce n’était pas réellement un homme... il était différent ? Mais elle n’eut pas le temps de le détailler plus que cela – son physique était plutôt banal- car il disait déjà :

    « Vous cherchez à savoir ce qui ce passe, je me trompe? »


    Fausse question. Il les avait écouté. Elle n’eut ni le temps de répondre, ni de se renfrogner... il reprenait déjà.

    « Tout ce que j'en sais c'est que les celtes cherchent une clé, pour qui selon ce que j'ai entendu, délivrerait un dieu. Mor, si ma mémoire est bonne. J'ai oublié de me présenter, je me nomme Ward »


    Eh bien... Quelle insouciance. Il ne les connaissais même pas qu’il leur racontait tout. Elle ne put retenir un soupir... Irait-il loin avec cette attitude ? Encore une fois , il reprit.

    « Mais éclairez moi. Vous vous dites toute deux elfes, pourtant votre odeur est similaire, mais à la fois différent. Tout comme votre apparence et la couleur de vos cheveux. Donc, sériez-vous de deux type d'elfe différent? Désolé de ma dernière remarque, si cela vous offense je vous pardonne, mais cela pique ma curiosité. »


    Il lui fallut deux bonnes secondes pour tout interpréter, remettre en ordre ... Donc... Ce jeune... Ward ? ( si c’était son vrai nom) venait de tout leur révéler – comme ça ?!- alors qu’il les espionnait peu auparavant... Ca semblait louche. Etait-il complètement dénué de bon sens ? Stupide ? Car elle avait dû mal à imaginer qu’il soit assez machiavélique et manipulateur pour essayer de lui extraire des informations... Mais les apparences étaient parfois trompeuses. Se fiant à son instinct, elle répondit d’une voix, encore légèrement sifflante de colère :

    « Je m’appelle Lucie. »


    Elle aurait volontiers enchaîné par un « enchantée » mais elle ne l’était pas et l’idée d’avoir été espionnée sans qu’elle s’en aperçoive l’énervait réellement. Tandis qu’elle détaillait Ward du regard, elle reprit.

    « Les elfes ne sont pas tous semblables...et, de plus, la curiosité est un vilain défaut. »


    Certes, elle était curieuse. Mais cela ne changeait rien. Elles avaient été épiées, puis il s’était tout naturellement incrusté leur faire part de ce qu’il savait. Son inconscience l’aurait surement fait sourire si la situation n’avait pas été dangereuse. Mais elle ne savait encore rien... Elle laissa enfin tomber ses reproches, reprit une courte respiration sereine et conclut.

    « D’où tiens tu ces informations ? Mor serait donc emprisonnée ? »


    Elle ne pouvait imaginer Mor emprisonnée... c’était invraisemblable. Qui ? Depuis quand ? Les questions se bousculaient, urgentes dans sa tête. Elle tenta de remettre en ordre tout ce tohu-bohu mais rien n’y fit. Elle laissa tomber sa conscience, un esprit fourmillant était inefficace, pour se baser sur ses instincts. Jusqu’ici ils ne l’avaient jamais trompée. Elle avait envie de faire confiance à ces deux êtres, même si elle savait parfaitement qu’elle n’en tirerait principalement que des ennuis. Mais elle en savait encore trop peu. Et, pour une fois qu’elle était prudente... Elle eut une dernière pensée pour Shiria, qui aurait surement été étonnée que sa sœur fut si prudente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Jamais vu aussi délabré ! LIBRE   Sam 6 Juin - 20:28

Ward savait-que toute les deux devaient le croire petit vagabond pour avoir écouté leur conversation et ensuite de tout leur révélé, à ces deux femmes qui venaient d'arrivé. La première à répondre fut Lucie, la sombre, qui se présenta même s'il l'avait déjà entendu en les écoutant. Elle s'emblait gêné et offusqué d'avoir été ainsi espionner. il la comprenait. C'était tout à fait naturel. Elle l'éclairat sur un poitn qui piquait sa curiosité en lui disant que les elfes n'était pas tous semblable.


- et, de plus, La curiosité est un vilain défaut.
Il savait qu'il aurait du être plus prudent, mais la question lui tenait trop, étant donné son manque d'information sur les ''elfes'', comme ils se nomment. Puis ce fut son tour de la questionné.

- D'où tiens tu ces informations? Mor, serait donc emprisonné?
Donc, elle ne savait rien à propos de la clé alors. Peut-être Arya, elle, en savait quelque chose, mais chaque chose en son temps. Et puis, la nuit commençais à tombé.

- Ce sentiment que tu as eu, d'instinct pourrais-je dire, que quelque chose n'allait pas avec la forêt à un lien avec ce que je sais. C'est vrai que la forêt es changé. Je le resens, l'odeur comme le cycle de vie est changé depuis quelques temps Je tiens ces quelques informations des habitants local, après une bière ou deux à l'auberge, mais il commence à faire noir et le quariter pauvre n'est pas sur à ce moment de la journée. Je connais un endroit tranquille pour vous réposé et où je puis vous en dire plus. Certaines personne me ferait taire pour ce que je vous dis en ce moment.
Il était sur qu'elles n'étaient comme ces derniers. Elle ne portait pas l'immonde odeur de perfidité et de vieux. Il se mit donc en route vers la maison abandoné où il se tenait plus tôt sur le toit. Elles le suivraient si elles voulaient en savoir plus. Et peut-être lui en diraient-elles plus sur ce que sont les elfes. Pourvu qu'aucun incident facheux se produise. Il ne voulait pas les éffrayer en se transformant. Elle sentait le lointain. Surêment qu'il n'y a pas de bisclaveret là-bas.
Revenir en haut Aller en bas
Eutémia Eslaerin

avatar

Féminin
Nombre de messages : 30

Citations : Le plus beau bijou d'une femme est le silence... mais elle le porte rarement!
Humeur : *regarde une banane en souriant* : " Viens pitit, pitit..." > Sourire de croquemitaine<

Pièces d'Or : 100


Votre Parchemin
• Camp: Bénéfique
• Race: Elfe
• Pouvoirs:

MessageSujet: Re: Jamais vu aussi délabré ! LIBRE   Dim 7 Juin - 13:20

    «Ce sentiment que tu as eu, d'instinct pourrais-je dire, que quelque chose n'allait pas avec la forêt à un lien avec ce que je sais. C'est vrai que la forêt a changé. Je le ressens, l'odeur comme le cycle de vie est changé depuis quelques temps Je tiens ces quelques informations des habitants locaux, après une bière ou deux à l'auberge, mais il commence à faire noir et le quartier pauvre n'est pas sûr à ce moment de la journée. Je connais un endroit tranquille pour vous reposer et où je puis vous en dire plus. Certaines personne me feraient taire pour ce que je vous dis en ce moment. »


    Elle garda un visage impassible. Mieux valait ne montrer aucune émotion... Peut-être était-elle trop suspicieuse mais mieux valait prévenir que guérir... A 60 ans, le message était passé. Elle se contenta d'analyser silencieusement les informations. Lui aussi ressentait les choses? Les odeurs? Qu'était-il? Et qui voulait l'éliminer? Qui avait emprisonné Mor? Elle secoua la tête, chassant ses pensées avec. Le petit avait raison: ce n'était ni le lieu ni le moment d'en parler.

    Elle leva son visage félin vers le ciel qui s'assombrissait... Une douce brise vient caresser ses joues sales. Il lui fallait un abri. Le vent, qu'elle avait jusqu'à présent ignoré, se leva, la rappelant à l'ordre. La forêt, qui se pliait sous cette soudaine brise, accentua l'appel. Il était temps. Elle reposa ses yeux vers Ward. Il s'éloignait.Elle s'apprêtait à lui parler... Mais Arya était là. Heureusement qu'elle avait le pouvoir de télépathie.

    Regardant la jeune silhouette s'éloigner, elle se lança dans sa conversation télépathique. Il fallait qu'elle sache... Même si elle avait confiance en ses instincts, elle ne pouvait prendre de risques. Il ne lui coutait rien de s'en assurer. Elle serait directe et franche.


    * Je voudrais te parler seule à seule tout à l'heure. Si tu es d'accord, cligne des yeux. Sinon, ne fait rien. *


    Elle ne voulait pas qu'Arya s'inquiète. D'ailleurs, elle n'avait même pas eu le temps de se manifester. Eutémia se tourna vers elle, et posa sur l'elfe un regard interrogatif. Elle n'était pas un danger, et beaucoup trop jeune pour en représenter un. Eutémia aurait dû rester sur ses gardes, mais son instinct la poussait à aider cette petite... Elle ne pouvait prendre de risque, mais Arya n'en représentait pas pour l'instant. Alors que... Elle reporta son attention sur Ward. Lui pouvait l'être. Elle devait s'assurer de ça. Qu'était-il? Pourquoi était-il ici?

    Sur ce, elle emboita les pas du jeune être, le rattrapant et attendant sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Jamais vu aussi délabré ! LIBRE   Dim 14 Juin - 20:36

( désolé d'avoir attendu un long moment avant de répondre. J'attendais que Arya puisse participer, mais elle n'a pas l'air de répondre, donc je continue)

La nuit tombait et Ward se dirigeait vers la petite cabana où il se trouvait il y a quelques minutes. Lucie le suivait. Arya, elle, semblait hésiter. Elle pourrait les retrouvé facilement, car il allait veiller devant la porte. Il passa entre eux maison et se retrouva sur la rue d'à côté. Il marcha quelque pas, puis s'arrêta devant une vieille maison abandonné.
- Ce n'est pas le grand luxe, mais c'est le mieux pour le moment. Je n'ai pas d'argent ni l'envie de traîner dans une auberge de toute façon.
Il poussa la porte qui grinça et qui fit un vacarme. Il laissa son invité rentré un referma à moitié la porte. Pour une maison abandonné, l'odeur était acceptable. Il y avait quelque trou entre des planche et laissait apercevoir le ciel nocturne prendre place. Il y avait plusieurs couche de paille que Ward avait installer durant la journée. Il trouvait parfois le sommeil sur telle ou telle couche durant les nuits, mais ce soir, il ne dormirait pas.

- Prend place. n'ai pas peur elle sont tous propre. Je les ai changé aujourd'hui, mais je n'avait pas l'intention d'accueillir quelqu'un ce soir.
Il sortit quelques fruit de sa poche et en offrit à Lucie. Il s'installa sur une couche en face de Lucie pour lui parlé et observé les réactions qu'elle aurait quand il lui dirais vraiment tout ce qu'il savait.

- Je vais commencer par le début, mais je ferais court sur ce passage des dieux. Au départ, il y avait quatre dieux: Avel, Mor, Tan et Fall. Fall était jaloux de ses frères et de sa soeur qui était issu des élément et formait Douar, la déesse unique. Un jour, Fall empêcha les trois divinité de se réunir et les endormit et les fit séparé loin de chacun, mais des humains réussir à l'emprisonné dans une autre dimension et il séparaire ses pouvoirs et les enferma, mais il ne resta pas emprisonné pour l'éternité. Il fut libéré par La Guilde Des Disciples De Fall. Ce sont eux qui essait de me taire. Il veule la clé de Roeg, comme moi, pour retrouvé les pouvoirs de leur maître et empêché de libérer Mor. C'est tout ce que je sais. C'est Fall et ces disciples, mais aussi ceux qui veulent voir Mor libéré qui pertube la forêt.
Ward voyait bien que Lucie était fatigué. Il lui avait dit tout ce qu'il savait. il lui proposa de dormir pour reprendre des forces et qu'il veillera pour le retour de son amie et sur elle. Elles pourraient l'aider à retrouvé la clé. Et de plus, quatre mains supplémentaire ne serait pas de refus pour se défendre contre Les Disciples. Pourtant, il s'attendait à ce qu'elle lui pose des questions, mais si elle les gardaient pour elle, il ne pourra rien répondre.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jamais vu aussi délabré ! LIBRE   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jamais vu aussi délabré ! LIBRE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'on n'est jamais mieux que chez soi!
» T'as toujours d'aussi beaux yeux ? Pabo
» Libre à jamais dans mon cœur et dans mon âme... [Libre aux indiens]
» Obama en chute libre ...
» Les aventuriers vont jamais tout droit...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Erin :: Meath :: TARA, CAPITALE DE MEATH :: QUARTIER BAS-
Sauter vers: