AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  Galerie  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Mauvais numéro [Aisly]

Aller en bas 
AuteurMessage
Athel Cowyn

avatar

Masculin
Nombre de messages : 13

Pièces d'Or : 100


Votre Parchemin
• Camp: Neutre
• Race: Humain
• Pouvoirs:

MessageSujet: Mauvais numéro [Aisly]   Jeu 9 Avr - 6:51

La trace était absolument impossible à suivre.

La veille, Athel avait attaqué la troupe protégeant sa cible. L’attaque avait été un succès presque complet, presque parce qu’il avait été retardé par un garde un peu plus résistant que les autres et que la jeune femme avait mis à profit ce délai pour s’enfuir. Le temps que le mercenaire achève le garde récalcitrant, elle avait déjà mis une sacrée distance entre eux. Pour son malheur, Athel avait choisi le mauvais cheval pour se lancer à la poursuite de sa cible et celui-ci était tombé d’épuisement bien avant celui de la jeune femme.

Et voilà que pendant une demie journée, il se retrouvait à la suivre grâce aux traces laissées par ses chaussure. Un ou deux kilomètres avant cette clairière, Athel avait retrouvé la paire de chaussure fine et inadaptée à la course. Depuis le mercenaire avait suivi la trace sporadique des pieds féminins. Trace qui s’achevait quelques mètres plus tôt. Entre l’herbe et la terre sèche, c’était déjà un miracle qu’il y ait eut des empreintes jusque là.

Pour plus de sécurité, il continua de tâter le sol alentours pendant encore plusieurs mètre mais il du rapidement se rendre à l’évidence : il avait laissé sa proie s’échapper. De frustration il frappa violemment sur le chêne qui se dressait à côté de lui. Avec deux résultats seulement, un bruit mat et une vive douleur au poignet.

Il marchait depuis une heure en songeant qu’il allait devoir rembourser son employeur (ce qui serait une première) et que celui-ci ne se satisferait peut-être pas de retrouver son argent lorsqu’il entendit le crépitement d’un feu. Sortant vivement sa claymore de son dos, il traversa en courant les fourrés qui le séparaient du campement.

Pour tomber sur quelqu’un qui n’avait rein à voir avec sa cible.

Après un instant de silence, il recula d’un pas.


"Euh… Désolé, je me suis trompé de personne."


[HRP] Désolé, je manque de pratique, ça me reviendra au fur et à mesure.


Dernière édition par Athel Cowyn le Sam 27 Juin - 21:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aisleen Dryail

avatar

Féminin
Nombre de messages : 49

Citations : L'horreur qui fascine, transporte ... C'est cette horreur là qui importe.
Humeur : Au bord du suicide *Ah merde, je suis déjà morte ...*

Pièces d'Or : 140


Votre Parchemin
• Camp: Bénéfique (a priori)
• Race: Tasmant
• Pouvoirs:

MessageSujet: Re: Mauvais numéro [Aisly]   Jeu 9 Avr - 8:42

Lumière. Ombre. Jour. Nuit. Cela faisait trop de changement pour l’esprit d’Aisleen, qui soupira bruyamment, et finit par ouvrir les yeux tout à fait. C’était la fin de l’après midi et, bien que les tasmants n’avaient pas besoin de dormir, la jeune femme aimait garder certaines habitudes « humaines ». Ce n’était pas vraiment une perte de temps, étant donné qu’elle disposait d’un temps infini. Un soupir rejoignit le premier dans l’air froid de cette fin de journée. On devait être en automne, ou bien au début du printemps pour qu’il fasse aussi frais. Etrange. La jeune femme aurait elle dormi plus que prévu ? Ses derniers souvenirs remontaient à une chaude soirée d’été et … Alors Aisly comprit. Elle n’avait dormi que quelques heures, mais ce n’était pas la forêt qui était froide, mais elle-même. Son corps s’était fait moins dur, plus laiteux, son teint pâle avait viré au translucide, et le courant d’air permanent qu’elle sentait sur la peau de son visage n’était que celui du monde auquel elle devrait appartenir. Las, Aisly se leva d’une impulsion et commença à marcher. Qu’est ce qu’elle faisait dans ce cadre, déjà ?

Portant une main à son crâne douloureux, Aisleen regretta de ne pas s’en souvenir. Maintenant, il ne restait qu’à abandonner l’obscure raison qui l’avait poussée au milieu des frênes et autres bouleaux, pour faire demi tour et rentrer. Mais rentrer où ? Personne ne l’attendait. Hésitante, la jeune tasmante s’arrêta un moment et se demanda, comme souvent depuis les siècles passés sur Erin, ce qu’elle allait faire. Son envie de trouver les nouveaux tasmants la poussait souvent dans des endroits insolites, peut être était ce la raison de sa venue ? Impossible de s’en souvenir. Après quelques pas dans un sens, puis à peu près autant dans l’autre, Aisly stoppa de nouveau, et commença à penser à haute voix.


- Après tout, ce choix n’aura aucune conséquence. Continuer ou rebrousser chemin n’est pas si important.

C’est là qu’elle se trompait. Car si elle ne ressentait plus la fatigue, les courbatures, le temps passer, tout choix avait des répercussions. Son regard se baladant sur les troncs massifs alentours, Aisleen bifurqua finalement vers le cœur de la forêt. Après tout, ce bois n’était pas très étendu, elle n’y passerait guère de temps. Juste le temps de se reposer un peu, affaiblie qu’elle était par sa faible consistance. De plus, elle connaissait un bon moyen de pallier au remède miracle qui consistait à surprendre un homme et à lui voler une partie de son essence. Il lui fallait se réchauffer le corps, ce corps pas vraiment humain qui lui avait été donné. Si elle ressentait un peu la chaleur d’un feu, il ne restait plus qu’à attendre pour retrouver un peu d’énergie, dont elle avait besoin pour faire disparaître ce mal de crâne et ce courant glacé qui coulait sur sa peau. Une fois arrivée dans une petite clairière, elle prépara le nécessaire et s’attela à allumer le tas de branches mortes, à la manière archaïque que ses parents lui avaient enseignée. Les flammes ne tardèrent pas à monter dans le ciel assombri par les ramures des arbres, et Aisly tendit les deux bras pour immerger ceux-ci dans le feu. Elle soupira de contentement. S’immoler vive n’était pas franchement recommandée d’ordinaire, mais qu’avait elle à craindre ? Ses joues reprenaient déjà un peu de couleur, quand elle entendit un bruit infime de pas. Elle se retourna, et ne vit qu’une silhouette encore à l’ombre des arbres. Une silhouette qui s’excusa.

« Euh… Désolé, je me suis trompé de personne. »

Le silence se fit, dans une atmosphère totalement surréaliste. Une jeune femme, les deux bras plongés dans le feu, et un … homme, à en juger le timbre grave, qui cherchait apparemment quelqu’un. Interloquée, Aisleen ne réagit que tardivement, en baissant ses bras à la va vite, et se levant tout aussi rapidement. Sa robe blanche qui folâtrait sur ses jambes fines ne l’aidait pas à se faire une contenance, néanmoins c’est à cet instant qu’elle remarqua l’arme portée par son adversaire. Une fois le dos tourné au feu, elle n’était en effet plus aveuglée par sa lumière, et elle voyait distinctement l’éclair brillant d’une arme, pointée en sa direction.
Aisly se racla légèrement la gorge avant de répondre, un grain de méfiance dans la voix :


- Vous cherchiez quelqu’un ?

[Mais non c'est bien ^^' Là je t'aide pas beaucoup dis moi si tu veux plus de matière à répondre. Je me suis pas relu, donc désolée pour les fautes mais là je dois filer :p]

_________________
Tout commença avec ma mort. Et tout continue, inexorablement.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Athel Cowyn

avatar

Masculin
Nombre de messages : 13

Pièces d'Or : 100


Votre Parchemin
• Camp: Neutre
• Race: Humain
• Pouvoirs:

MessageSujet: Re: Mauvais numéro [Aisly]   Jeu 23 Avr - 20:55

C’était une femme, certes, mais pas du tout celle qu’il recherchait. A la lueur des flammes – d’où elle venait de retirer ses bras ? Non… la faible obscurité de la clairière devait lui avoir joué un tour – à la lueur des flammes, donc, il crut discerner qu’elle avait les cheveux sombres, alors que lui-même en poursuivait une à la chevelure d’un blond presque blanc.

Lorsqu’elle se redressa en un mouvement vif mais d’une grâce indéniable, il fut subjugué. Tournée vers lui, elle lui présentait une silhouette d’une sensuelle beauté ainsi éclairée par le feu. Un sculpteur eut-il été là, il se serait noyé dans ses larmes. Seul un peintre aurait pu saisir la grâce de cette fine taille révélée doucement par la brise qui agitait le vêtement de la jeune fille. Encore aurait-il eut bien de la peine à copier cette posture, la tête faiblement inclinée, les bras fins d’une fragile beauté que seul le vent habillait, une hanche délicate à peine plus haute que la deuxième, indiquant qu’elle s’appuyait sur la jambe droite.


- Vous cherchiez quelqu’un ?

Y eut-il réussit, songea le mercenaire en pensant toujours à son peintre, qu’il n’aurait pas été crut quand il aurait prétendu qu’il s’agissait d’un modèle vivant. D’une douzaine d’année plus jeune, il en aurait lui-même bafouillé allègrement pendant une éternité.

Il était encore entrain de laisser errer son regard sur la grâce faite chair, admirant la découpe audacieusement arrondie que la nature avait donné à ses hanches ainsi que les jambes d’une allure à la fois élégante et ferme, lorsqu’il se rendit compte qu’elle lui avait parlé.


"
Hein ? Ah… euh, oui. Une jeune femme ", dit il en s’avançant d’un pas. S’apercevant à ce moment qu’il tenait encore la claymore, il entreprit de la remettre au fourreau d’un geste qu’il voulait le moins intimidant possible. Mais la lame de six pieds et demi de long n’y aidait pas vraiment.

Drôle ça, songea-t-il. Ça doit faire près de cinq ans que je n’avait pas adressé la parole à une femme qui ne soit ni une cible ni un employeur.


Dernière édition par Athel Cowyn le Sam 27 Juin - 21:21, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aisleen Dryail

avatar

Féminin
Nombre de messages : 49

Citations : L'horreur qui fascine, transporte ... C'est cette horreur là qui importe.
Humeur : Au bord du suicide *Ah merde, je suis déjà morte ...*

Pièces d'Or : 140


Votre Parchemin
• Camp: Bénéfique (a priori)
• Race: Tasmant
• Pouvoirs:

MessageSujet: Re: Mauvais numéro [Aisly]   Ven 24 Avr - 20:26

Ce fut comme si sa question avait jeté un coup de froid sur la scène. Tout se figea. Aisleen regardait l’inconnu, l’inconnu la regardait. Et le silence était de marbre. Pendant de longues minutes, il en fut ainsi. La jeune femme sentait pourtant quelque chose bouger dans cette scène surréaliste. Les corps avaient beau rester immobiles, les yeux s’activaient, permettant à chacun de jauger l’autre d’un coup d’œil. Aisly se sentait mise à nue par une caresse visuelle admirative et pourtant timide. Peu habituée à une telle réaction de totale inactivité dans ses rencontres, la tasmante dansa d’un pied sur l’autre, gênée. Si sa peau reflétait encore ses émotions, sans doute eut elle rougit. Mais son teint marmoréen resta exempt de toute pigmentation rosée autre que celle acquise au contact d’un feu réparateur. Alors qu’elle baissait légèrement les yeux, afin de ne pas voir le regard inquisiteur de ce compagnon inattendu, Aisleen ne le vit s’avancer qu’une fois la distance parcourue, et recula d’un pas un instant trop tard. Il faut dire qu’un homme avec une épée plus longue que son bras n’est pas vraiment réconfortant … Heureusement, il la rangea doucement tout en disant :

« Hein ? Ah… euh, oui. Une jeune femme »


A bien y faire attention … Et même à ne pas y faire attention, le pauvre bougre semblait un peu désorienté. Curieuse de savoir ce que cachait la silhouette qui l’avait dérangée en pleine incinération, Aisleen modifia quelque peu, imperceptiblement, l’atmosphère environnante. Les ombres se déplacèrent sans remous, afin de dévoiler une Lune ascendante presque pleine qui éclairait la scène comme un lointain soleil. De plus, la lueur du feu se fit tamisée et non plus aveuglante, permettant ainsi de mieux voir, même à bonne distance. L’inconnu restait toutefois assez incertain … Il était grand, vraiment grand, comparé à sa propre silhouette frêle quoique pas minuscule. Aisly se sentait fragile, chose étrange pour quelqu’un qui ne craint pas la douleur ni la mort. Il n’était apparemment pas riche, du moins à en juger par son apparence peu soignée. En même temps, il fallait s’en douter au vu de sa présence dans une forêt, un début de soirée plutôt frais, une arme à la main. Les apparences sont souvent trompeuses, mais l’expérience réfute sans hésiter ce proverbe qui n’a qu’une utilité morale, limitée qui plus est. Et puis, ses propos étaient … étranges. Il cherchait une jeune femme ? Hé … Mais elle en était une. Embêtée, sur la défensive, elle rétorqua, instinctivement et sans réfléchir au ton détaché et bizarrement amical qu’elle mettait dans ses dires :

- Me croirez vous si j’affirme sur le champ être un homme ?

Impossible de voir son visage distinctement. Zut. Il aurait fallu qu’Aisly s’avance mais … Elle ne voulait pas s’éloigner trop du feu, puisque la nuit la rendait fantomatique et effrayante. Cela faisait longtemps qu’elle n’avait pas approché une source de chaleur, même minime, et il lui fallait bien ça. Sur la route, il faudrait profiter de quelqu’un d’autre avant d’arriver à Tara. Cela pouvait être inquiétant de débarquer à moitié translucide, elle faisait peur aux gosses … Pour l’heure, à part un éclat doré, Aisleen ne savait rien sur l’homme qui lui faisait face, et pourtant la précédente hésitation dans sa voix la fit se décider. De toute manière, elle ne craignait rien. Qui pouvait bien causer du tort à une morte, manipulatrice et détachée du monde ? Ce qui l’inquiétait plus, outre le potentiel danger qu’il représentait, c’était son être lui-même. Etait il quelqu’un dont elle devait surveiller les actes fourbes ? Devait elle espérer naïvement une nouvelle connaissance, peut être quelqu’un qu’elle pouvait rallier à une cause en laquelle elle ne croyait (presque) que pour le profit ? Toujours est t’il qu’elle trouva le moyen de ré-avancer, effaçant la distance symbolique qu’elle avait mise entre eux deux, avant de proposer, naturellement :

- Il se fait tard, avez-vous dîné ? Je n’ai en réalité pas grand-chose, juste un feu si vous voulez faire une escale un instant …

_________________
Tout commença avec ma mort. Et tout continue, inexorablement.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Athel Cowyn

avatar

Masculin
Nombre de messages : 13

Pièces d'Or : 100


Votre Parchemin
• Camp: Neutre
• Race: Humain
• Pouvoirs:

MessageSujet: Re: Mauvais numéro [Aisly]   Sam 2 Mai - 18:09

Elle se recula avec frayeur alors qu’il avançait d’un pas, elle avait reculé d’un. Pendant un instant son esprit sembla bloquer sur un simple pourquoi. Pourquoi avait-elle reculé ? Et pourquoi en un geste qui évoquait tant la méfiance ? Oh une claymore c’est impressionnant, bien sur, mais n’était-il pas entrain de la ranger ?Il s’interrogeait et fini par se rendre compte qu’il était le pire des idiot ! C’était une femme qu’il avait devant lui ! Il n’aurait rien put dire de plus stupide que sa précédente phrase ! Il se préparait à réparer son erreur mais la jeune femme l’interrompit alors qu’il ouvrait la bouche.

- Me croirez vous si j’affirme sur le champ être un homme ?

Il en sourit tellement c’était absurde. Si elle était un homme, les définitions avaient bien changé en cinq ans ! Alors qu’elle s’avançait d’un mouvement fluide et dansant, il faillit éclater de rire à l’idée qu’elle soit homme. Un corps aussi délicieusement attirant aurait difficilement put appartenir à un être masculin. Un autre homme, plus habitué aux présences féminines, aurait sans doute sauté sur l’occasion de flatter avec justesse la jeune femme. Athel, lui, n’avait tout simplement rien d’un gentleman, et n’était pas non plus habitué à courtiser la gente féminine, il se prépara donc à simplement lui expliquer que c’était une jeune femme très précise qu’il cherchait et qu’elle n’avait rien à craindre. Il aurait même été capable de lui déclarer qu’elle, jeune campeuse, n’était pas sa cible, mais, au moment où il écartait les lèvres, et pour la deuxième fois, elle l’interrompit.

- Il se fait tard, avez-vous dîné ? Je n’ai en réalité pas grand-chose, juste un feu si vous voulez faire une escale un instant …

Il se faisait tard ? Il n’avait pas remarqué. Le soleil était couché depuis une heure, bien sur qu’il se faisait tard ! La jeune femme avait beau posséder les atours les plus séduisants qui soient, elle l’avait déjà soufflé deux fois et il commençait à s’agacer. Le fait qu’il était en plus entrain de se montrer parfaitement idiot n’arrangeait pas son humeur, et c’est après un silence pesant qu’il répondit enfin à son interlocutrice.

J’ai éventuellement quelques tranches de viande fumée, partageons votre feu et mon repas, proposa-t-il d’une voix redevenu ferme et maîtrisée. Le moment de fascination était passé, et sa personnalité retranchée avait repris le dessus.


Dernière édition par Athel Cowyn le Sam 27 Juin - 21:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aisleen Dryail

avatar

Féminin
Nombre de messages : 49

Citations : L'horreur qui fascine, transporte ... C'est cette horreur là qui importe.
Humeur : Au bord du suicide *Ah merde, je suis déjà morte ...*

Pièces d'Or : 140


Votre Parchemin
• Camp: Bénéfique (a priori)
• Race: Tasmant
• Pouvoirs:

MessageSujet: Re: Mauvais numéro [Aisly]   Ven 22 Mai - 17:44

Quelque chose avait changé dans l’atmosphère ambiante. Un petit rien, un détail. Un infime bouleversement. Son interlocuteur semblait s’être refermé en un instant. Son regard se fit plus dur, son attitude d’avantage assurée, et il laissa un grand moment de silence avant de répondre à son invitation. C’était dommage, son visage était d’ores et déjà stoïque, impassible voire inflexible, et la lueur agacée qui régnait dans ses prunelles n’arrangeait pas la chose. Bien qu’elle ne puisse toujours pas le voir distinctement, elle devinait une posture plus guindée et distante, comme si elle avait dit ou fait quelque chose qui lui ait déplu. On eut presque dit que la jeune femme l’avait déçu, dérangé ou agacé. Perplexe, Aisleen attendit patiemment qu’il daigne enfin répondre, ce qu’il fit finalement d’une voix ferme et sans sentiments :

« J’ai éventuellement quelques tranches de viande fumée, partageons votre feu et mon repas. »

Aisleen acquiesça silencieusement, d’un hochement de tête. Elle ne savait pas ce qui avait amené ce brusque revirement de comportement chez son compagnon d’un soir, mais elle préférait ne pas l’aggraver. Cette soirée s’annonçait tranquille et presque conviviale, malgré l’aura glaciale que dégageait cet homme. Une pause dans son quotidien de solitude ne lui ferait sans doute pas de mal, et cela la sortirait probablement de ses habitudes marginales et de l’air renfrogné qu’elle affichait sans arrêt lorsqu’elle était perdue dans ses pensées. Se retournant vers le feu comme une invitation pour son interlocuteur, la tasmante s’agenouilla pour rajouter quelques bouts de bois sec dans les flammes crépitantes, qui dansaient à nouveau sur ses mains pour un court instant. C’était un geste machinal et involontaire, qu’Aisleen s’empressa de camoufler, espérant qu’il n’ait rien vu. Finalement, elle s’assit sur ses talons, ses jambes ramenées sous elle. Aisly lança un regard bienveillant surmonté d’un petit sourire vers celui qui la regardait toujours sans bouger. Puis elle estima qu’il était temps de se présenter en bonne et due forme, même si ce n’était pas elle qui avait fait irruption dans cette clairière.

- J’espère n’être pas celle que vous recherchez. Mais puisque nous voilà destinés à partager un repas … Je me présente, Aisleen Dryail.

Elle ne précisa pas sa nature de tasmante pas plus qu’elle ne crut bon d’ajouter qu’elle n’avait pas besoin de manger. Partagerait elle ce repas par politesse ou bien permettrait elle à cet homme d’économiser ses vivres ? Partant pour la deuxième solution, la jeune femme reprit la parole du même ton posé et calme, malgré la méfiance qu’elle était en droit d’éprouver dans un moment pareil :

- Je partage mon feu, mais vous n’aurez pas besoin de partager votre repas monsieur … ?

Elle n’en précisa pas la raison, ne souhaitant pas donner de plus amples informations à un illustre inconnu tant qu’il n’en demandait pas. Même s’il en demandait, d’ailleurs. Elle ne comptait pas exposer sa vie en quelques phrases, et elle doutait que son interlocuteur s’y intéresse. Au final, sans doute avait elle la chance d’avoir rencontré quelqu’un qui respecterait ce pacte muet et inconscient de ne pas parler l’un de l’autre … Car il avait l’air d’avoir des choses à cacher, tout comme elle. Avec une mimique amusée, Aisleen réajusta le tissu blanc sur ces cuisses avant de souffler sur une flammèche rougeoyante qui avait du mal à démarrer. Ce feu avait des couleurs fascinantes, qui se reflétaient sur les tissus et la chair, sauf la sienne qui restait désespérément blanche et lisse, marque de mort.

_________________
Tout commença avec ma mort. Et tout continue, inexorablement.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Athel Cowyn

avatar

Masculin
Nombre de messages : 13

Pièces d'Or : 100


Votre Parchemin
• Camp: Neutre
• Race: Humain
• Pouvoirs:

MessageSujet: Re: Mauvais numéro [Aisly]   Mar 16 Juin - 8:34

La jeune femme solitaire hocha la tête et Athel se pencha aussitôt vers la sacoche qui pendait à sa hanche droite. Tandis qu’il la fouillait pour attraper quelque lanières fumée, il continuait de se sermonner. Un imbécile, voilà ce qu’il était. Il tombait à l’improviste sur une inconnue et ne trouvait rien d’autre à faire que de perdre ses moyens. Piètre chasseur en vérité ! Il ne fallait plus s’étonner qu’il ait laissé sa proie lui échapper si il était distrait par la première rencontre imprévue !

Bien qu’entrain de se morigéner lui-même, il entendit la sensuelle campeuse qui s’activait près du feu, à environ trois mètres de lui. Il faisait de nouveau attention à ce qui l’entourait et aux mouvements alentours. Il redressa la tête lorsque la femme cessa de faire du bruit. Il tenait une demi douzaine de morceaux de viande dont il passa la moitié dans son autre main.


- J’espère n’être pas celle que vous recherchez. Mais puisque nous voilà destinés à partager un repas … Je me présente, Aisleen Dryail.

Aisleen Dryail… le guerrier classa l’information pour le cas où il serait engagé pour la tuer un jour. Ça pouvait toujours arriver… Elle le regardait avec une expression exempte de colère ou d’agacement bien qu’il se comporte avec froideur et il en eut un fond intérieur de regret. En un autre temps, il aurait surement désiré passer le plus de temps en sa compagnie. En un autre temps, avant la mort d’Elina.

- Je partage mon feu, mais vous n’aurez pas besoin de partager votre repas monsieur … ?

« Appelez moi Athel si vous voulez, quand au repas… Besoin de le partager ? Il n’y a rien là d’un besoin, c’est simplement la moindre des choses. Je ne pourrais pas accepter de partager votre feu sans offrir quelque chose en échange. »

Il avait décidé après un brève réflexion de lui donner son vrai prénom. Personne, sans doute, ne saurait faire le lien entre ce prénom et son autre pseudonyme, qui ne devait d’ailleurs lui-même circuler presque uniquement dans des cercles plus obscurs que ceux fréquentés par une jeune femme.

A la lueur dansante d’un flamme qu’elle attisait, Athel put se rendre compte qu’elle avait un teint aussi blafard que le sien. Mais ce teint mettait sa beauté plus en valeur tandis que chez Athel il ne faisait que ressortir plus horriblement les cicatrices qu’il avait collectées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aisleen Dryail

avatar

Féminin
Nombre de messages : 49

Citations : L'horreur qui fascine, transporte ... C'est cette horreur là qui importe.
Humeur : Au bord du suicide *Ah merde, je suis déjà morte ...*

Pièces d'Or : 140


Votre Parchemin
• Camp: Bénéfique (a priori)
• Race: Tasmant
• Pouvoirs:

MessageSujet: Re: Mauvais numéro [Aisly]   Lun 29 Juin - 16:53

Aisleen, lorsqu’elle jugea le feu assez fourni pour faire cuire quelques bouts de viande, se redressa et observa avec curiosité son compagnon de repas. Il était occupé à sortir de son sac leur dîner, tandis qu’elle-même prit la décision de s’asseoir, l’invitant d’un sourire à faire de même. La jeune femme lissa sa robe, souffla une dernière fois sur le feu avant de tendre la main vers l’inconnu pour qu’il apporte la viande. Manger chaud était toujours plus agréable, aussi prit elle le soin de saisir une fine branche qu’elle nettoya de quelques herbes, afin d’en enlever la saleté et de parfumer la viande. Une fois son travail achevé, Aisly reposa la baguette en attendant le bon vouloir de cet homme à l’air si distant. Comment lui en vouloir ? Elle était une inconnue, et il ne faisait de toute évidence pas une promenade de santé par ici, sa méfiance était donc justifiable et compréhensible. Et elle s’en moquait.

« Appelez moi Athel si vous voulez, quand au repas… Besoin de le partager ? Il n’y a rien là d’un besoin, c’est simplement la moindre des choses. Je ne pourrais pas accepter de partager votre feu sans offrir quelque chose en échange. »

A vrai dire, elle était agréablement surprise qu’Athel lui réponde. Elle n’imaginait même pas la possibilité que ça soit une fausse information, non. Aisleen, dans son cas, lui aurait simplement répondu que cela ne la regardait pas, si elle avait voulu éviter de répondre. Athel, donc. Elle pouvait enfin mettre un nom sur ce visage, ce qui pouvait toujours être profitable. Et ce même si les probabilités qu’ils se recroisent un jour étaient quasiment nulle. Après tout, entre deux habitués des bois tout était possible …

La moindre des choses ? Hum, comment lui expliquer cela sans lui faire peur … Pas qu’elle apprécie déjà sa compagnie en elle-même, étant donné qu’elle ne connaissait rien de lui. Mais Athel lui permettait de briser la monotonie d’un quotidien déjà trop lancinant. Être seule faisait partie de sa vie, et elle acceptait sans concession cet aspect d’elle. Mais n’avait elle pas pour autant le droit de se reposer de temps à autre ? De se poser en compagnie de quelqu’un d’étranger, sans qu’ils n’apprennent rien l’un de l’autre ? Cependant elle hésitait encore : ne rien lui dire signifiait partager son repas, et donc gâcher ses réserves. Mais lui parlr romprait l’accord tactique qui s’était imposé entre eux. Aisleen sourit innocemment, et en lui tendant la branche pour faire chauffer le repas, elle lui dit d’un ton enjoué :


- Je ne prendrai en retour qu’une histoire. Je ne vous demande en aucun cas la votre, simplement une histoire. Gardez votre repas, je n’ai pas besoin de manger ce soir. Une histoire, et nous serons quittes.

Cela faisait bien longtemps que personne ne lui avait parlé comme ça, sans raison. Sans crainte ni dégoût. Elle voulait simplement conserver cette idée d’anonymat et de lent partage qui s’instaurait à la lueur du feu. Une histoire, juste quelques mots racontant un passage de vie. Presque rien, en somme. Et pourtant tellement à la fois.

_________________
Tout commença avec ma mort. Et tout continue, inexorablement.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Athel Cowyn

avatar

Masculin
Nombre de messages : 13

Pièces d'Or : 100


Votre Parchemin
• Camp: Neutre
• Race: Humain
• Pouvoirs:

MessageSujet: Re: Mauvais numéro [Aisly]   Lun 29 Juin - 18:39

La réponse semblait la laisser songeuse. Il pouvait presque l’entendre penser, sans pour autant deviner à QUOI elle pouvait bien penser. Mais elle restait immobile à la lueur dansante et c’est là un comportement assez révélateur en soi. Puis un sourire, enfin cela devait en être un bien que les ombres le lui cachent, fendit le visage de la beauté blanche. Elle lui tendit une branche pour embrocher la nourriture froide en ouvrant la bouche. Le guerrier tendit la main et la prit pendant qu’elle parlait.

- Je ne prendrai en retour qu’une histoire. Je ne vous demande en aucun cas la votre, simplement une histoire. Gardez votre repas, je n’ai pas besoin de manger ce soir. Une histoire, et nous serons quittes.

Au début il ne comprit pas. Il continua machinalement sous geste, ramenant à lui la branche de bois cassé et glissant la viande dessus. Et puis il se rendit compte qu’elle refusait le plus poliment possible la viande qu’il lui proposait. Elle est végétarienne, fut sa première pensée. Elle était parfaitement saugrenue, et un autre en aurait franchement rit, mais c’était la seule raison qui lui venait à l’esprit. Enfin, il n’avait pas d’autre nourriture sur lui. En cherchant un peu, il aurait sans doute trouvé quelques plantes comestible dans les environs mais le soir était bien tombé et il était suffisamment éreinté par sa journée de marche.

Son esprit revint sur le contenu de la demande et il fut gêné. Une histoire ? Voilà qui posait un problème. Il n’avait aucun désir de lui raconter sa propre vie, et elle semblait heureusement ne pas lui demander, mais il était à la fois mauvais conteur et peu fournit en contes.


« Une histoire vous dites ? J’en connais peu. Si ça ne vous dérange pas, je vais commencer à manger en cherchant dans ma mémoire au cas où je trouverais quelque chose de racontable. »

Au moment où il se tut, il se rendit compte qu’il avait menti. Il en connaissait plusieurs, mais il ne voulait pas se les remémorer car cela correspondait à une période de sa vie qui le blessait, il les avait apprises au contact des diverses caravanes qu’il avait escortées et plus précisément avec Elina.

Il tendit le bras pour amener sa brochette au dessus des flammes. Son regard se perdait dans le feu alors qu’il réfléchissait à une histoire qui ne lui rappelle pas la seule femme qu’il ait aimée. Il n’en trouvait pas. Incroyable comme son esprit revenait toujours à la période qu’il voulait éviter. Il tenta même de se souvenir d’un conte d’enfant bien que ne voulant pas raconter ce genre d’histoire à une adulte, et son esprit ne se plongea pas dans sa propre enfance mais se remémora une soirée au bord d’un feu de camp pendant que les conteurs ravissaient les quelques mômes de la caravane. Il finit par abandonner sa fuite et choisit une histoire racontée par Elina elle-même. Il s’agissait d’une ballade plus que d’un conte mais il pouvait l’adapter.


« Je peux toujours vous conter l’histoire de l’homme des pics, mais elle est un peu longue… »

En fait il s’agissait d’une ballade de presque une demi-heure et il allait devoir rajouter quelques préliminaires pour en faire un conte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mauvais numéro [Aisly]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mauvais numéro [Aisly]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» caniche mâle 5 ans - mauvais traitements BETHUNE - ADOPTE
» Sénateur Anacacis; entre l'échec et les mauvais choix du peuple haitien
» Entre éthique politique et mauvais tour de la communauté internationale
» Collections numérisées d'enluminures
» TNT - la télé tout numérique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Erin :: Meath :: FORÊT DE TAUR-
Sauter vers: